Des nouvelles de la campagne pour libérer Martin Corey

martinccorreyyy

Hier, le 2 mai 2013 à 16h50, j’ai reçu la nouvelle disant que la Haute Cour de Belfast avait refusé le ré-examen de l’affaire Martin Corey à la Cour Suprême de Londres. Cette nouvelle dramatique est venue brutalement. Les avocats de Martin ont passé des mois à travailler cette perspective, fermement convaincus qu’il serait libéré immédiatement sous les auspices de la convention européenne sur les droits de l’homme. En juillet 2012, un juge de la Haute Cour de Belfast avait ordonné la libération immédiate de Martin, décision qui fut bloquée dans les heures qui suivirent par la volonté d’ Owen Patterson secrétaire d’Etat à l’Irlande du Nord non élu. Nous fîmes appel de cette décision devant la haute cour de Belfast en décembre 2012, mais le groupe composé de trois juges défendit la directive d’Owen Patterson. Suite à cela, nous fîmes la demande de ré-examiner le cas auprès de la plus haute cour du pays, la cour suprême de Londres.

J’ai pu parler à Martin cet après-midi et je l’ai tenu au courant de la nouvelle. Martin en est venu à attendre peu de choses et à se contenter d’encore moins, lorsqu’il s’agit du système judiciaire dans le Nord de l’Irlande. Le ré-examen de son cas auprès de la cour suprême de Londres nous aurait permis de dénoncer nombre d’aspects de son affaire, qui je pense n’auraient pas été considérés comme acceptables dans quelque cour anglaise que ce soit. Le fait que le secrétaire d’Etat puisse passer des directives, balayer de la main des décisions prises par des juges, aurait été dénoncé à cette cour suprême de Londres, nous aurions montré que les politiciens sont au-dessus su pouvoir judiciaires dans le Nord de l’Irlande. Notre plus grande déception est le fait que si nous n’avions pas pu faire triompher notre cause devant la cour suprême de Londres, il pouvait nous rester le recours de porter l’affaire Martin Corey devant la cour européenne des droits de l’homme. Mais nous explorons encore la possibilité de le faire, mais tant que nous n’avons pas épuisé tous les recours domestiques possibles, c’est difficile, or ce refus de porter l’affaire à Londres va encore nous faire attendre longtemps.

Martin est emprisonné à Maghaberry depuis trois ans. Le cours prévu par la loi, tel que je le comprends implique ce sui suit si on a commis un crime : d’abord on est interrogé, puis accusé, on passe en procès, on est condamné, et enfin emprisonné. Or, pendant les trois années qui viennent de s’écouler, Martin n’a JAMAIS été interrogé, accusé, ni condamné. Il a passé en prison ce qui correspond à une condamnation à six ans de prison. En ce moment, nous attendons toujours la confirmation d’une date pour une audience statuant sur une permission. En février de cette année, la cour européenne des droits de l’homme a affirmé que 13 mois était un laps de temps d’attente inacceptable pour qu’un prisonnier puisse bénéficier de ce type d’audience. Mais Martin a passé 19 mois à attendre cette audience. L’annonce de la décision de la haute cour faite aujourd’hui a représenté un rude coup contre la campagne pour libérer Martin Corey, mais elle ne remet pas en cause ma détermination à l’obtenir.

En tout état de cause, elle renforce ma résolution à obtenir justice. Il faut que nous réussissions à dénoncer cette tyrannie qui se perpétue. Les officiels du gouvernement britannique sont prompts à déclarer que les pires insulteurs des droits de l’homme sont la Birmanie, la Guinée Equatoriale, l’Erythrée, la Libye, la Corée de nord et le Soudan. Pendant les trois années passées, j’ai pu faire des observations de première main sur le comportement de ces officiels vis-à-vis de Martin, et je suis d’avis que le gouvernement britannique se moque du monde en n’incluant pas son propre nom dans la liste ci-dessus.

Par Jim MCIllmurray

Cet article, publié dans antifascisme, Prisonniers politiques, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Des nouvelles de la campagne pour libérer Martin Corey

  1. Monier Alain dit :

    Bonjour,
    Sans connaitre vraiment le dossier, il est incontestable que la justice est bafouee et en l’occurence ces faits concernent un homme qui a perdu le droit elementaire de pouvoir s’exprimer. Le pire est que l »intrangissence de ce jugement incombe a un Irlandais au nom de l’Irlande. On ne dira jamais assez ce que represente la capitulation de l’Etat du Sud devant l’Angleterre, devenue servitude volontaire et surtout trahison de ses ideaux, ceux qui furent portes par tant de « volontaires » de la liberte et de l’independance. L’Irlande ne porte plus les couleurs de son glorieux passe. L’Angleterre a use de toutes argusies, de la violence la plus terrible aux intentions les plus sournoises pour ne plus ceder un pouce de terrain, des lois de Libertes. Mais sa reputation n’est plus a faire, seul les naifs ou les « vendus »ont pu croire que l’on pouvait lui faire confiance. L’angleterre ne joue meme ce qui devrait etre aujourd’hui ses interets en Irlande, non c’est « ‘l’amour propre, la vanite » qui guident sa politique et malheureusement, elle a trouve pour cette politique desastreuse des Irlandais sans conscience dont l’avenir sera toujours incertain, qu’ils se le disent. Cordialement Alin Monier

  2. Liam dit :

    Discours particulierement bon d’un ancien greviste de la faim de 1981
    http://thepensivequill.am/2013/05/brendan-hughes-memorial-lecture-2013.html

  3. Liam dit :

    Je n’ai pas la TV mais il y a une nouvelle serie policiere se deroulant a Belfast ou Gillian Anderson (X-Files) joue le role principal qui a ete tres bien recue par la critique
    http://www.guardian.co.uk/tv-and-radio/tvandradioblog/2013/may/14/the-fall-northern-ireland-troubles

  4. peadar dit :

    Ce n’est pas que je ne l’aime pas, mais elle a joué dans The Shadow Dancer qui est une sombre merde

  5. Liam dit :

    Les syndicats opposent la liberation de Marian Price
    http://www.newsletter.co.uk/news/regional/trade-union-in-marian-price-row-1-5102712
    Amadeo Bordiga avait raison !!!

    • Merci!!!

      C’est étonnant An Phoblacht / Irish Revolutionary Forces reprend le texte de Maritain où il explique le concept de « minorité prophétique de choc » (adopté par RSF)

      D’ailleurs, est-ce que tu connais la position de Daithi O Conaill vis-à-vis de IRF en 1965? Jim Lane et lui étaient assez proches non?

  6. Liam dit :

    Il faut que je verifie et consulte les ouvrages de Pat wALSH ET Robert White sur le sujet.
    Autant que je sache, a l’epoque O Conaill etait en retrait de la politique pour des raisons economiques -ie assurer des revenus pour la famille

  7. Liam dit :

    Encore un signe que « verite » et « processus de paix » ne vont pas main dans la main:
    « SINN Féin has said a process of reconciliation in Northern Ireland could be moved forward by separating it from the search for the truth about what happened during the Troubles. »
    http://www.thedetail.tv/issues/209/reconciliation/should-truth-be-separated-from-reconciliation
    Les demandes pour une Commission de Verite seront refusees – le parti ne veux pas meme une Commission republicaine pour etablir la verite sur les greves de la faim de 1981.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s