« Travailleurs en uniforme? »

Republican Network for Unity (RNU) dénonce les trotskystes du Socialist Party qui se sont abouchés avec le syndicat loyaliste des matons.

RNU a pris connaissance du dernier rebondissement dans la campagne menée conjointement par l’administration pénitentiaire de Maghaberry et par « l’association des gardiens de prisons” (POA) loyaliste pour briser la dignité et le moral des prisonniers républicains des couloirs 3 et 4 de cette prison. Nous avons appris que ces derniers jours, un dispositif particulièrement dur visant à contrôler les mouvements des détenus a été imposé dans les deux couloirs de la prison, qui prévoit que le nombre de détenus autorisés à sortir de cellule à un moment donné dépend du nombre de gardiens, sous de fallacieux prétextes de gestion des risques.

Le véritable objectif de cette tactique est d’empêcher les prisonniers de prendre l’air, de faire de l’exercice, arme sournoise utilisée lors des périodes de grande chaleur pendant lesquelles les cellules se transforment en véritables cabines de sudation.

Ce procédé a été employé à plusieurs reprises pendant ces dix dernières années, depuis l’instauration de l’aile républicaine à Maghaberry. Il est sorti du cerveau de grandes figures de « l’association des gardiens de prison », qui prétend représenter les matons dans les Six Comtés, en Angleterre et en Ecosse.

La “POA” s’était farouchement opposée à l’instauration de cette aile républicaine dans la Roe House de Maghaberry, à cause de l’unionisme ouvert de ses membres, qui étaient allés jusqu’à faire une sortie diplomatique lorsque la lutte des prisonniers républicains pour la ségrégation d’avec les autres prisonniers avait fini par triompher en septembre 2003, suite à une grève de l’hygiène.

Depuis lors, la “POA” a pesé de tout son poids dans l’élaboration de procédés visant à briser la dignité des prisonniers républicains et leur rendre la vie la plus dure possible. Chaque mois, les matons de la POA dirigés par Finlay Spratt créaient et exploitaient des « problèmes logistiques » dans les couloirs 3 et 4 de la Roe House pour que les prisonniers en bavent un maximum, afin de les forcer à quitter ces couloirs et d’empocher au passage des bonus et des primes de risques.

Les blocages en cellules excessifs, la privation d’équipements sanitaires et d’instruction, la privation d’exercice physique et les fouilles intégrales ont été le partage des prisonniers républicains depuis lors, sous la supervision tatillonne de « l’association des gardiens de prison ». Tous les rapports indépendants ont critiqué les niveaux disproportionnés de sécurité dans les couloirs 3 et 4 de la Roe House, et les observateurs les plus perspicaces reconnaissent qu’il s’agit d’une violation délibérée des droits de l’homme visant des prisonniers politiques vulnérables.

Dans ces conditions, que peut-il y avoir de plus choquant que de voir un mouvement, actif en Irlande et qui se prétend révolutionnaire, nouer une alliance avec ce pseudo-syndicat, et même s’en vanter ! Le « Socialist Party » a récemment participé à des conférences de la POA en Angleterre, il a même recruté dans ses rangs quelques matons de la POA, dont John Hancock et Brian Caton, dirigeants nationaux de la POA, et le « Socialist Party » va jusqu’à se vanter de ces recrutements sur son site internet !

Etant donné qu’ils se pare du manteau de l’internationalisme, le Socialist Party en Irlande ne peut pas ignorer ces liens avec ce syndicat de droite en les taxant d’affaire anglaise, et encore moins caractériser les actions de la POA comme des « luttes ouvrières ». Ce qui a lieu à Maghaberry n’est rien d’autre qu’une campagne de violation délibérée des droits de l’homme, menée contre des prisonniers politiques vulnérables, et dirigée par « l’association des gardiens de prison » avec l’adoubement de l’administration pénitentiaire.

Personne ne prétend que le Socialist Party d’Irlande soutient les misères faites aux prisonniers républicains de Maghaberry, néanmoins cette organisation ne peut plus ignorer qu’elle participe  et soutient des événements auxquelles participent en qualité d’invités et orateurs des gens qui sont des architectes de la torture. C’est le devoir de tous ceux qui se disent socialistes de s’opposer à ce genre de crimes, et le Socialist Party doit exiger que soient coupés ses liens avec « l’association des gardiens de prison », ce syndicat bourgeois et crapuleux.

Source : ici

Cet article, publié dans coups fourrés, Nouvelles du front, Prisonniers politiques, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s