« Ne vous laissez pas tromper »

Déclaration de Des Dalton, président de Republican Sinn Féin, du 24 octobre 2013

La vague d’hystérie qui a été lancée par les médias et qui a trouvé son aboutissement dans les actes de la police des 26 comtés, qui a séparé deux enfants Roms de leurs familles, dans des circonstances qui ont dû être tout à fait traumatisantes, est un épisode symptomatique de tout ce qui cloche avec cet Etat. Ce qui est le plus effrayant dans cette affaire, c’est l’arbitraire avec lequel un journaliste a pu livrer aux Gardaí [policiers] un bout de preuve anecdotique pour que quelques heures après, ces derniers s’emparent des enfants et les arrachent à leurs parents. Dans la foulée, un simple coup de fil d’un individu a abouti à la prise d’un autre enfant, alors qu’aucune preuve ou presque n’avait établi qu’ils eussent commis contre lui quelque crime.

Pavee Point [organisation Traveller] qualifie tout à fait correctement l’affaire de « ciblage racial caractérisé». Dans les deux cas, les enfants ont été pris à leurs parents en première intention, et non pas en tant que dernier recours, comme c’est la règle dans tous les cas de protection de l’enfance, sauf dans les cas les plus extrêmes. Le fait de cibler ces deux familles sur la base de leur ethnicité Rom devrait nous inquiéter sur la direction qu’est en train de prendre notre société. Denis Charlton, responsable de l’Immigrant Council, dit que ces deux cas sont préoccupants parce qu’ils impliquent des membres d’une communauté particulièrement marginalisée et nous nous inquiétons que des gens soient pris pour cible pour la simple raison qu’ils appartiennent à un groupe ethnique particulier ».

Denise Charlton fait remarquer que les événements de la semaine dernière se placent dans le contexte des déclarations de Joan Burton, la ministre de la protection sociale des 26 comtés, qui disait que la moitié des « fraudes sociales » étaient l’œuvre des immigrés, ce que le Immigrant Council qualifie d’affirmation sans preuve.

Le fait de cibler des minorités n’est pas quelque chose de neuf ni d’étonnant dans les périodes de difficultés économiques et d’effondrement. On emploie facilement les groupes marginalisés pour détourner la populace de la véritable source de ses malheurs sociaux et économiques. Ce qui a lieu montre que la préoccupation du gouvernement de Dublin pour le bien-être de l’enfance n’est que vide rhétorique. Il leur est facile de jouer ces thèmes pour la galerie, mais c’est sur leurs actes qu’ils doivent être jugés.

Marginaliser ceux qui sont vulnérables et alimenter les flammes des préjugés raciaux et des stéréotypes, c’est, pour reprendre une expression à quelqu’un, le dernier refuge du charlatan politique. On cible les faibles pour protéger les puissants. Ne soyez pas dupes, reconnaissez qui sont vos véritables ennemis. Les banquiers, les financiers et leurs amis dans la classe politique. Ceux qui nous ont tous volé et qui continuent de le faire.

Comme l’a dit le grand Woody Guthrie : « Yes, as through this world I’ve wandered I’ve seen lots of funny men; Some will rob you with a six-gun, And some with a fountain pen.” [« Oui, en parcourant le monde j’ai vu des tas de gens rigolos ; Certains vous volent avec un pistolet chargé, d’autres d’un trait de leur stylo »]

Source : ici

Cet article, publié dans antifascisme, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « Ne vous laissez pas tromper »

  1. Monier Alain dit :

    Ce constat se retrouve dans beaucoup de Pays Europeens. Je suis tout a fair d’accord ,ces attaques contres ces » populations » masquent une realite celle de l’exploitation d’un systeme celui du Liberalisme, du consumerisme, des puissances financieres, systeme qui exploite, qui pille aux centuples de ce que couteraient ces populations.
    L’autre consideration a mettre en exergue est la vision qui ce fait jour a travers les pensees d’hommes desireux de resoudre ces injustices envers ces « dites populations ». Je cite les propos de Balibar qui tente d’y porter remede :  » Cette construction d’un espace public de citoyennete Europenne est a l’ordre du jour, parce que le projet des banques centrales et des bureaucraties est politiquement mort; mais aussi parce qu’il est impossible et insupportable de se laisser enfermer dans l’alternative de ce cadavre et du retour au Nationalisme du 19 ieme, du Moyen age, s’il est vrai que dans quelques annees il n’y aura plus d’Etat National (..) Dans cette longue marche Europenne, qui est aussi une course de vitesse, nous voyons bien que l’intervention des membres des Communautes ou pseudo Communautes Turques d’Allemagne, Indiennes ou Pakistanaises d’Angleterre, Arabes ou Africaines de France- (Les Roms n’etaient pas a l’ordre du jour) aujourd’hui les enjeux democratiques et objets de fixation obsessionnelle, demain acteurs de la politique est un moment essentiel. A condition « Qu’ils ne restent pas entre eux » (c’est moi qui met la phrase entre parenthese), et que nous ne restions pas entre nous. Le jour ou quelque chose comme une marche, un congres, une manifestation ou un reseau des initiatives de la jeunesse d’Europe pour des droits democratiques et l’egalite des droits aura surgit ce jour la une porte sera ouverte ».

    Ce commentaire est tres clair, pas besoin de tergiverser, pour lui c’est la seule alternative a la question, pas besoin de tergiverser avec la xenophobie ou le racisme, voila decrite ce qui doit etre la seule et unique solution.
    Pour autant je releverai deux conditions qui paraissent a l’auteur incontournables la premiere cela doit se faire au » niveau Europeen », deuxiemement je l’ai souligne a condition qu’ils ne « restent pas entre eux ». Le Decor est plante, certitude pour l’Europe dans la mesure ou les Nations auront disparues, mais avec un doute -il a le courage de le citer- «  »ne restent pas entre eux, ce qui est recurent chez les Peuples Europeens.

    Il me faudrait du temps et de l’espace pour expliciter ce que l’on pourrait elaborer comme reponse a Balibar. Develloper pourquoi le » choix Europeen » contre celui de la » Republique Nationale ». ensuite le prendre au mot dans la mesure ou ces populations resteraient entre elles ». J’ai mon point de vue mais comme je le dis precedemment il me faudrait l’expliciter a partir de ces 2 points sensibles..
    Une remarque toutefois, je constate que M.Des Dalton fait beaucoup reference a l’Europe, y aurait il un glissement par rapport au choix considere jusqu’a present comme incontournable. Cordialement. Alain Monier

  2. raymond le saumon dit :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20131024.OBS2608/irlande-trop-blonds-pour-etre-des-enfants-roms.html

    IRLANDE. « Trop blonds » pour être des enfants Roms ?

    Deux petits enfants enlevés à leurs familles irlandaises parce qu’ils étaient bruns et que leurs parents étaient roux ? Ce n’est pas ce qui est arrivé. En revanche, les autorités irlandaises ont retiré à leurs familles deux enfants blonds parce qu’elles doutaient de leur identité, leurs parents étant Rom.

    Une fillette de 7 ans a été retirée lundi de sa famille à Tallaght, dans la grande banlieue de Dublin. Un garçon aux cheveux blonds et yeux bleus, âgé de deux ans, qui vivait à Athlone, dans le centre de l’Irlande, à 125 kilomètres de là, a subi le même sort mardi soir, en vertu de la loi sur la protection de l’enfance.

    Les enfants ont été rendus à leurs familles mercredi 23 octobre, les tests ADN s’étant révélés concluants selon la police. « Les deux enfants ont été rendus à leur famille respective à la suite de la confirmation de leur identité biologique », a annoncé la police dans un communiqué mercredi soir.
    « Stigmatisation » de la communauté rom

    Les parents de la fillette ont vivement protesté. « Leur fille leur a été retirée parce que quelqu’un a estimé qu’elle était différente de ses frères et soeurs, et que du coup elle ne pouvait pas être une enfant rom », a déclaré leur avocat mercredi soir. Les parents « n’acceptent pas qu’il s’agisse d’un argument suffisant pour leur retirer leur enfant (…). Ils ne pensent pas que cela se serait produit dans le cas où un enfant paraîtrait simplement différent physiquement de ses frères et soeurs. Cela s’est passé car ils sont membres de la communauté rom », selon l’avocat.

    Le ministre irlandais de la Justice, Alan Shatter, a mis en garde contre le risque d’une stigmatisation de la communauté rom.
    Il est important qu’aucun groupe ou minorité ne soit montré du doigt (…) dans les cas de protection de l’enfance », a-t-il déclaré mercredi soir, se disant « particulièrement conscient du désarroi regrettable » causé aux familles de ces deux enfants.

    Le ministre a ordonné une enquête pour déterminer les « circonstances qui ont conduit » au retrait momentané des deux enfants de leurs familles.

    Ces deux affaires ont éclaté alors qu’un couple rom a été inculpé en Grèce, lundi, pour l’enlèvement d’une fillette dont la découverte a provoqué des milliers d’appels de parents ou de proches à la recherche d’enfants disparus. Le couple affirme que la mère naturelle de l’enfant, une Rom bulgare, leur avait confié le bébé car elle ne pouvait pas s’en occuper.
    « Eviter les enquêtes au faciès »

    La police irlandaise « devra justifier la raison pour laquelle une intervention a été décidée (et en quoi il y avait) une menace sérieuse et immédiate à la sécurité ou au bien-être de l’enfant », a estimé le rapporteur spécial chargé de la protection de l’enfance de Dublin, Geoffrey Shannon.

    La responsable de l’association de gens du voyage Pavee Point, Siobhan Curran, a quant à elle mis en garde contre toute « chasse aux sorcières » envers les roms.

    Pour Immigrant Council, une ONG irlandaise de défense des droits des migrants, « le gouvernement doit immédiatement détailler les procédures en place dans les services publics pour éviter les enquêtes au faciès ».

    « Le placement de deux enfants de la communauté rom intervient une semaine après l’annonce du gouvernement que les personnes venant de l’étranger représenteraient 50% des contrôles d’aides sociales, dans le cadre d’une nouvelle vague de répression des fraudes », a déclaré Denise Charlton à la tête du Immigrant Council.

    « L’Irlande a déjà été mise en garde par un rapport du Conseil de l’Europe en février sur la nécessité d’empêcher les enquêtes au faciès », a-t-elle rappelé.

  3. Kathy Laroche dit :

    Les Roms sont du pain béni pour certains hommes politiques, en effet pour détourner les gens des causes réelles de la crise entre autres sociale que nous traversons, et c’est au-delà du bouc émissaire qu’étaient les « arabes » avant eux : , j’en parlais avec un proche, les français d’origine maghrébine par exemple sont représentés au sein des plus importantes – en terme de visibilité et d’influence – associations de lutte contre le racisme, dans le milieu politique et culturel etc. Les roms eux ne sont absolument pas représentés et n’ont aucun moyen de se défendre, symboliquement, ils sont démunis face à la discrimination dont ils sont victimes. Le discours raciste envers les roms est une parole beaucoup plus libérée, « décomplexée » comme on entend souvent. Il est incroyable de voir l’acharnement qui a lieu à leur encontre depuis un peu plus d’un an, et ce à peu près partout où ils sont présents, de voir la détermination qu’une grande partie des hommes politiques mettent à vouloir renvoyer « chez eux » des individus à qui on refuse une nation, dont les pays d’origine, la Hongrie par exemple, les considèrent comme inférieurs …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s