Des maoïstes du Népal projettent « Le Vent se lève »

Et ils pleurent, tellement la capitulation est ressemblante! Un grand merci au camarade qui nous a transmis cet article.

La dernière fois que je suis venu au Népal, en 2011, j’ai eu la chance de visiter le centre d’éducation marxiste, qui était alors tout neuf. Il n’y avait que quelques rares livres, un groupe de discussions, une petite douzaine de participants, et avait son siège au domicile d’un vétéran maoïste. En 2013, nous avons voulu revenir pour voir comment le centre avait évolué et grandi. Nous avancions d’un bon pas dans les petites rues animées de Kathmandou, au milieu des ouvriers et des boutiquiers. Nos ombres s’allongeaient, l’air se rafraîchissait. J’étais déjà venu dans ce quartier, mais comme la nuit tombait, mes souvenirs étaient distants, à tel point que notre petit groupe faillit manquer la porte d’entrée de l’immeuble où le centre d’éducation tenait ses réunions incognito.

En entrant, nous gravîmes plusieurs étages avant d’arriver dans une pièce bien éclairée. Notre groupe et cinq révolutionnaires népalais prîmes place, assis sur de gros coussins plats enveloppés dans du plastique, autour d’une table en bois, sur un grand tapis vert qui s’étendait sur toute la longueur de la pièce. Je suppose que l’emballage en plastique était là pour éviter de salir les coussins.

On nous expliqua le projet et nous posâmes des questions. « Il y avait un groupe d’études et des centres d’éducation tenus par le pari » nous dit le coordinateur de l’école. Il portait un swatshirt gris et ne parlait pas un mot d’anglais. Heureusement, un autre responsable de l’école le parlait bien et nous traduisit tout. Cet homme aux cheveux courts et vêtu d’une tunique rouge vif s’assit à mes côtés. Il continait ses traductions : « Lorsque l’accord de paix fut appliqué, le parti arrêta net ces formations théoriques internes. Mais de notre côté, nous pensions qu’il y avait grand besoin d’apprendre le marxisme. »

Le centre d’éducation marxiste n’est pas dirigé par le Communist Party of Nepal-Maoist (CPN-M) ni par aucun autre. Ce sont quelques membres du CPN-M, avec d’autres gauchistes, qui ont pris cette initiative. Notre traducteur nous explique ainsi : « Au premier jour, nous avions 60 livres. Nous demandions à nos connaissances de nous donner ce qu’ils pouvaient. Aujourd’hui, nous en avons 4.000, des livres marxistes et autres, qui nous ont tous été donnés. »

Chemin faisant, avec la participation régulière de membres du parti et d’autres personnes, qui « souhaitaient étudier sérieusement le monde, la philosophie et l’histoire », ils purent faire tourner cette école sur le principe du volontariat. Aujoiurd’hui, l’école a son propre local, pourvu de plusieurs pièces (ce qui est un luxe au Népal). Il y a de la place pour faire dormir les gens qui voudraient étudier tard le soir, et un projecteur. Ils passent des films éducatifs ou de divertissement. Ils ont passé par exemple Le Vent Se Lève [‘The Wind That Shakes the Barley’], un film qui brosse le tableau du mouvement de libération national en Irlande, et qui montre des parallèles saisissants avec la situation au Népal.

On y voit comment des chemins différents émergent à partir d’une lutte de libération, et comment une révolution peut être arrêtée dans son cours par des factions qui décrètent un « terminus, tout le monde descend ». « Nous avons projeté ce film trois fois, parce que beaucoup de gens voulaient le voir. Des anciens soldats de l’Armée Populaire de Libération pleuraient en voyant le film. Eh oui… C’est exactement la même chose qui est arrivée ici ! »

L’école donne des cours réguliers, et même des formations de 10 à 15 jours de suite sur des sujets comme l’analyse économique marxiste, la guerre populaure, l’électricité et les sciences. « Les cours ne se font pas forcément d’un point de vue marxiste. Les professeurs sont libres d’enseigner à leur convenance », nous dit notre traducteur.

Notre discussion continua pendant plus d’une heure, et l’on vit, à travers une grande fenêtre de la pièce, le soleil se coucher. « Nous formons ici plusieurs douzaines de personnes. Les formations théoriques ont repris, depuis que notre parti a scissionné. Mais les cours ne sont pas encore systématiques. J’espère qu’ils le deviendront», dit le coordinateur. Ils veulent prendre le taureau par les cornes. « Nous sommes en train de discuter de la généralisation de ces centres d’éducation, dans tous les districts du Népal. Notre but est de faire en sorte que tous les cadres reçoivent une instruction de ce type. »

Source : ici

Cet article, publié dans Cinéma, Révolution, Solidarités internationales, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Des maoïstes du Népal projettent « Le Vent se lève »

  1. peadar dit :

    Interview de Dan Keating, âgé à l’époque de 104 ans, dernier survivant de la Guerre d’Indépendance et de la Guerre Civile, où il a combattu du côté républicain, dans le comté de Kerry principalement. Ce grand homme est resté républicain toute sa vie!

  2. Monier Alain dit :

    Bonjour,
    de cet homme se degage un profonde dignite. Il y a certaines fois ou je regrette de ne pas comprendre ce satane anglais, cette occasion en est une, merci

  3. Monier Alain dit :

    suite : je voulais dire merci Peadar de ce precieux document. Cordialement Alain Monier

  4. Kathy Laroche dit :

    Il faudra que je jette un coup d’oeil à ce documentaire ; ça redonne tellement confiance en la vie de voir des gens qui jusqu’au bout sont restés fidèles à leurs idées.
    Sinon, j’ai vu The Wind that shakes the Barley deux fois il y a peu et je l’ai trouvé magnifique. Le fameux « terminus, tout le monde descend » dont tu parles m’a tellement révoltée ; même en l’ayant déjà su, le voir dépeint dans ce film renforce ce sentiment éprouvé face à l’abandon. Ken Loach a eu tellement raison de choisir deux frères pour incarner cette lutte et cette division, le propos en est d’autant plus frappant. Je l’ai fait voir et j’ai trouvé que ce film est un bon moyen d’accéder une première fois à l’histoire de l’Irlande du XXe siècle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s