Dublin, 27 février 2013, devant l’ambassade de France

georgesabdallahmarianpricedublin27petite

Image | Cet article, publié dans agitation-propagande, antifascisme, Solidarités internationales, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Dublin, 27 février 2013, devant l’ambassade de France

  1. Monier Alain dit :

    Bonjour,
    Il est indeniable que cet homme merite d’etre libere, quand tant d’autres le furent pour des causes identiques. Cet enfermement est ridicule d’antant que la France sous Mitterand a protege un militant Italien accuse des memes motifs. J’ai surement plus d’aatention que pour ces militants maoistes qui defenseur de la Revolution culturelle n’ont fait que destucture leur propre Pays. Les « Boucs emissaires » ne sont pas toujours ceux que l’on croit.
    Mais encore une fois je trouve la l’occasion de revenir sur mon positionnement vis a vis de la Republique et de l’Etat, le probleme Palestinien etant la cause defendu par ce « militant ». Il est assez etrange de considerer que ceux qui souhaitent la disparition des Etats en soit la les parfaits defenseurs. La cause Palestienne est juste et c’est a l’unanimite que ce peuple desire avoir « un patrimoine » ou il puisse vivre dignement. Pour la majorite le souhait s’arrete la comme bienfait. pour d’autres s’est une etape pour la disparition d’Israel

  2. Monier Alain dit :

    suite et la mise hors jeu de l’occident , pour d’autres aussi le souhait d’une revolution en interne.
    M a raison sousjascente est bien entendu celle de la sortie de l’Irlande du carcan de colonisee. Et a ce titre c’est la raison essentielle

  3. Monier Alain dit :

    suite cela ne va pas bien entendu sans une remise en forme de ce que represente une vraie Republique. L’erreur de S.F est d’avoir efface d’un trait des decennies de luttes, de resistance a l’oppresseur, a ce t effet Marx ne jugeait pas systematiquement les positionnements. Mais en fait sa vision ne concernait que la manoeuvre de la « classe ouvriere anglaise », l’Irlande n’etait qu’un pion
    les anglais devaient s’affirmer en allant dans ce sens, a ce titre seulement l’Irlande pouvait etre consideree, ce qui n’etait pas le cas comme autres minorites qui devaient etre balayees par le sens de l’histoire. Basques, Bretons, Serbes etc

  4. Monier Alain dit :

    suite On ne peut reprocher a Marx cette attitude, il n’eatait pas extra lucide. le SF a donc trahit la vrai cause. Fort heureusement il y a d’autres positionnements qui l’a encore diverge sur le veritable but. J’avance encore mon positionnement en pensant que la Cause Irlandaise ne repose pas sur des leimotifs qui depassent le positionnement generationnel. Chaque chose en son temps et cela se verra si cela est possible. La reprise de la Cause de la Liberation, comme reprise d’un positionnement historique inacheve, comme le suggerait alors Walter Benjamin. A cet effet je pense que la tache a accomplir ce suffit a elle meme sans aller se depenser sur d’autres terrains. Pour autant le recentrement sur le mouvement actuel europeen

  5. Monier Alain dit :

    suite : meriterait d’etre observe, car beaucoup de faits se declarent qui mettront fin a toutes possibilites pour l’Irlande.  » Je ne sais si c’est mon ordinateur qui « deconne », car j’ai beaucoup de mal a assurer mes messages. Je n’ai pu relire mes textes, donc fautes, mauvaises frappes. Cordialement Alain Monier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s