RSF – Thatcher meurt : le souvenir des grévistes de la faim vit encore

Editorial de Saoirse, avril 2013

L’annonce de la mort de Margaret Thatcher, ancienne première ministre britannique, le 8 avril, a immédiatement rappelé à nos esprits tous ceux qui ont été victimes de sa politique et de son idéologie droitière inexorable. Elles nous ont affectées ici en Irlande, mais aussi directement ou indirectement dans le monde, puisqu’elles impliquaient un soutien sans réserve à des régimes fascistes, comme celui d’Augusto Pinochet au Chili.

En Irlande, nous pensons bien sûr tout de suite aux grèves de la faim de 1981 et à la réponse glaciale du gouvernement britannique à tout appel à l’humanité. Ruairí Ó Brádaigh, président d’honneur de Republican Sinn Féin, dit que l’un de ses souvenirs marquants de la campagne électorale pour soutenir les candidats grévistes de la faim en 1981, est qu’à chaque fois que le nom de Bobby Sands était prononcé, les gens levaient la tête, alors qu’à chaque fois que c’était le cas du nom de Margaret Thatcher, les têtes se baissaient. Séamus Mallon, ancient dirigeant du SDLP, a dit à l’émission de radio News At One sur RTÉ que Thatcher considérait l’Etat des 26 Comtés comme une pure et simple colonie de la Grande-Bretagne.

Sous Thatcher, une sale guerre terroriste a été menée contre le peuple nationaliste des Six Comtés, impliquant un accroissement de la collusion entre les forces de sécurité britanniques et les escadrons de la mort loyalistes. Des avocats défenseurs de droits de l’homme, comme Pat Finucane, assassiné par un escadron de la mort en 1988, devinrent les cibles prioritaires de l’Etat britannique, résolu à écraser toute opposition à son emprise sur l’Irlande. Pour comprendre Thatcher, il faut voir qu’elle était une colonialiste de l’ancien temps, qui ne pouvait pas imaginer que le soleil ne se couche plus d’un bout à l’autre de ce monde, sur lequel la domination britannique diminuait comme peau de chagrin. Son aventure impérialiste pour reprendre les Malouines à l’Argentine en 1982 ressemblait plutôt à une campagne de l’année 1882, mais cela faisait partie de l’image qu’elle cherchait à cultiver.

S’enveloppant dans le manteau du patriotisme borné et de l’intolérance, elle était prête à tuer 323 jeunes marins argentins du navire le Belgrano, aux seules fins de consolider son pouvoir en Grande-Bretagne. Dans son propre Etat, elle n’hésita pas à mener la guerre contre des communautés entières et contre presque tout le mouvement syndical, déclarant ouvertement que les mineurs étaient les « ennemis de l’intérieur ». Les cicatrices du bouleversement social engendré par le thatchérisme sont manifestes dans la Grande-Bretagne de 2013. Comme l’a remarqué un observateur, elle était prête à sacrifier les deux-tiers de la population pour contenter le tiers restant. Son héritage, c’est le renforcement de la polarisation et de l’inégalité.

D’un point de vue irlandais, elle était l’incarnation de l’establishment politique britannique qui n’a jamais appris de l’expérience et continue d’employer la politique de coercition et d’oppression en réponse à l’exigence de liberté nationale du peuple irlandais. Ses successeurs ont les mêmes œillères dans leur rapport à l’Irlande. La continuation de la répression contre les républicains irlandais ne fait que prolonger le conflit, et sur le plan international, la foi de Thatcher en la dérégulation du marché a contribué à semer les graines de l’effondrement économique mondial actuel, dont les funestes conséquences affectent les travailleurs en Europe et dans le monde. En ce jour, nous ne portons pas le deuil de sa disparition, et ici en Irlande nous nous souvenons avec fierté de ceux qui sont morts en défiant ses attaques contre la liberté et la démocratie.

Source : ici

Cet article, publié dans Déclaration, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour RSF – Thatcher meurt : le souvenir des grévistes de la faim vit encore

  1. peadar dit :

    images lolantes

    à Leeds, devant l’écran géant qui retransmet les funérailles de Thatcher :

    leeds

    et pendant ce temps à Edinburgh : pas un chat!!!

    edinburgh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s