Les groupes de type nazi sont à l’avant-garde en Ukraine

Article paru dans Saoirse, mars 2014, p.10. Il commente les événements de janvier-février en Ukraine.

Il est hors de doute que les scènes en provenance de la capitale ukrainienne de Kiev lors de ces dernières semaines ont eu une forte résonance chez les républicains irlandais. Nous avons vu des Ukrainiens, jeunes et vieux, des hommes et de femmes, livrer combat au coude à coude contre des escouades anti-émeutes lourdement armées. Les jeunes devant, les vieux en arrière qui cassaient des pavés et les faisaient passer vers l’avant en faisant des chaînes… Il faut être un révolutionnaire bien fatigué du monde pour ne pas avoir été impressionné par la ténacité, l’endurance et la bravoure de ces protestataires que nous vîmes à la télévision. George Harrison, notre ancien président d’honneur, disait souvent qu’il n’avait jamais « vu venir une révolution sans qu’il ne l’aimât aussitôt ». Il y a quelque vérité dans cet axiome, mais ce que nous voyons en Ukraine ressemble davantage à un coup d’Etat sponsorisé par l’étranger qu’à une authentique révolution. Les traces des lourdes pattes des impérialismes US et EU sont marquées dans toutes ces manifestations, dont l’avant-garde est formée par des groupes d’extrême-droite de type nazi.

Ces groupes paradent en tenue paramilitaire intégrale et arborent des symboles de style nazi, et sont lourdement armés, contrairement à ce que disent la plupart des médias. Ces ultra-nationalistes entreprennent de détruire des monuments funéraires de l’Armée Rouge qui commémorent ceux qui sont morts au combat contre les hordes nazies. On estime qu’environ deux millions d’Ukrainiens ont été tués par les fascistes. Il est incontestable que nombre de protestataires ont des griefs légitimes. Comme dans la plupart des pays capitalistes, l’Ukraine souffre de l’inégalité et de la corruption, et comme en Irlande, certains pensent que la violence est leur seule chance de transformer les circonstances. Hélas, le pas des manifestations est dicté par leurs plus funestes alliés, et s’ils sont victorieux, cela n’augure rien de bon pour beaucoup de citoyens ukrainiens, en particulier ceux qui appartiennent aux minorités ethniques.

Apparemment, l’origine de ces protestations fut la décision du gouvernement ukrainien élu de s’éloigner de l’Union Européenne et d’opter pour une union douanière plus étroite avec la Russie. Environ un Ukrainien sur six est ethniquement russe et la plus grande partie de l’Est du pays et la Crimée n’ont été cédées à l’Ukraine sous l’ère soviétique que dans les années 1950, ce qui fait qu’entretenir des liens plus étroits avec leurs cousins russes semble quelque chose de naturel pour la plus grande partie de la population. La flotte de la Mer Noire de la marine russe est toujours stationnée en Crimée, ce qui fait que leur intérêt d’avoir des relations amicales avec l’Ukraine est compréhensible. De l’autre côté, une bonne partie de l’Ouest du pays avait fait partie de la Pologne et de la Roumanie, lesquelles font partie de l’UE.

Les USA et l’UE, s’efforçant de limiter l’influence russe et d’étendre la leur, ont déversé beaucoup d’argent et de propagande en Ukraine. Ils ont beaucoup à gagner dans la prise de pouvoir par un régime docile ou fantoche. Les sinistres impérialistes au cœur du projet de l’UE ont depuis longtemps le désir de s’étendre à l’Est. Nous entendons le pas des bottes du grand empire de l’UE qui prépare sa marche vers l’Est et ses steppes, en quête de ressources et d’espace vital. Tout ceci rend un son familier.

Cet article, publié dans antifascisme, économie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les groupes de type nazi sont à l’avant-garde en Ukraine

  1. Monier Alain dit :

    Bonjour,
    Bien que ce texte me semble sorti tout droit de la guerre froide par son expression, il recele des verites, des evidences indiscutables pour ce qui concerne les visions de l’Union Europenne sur la Russie ; la destabiliser , la rendre apte a l’entrisme liberal consumerisme. De plus je crois effectivement que c’est Kroutchef qui a detache l’Ukraine de l’Union Sovietique. Meme si Poutine n’est pas un grand democrate sa volonte de faire de la Russie un pays qui compte n’est pas en soi criticable et dangereux, redresser la barre contre les gabegies et turpitudes de Elsine tout a fait honoable. La seule question qui demeure encore veritablement sans reponse concerne le quotidien du Peuple Russe, l’amelioration de ses conditions materielles et ses possibilites reelles d’expressions. Pour autant en la circonstance Poutine peut compter sur le loyalisme des Russes. Cordialement Alain Monier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s