Sojourner Truth Organization – Thèses sur le fascisme

Texte de cette organisation communiste étatsunienne, daté de 1981.

1. A toujours été au centre de l’approche de notre organisation, la compréhension du fait que le système du privilège blanc a opéré comme un moyen de contrôle social autant sur les ouvriers blancs que sur les peuples de couleur, et la considération que tant que le système pouvait continuer de fonctionner avec les institutions traditionnelles, la bourgeoisie en tant que classe n’aurait pas de raison de se tourner vers le fascisme pour maintenir sa domination. Nous affirmons que les vues précédentes ont été valables et utiles en conduisant notre organisation sur une voie opposée à toute forme de réformisme de type front populaire. Néanmoins, nous avons pas su apprécier pleinement les complexités de la suprématie blanche, et en particulier le fait qu’une fois celle-ci établie, elle développait une vie propre, pas entièrement sous le contrôle de la bourgeoisie. Cet aspect, joint à une nouvelle situation qui a vu l’idéologie de la suprémacie blanche devenir une arme importante dans le regain du Ku Klux Klan et des Nazis, démontre l’inadéquation de nos écrits précédents.

clrjames2. Parmi les aspects qui définissent la nouvelle situation, on compte : a) la perte de la prééminence absolue du capitalisme US à l’intérieur du système capitaliste mondial; b) une crise économique qui mène vers le déclin certains pans de l’activité industrielle traditionnellement au centre de la force capitaliste; c) une crise sociale qui a provoqué le rapide déclin de la loyauté populaire envers les institutions traditionnelles – mais sans le développement dans le peuple de la perspective d’une issue révolutionnaire hors de la crise. Si le mouvement communiste ne parvient pas à gagner un soutien au sein des ouvriers, des secteurs de la bourgeoisie pourront probablement renforcer les bases des mouvements fascistes.

3. Le fascisme est une dictature totalitaire venant au pouvoir au moyen d’un mouvement de masse composé de secteurs dépossédés, qui brise les institutions traditionnelles du contrôle bourgeois et provoque d’importants changements structurels à la fois dans la classe dirigeante et dans le mode d’exploitation, tout en laissant intacts les rapports caractéristiques de la société de classe à l’époque moderne.

4. Comprendre le fascisme comme provenant des crises endémiques du capitalisme, ce n’est pas en faire un simple outil de la classe capitaliste. Un élément important du fascisme est son caractère autonome, qui s’exprime dans un mouvement de masse dans les secteurs de la population qui ont été disloqués par la crise capitaliste et éloignés des institutions traditionnelles de conciliation et de répression. Le fascisme contient une face anti-capitaliste «révolutionnaire» qui n’est pas réductible à de la pure et simple démagogie.

5. Mettre le doigt sur l’aspect autonome du fascisme ne veut pas dire nier ses connexions intimes avec les besoins de la classe capitaliste. L’accroissement de la répression étatique et des organisations extra-légales de droite, tolérées et souvent assistées ouvertement par l’Etat – bien que celui-ci ne soit pas fasciste en lui-même – est nécessaire pour imposer la politique bourgeoise et aide à ouvrir la voie au fascisme. Certains secteurs de la bourgeoisie peuvent trouver utile un mouvement fasciste qui élèverait leur propre pouvoir à l’intérieur de la classe dominante (…). D’autre part, l’opportunisme au sein de la classe ouvrière, qui vit aux crochets de la bourgeoisie pour ce qui est de son autorité, et dont la forme ici n’est pas la social-démocratie de style européen, mais le réformisme ouvrier blanc – bien que non fasciste en lui-même et destiné à être parmi les premières victimes du fascisme triomphant – prépare la voie au fascisme à la fois en donnant de la légitimité aux projets politiques bourgeois, tout en offrant au peuple toujours un peu plus de la même politique réformiste, dont il ne veut plus.

6. Bien qu’aucun mouvement fasciste unique et hégémonique n’ait encore émergé à proprement parler, il existe un certain nombre de groupements qui contiennent les élements d’un tel mouvement. Les conservateurs traditionnels, qui ont déjà adopté une rhétorique « populiste », les organisations patriotes de l’extrême-droite paramilitaire, les activistes contre le mélange racial dans les bus et contre l’avortement, les diverses organisations du Klan, dont certaines ont toujours contenu un ingrédient «pro-travailleurs», le Parti du travail US, le Parti Nazi, tous ces groupes vivent un processus de différenciation, d’évolution et de regroupement qui est à même de mener à l’émergence d’un centre fasciste unique. Les mouvements du Klan et des Nazis ont atteint un plus haut degré d’unité idéologique et de collaboration pratique militaire que leur fragmentation organisationnelle pourrait indiquer. Le plus immédiatement dangereux de ces groupements mentionnés est le Ku Klux Klan, à cause de son caractère para-militaire et de ses racines profondes dans la tradition américaine.

7. En plus des manifestation anti-Noires et autre manifestations racistes, des politiques virulentes anti-juives, parfois cachées sous le nom de l’anti-sionisme, sont importantes pour l’unification des traits idéologiques des nouveaux fascistes, comme cela a été le cas dans le passé. Le déni de l’holocauste nazi (propagé par ces mêmes organisations qui proposent l’extermination des Juifs et des peuples de couleur) est un front de propagande important, qui doit être contré. Cette offensive sur le terrain de la propagande a été accompagnée d’une vague de terreur antisémite sans précédent dans ces dernières années. La virulence de cette campagne antisémite est souvent gonflée démagogiquement par une expression feinte de sympathie pour le sort du peuple palestinien. Malgré les difficultés évidentes, le mouvement antifasciste devra dénoncer et combattre vigoureusement la nouvelle vague antisémite, sans jamais vaciller sur la question de la Palestine.

8. En considération du fait que le fascisme devient un mouvement de masses, et que la révolution n’est pas une possibilité immédiate, les organisations révolutionnaires doivent adopter la position du front uni, qui est une posture défensive visant à matérialiser une alliance pour l’unique but de stopper l’avancée fasciste. A l’intérieur de cette alliance, il est nécessaire de corriger les approches incorrectes qui ont cours encore aujourd’hui. Parmi elles : premièrement, l’idée qu’il est possible de vaincre le fascisme en comptant sur les les secteurs libéraux, constitutionnels de la bourgeoisie et de ses représentants dans le mouvement populaire; deuxièmement, l’idée que le fascisme et l’Etat bourgeois sont la même chose, ce qui fait négliger le caractère autonome du mouvement fasciste, qui est une source importante de son dangereux potentiel.

9. La clé pour une lutte victorieuse contre le fascisme consiste à forger un pôle de gauche dans le large front uni, qui se distingue par les traits suivants : a) il reconnaît la connexion organique entre le fascisme et la domination bourgeoise « ordinaire » et mène la lutte de façon à faire apparaître cette connexion, en particulier en affrontant la question de la suprématie blanche qui se reflète au sein de la répression générale – comme les restrictions budgétaires dans les services sociaux, la fermeture des usines en ville, etc.; b) tout en défendant les institutions parlementaires, les syndicats, etc. contre les attaques fascistes, il pose une alternative révolutionnaire totale, à la fois face à la vision des fascistes et face à la vison hégémonique actuelle de la société bourgeoise; c) il est capable de combattre les fascistes militairement, par des affrontements de masses, armées, et en portant des attaques contre l’activité militaire fasciste.

Texte adopté par l’assemblée générale de l’organisation, avril 1981.

Source : ici

Cet article, publié dans antifascisme, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Sojourner Truth Organization – Thèses sur le fascisme

  1. Monier Alain dit :

    Bonjour,
    Cette these Etat Unienne de 1981 est interressante, mais en meme temps elle permet de faire un retour en arriere, celle de l’arrivee au Pouvoir de Hitler dont toutes les gauches, toutes les droites portent la responsabilite.. A ce titre j’utilise un texte elabore a partir de recherches determinantes sur le Sujet .
    1930, le Parti Social Democrate enregistrait 7 millions de voix, le KPD parti communiste 4,6 millions, les nazis 6,4 millions. En deux ans les nazis a inverse le rapport de force.
    Le SPD n’a jamais encourage ses militants a commbatre efficacement. Il fallait respecter la legalite. (confiance a la maturite des allemands et des institutions) Decker : « La force organisatrice et la plus haute education politique de la classe ouvriere allemande rendent impossibles chez nous un ecrasement aussi brutal de la democratie . »

    Le SPD se discredita par une politique de rigueur totale. Bruning « le chancelier de la famine »(revoltes, greves sociales) 1931 tiers des salarie sans emploi. Le SPD n’engagea pas se’s militants face au patronat et a l’austerite, il n’encoragea pas a l’unite d’action avec les communistes contre les nazis;

    le KPD enregistrait un nombre de plus en plus important de militant. Pour autant son analyse fut aussi desastreuse que celle du SPD, il sous estima le danger reel du parti nazi. » Ils
    expliquaient que la situation serait plus mure pour une revolution socialiste apres qu hitler aurait ete appele a diriger le pays. Il s’agit d’attendre que la societe capitaliste se degrade d’elle meme et qu’elle se fourvoie dans le nazisme pour que les militants communistes interviennent et lance une contre offensive face a hitler. D’ou les slogans « Apres hitler ce sera notre tour »  » la mauaise gestion d’hitler le fera s’ecrouler de lui meme ». Hitler est un agent du grand capital allemand »
    En fait l’accession d’hitler ne costituait qu’une centralisation des pouvoirs politiques et economique dans les mains d’un Etat qui exacerbe les antagonismes de classe » (tendance reelle dans le systeme capitalismze financier, et d’une centralisation des moyens d’exercer le monopole de la violence legale ». A partir de cette tendance le KPD en firent une loi mecanique qui consistait a dire que l’avenement d’itler etait une fatalite incontournable. Car le reel soutient de la grande bourgeoisie ne se declara qu’a partir de 1932.L’arrivee de Hitler ne dependait pas tant directement de la crise capitaliste que de l’evolution des rapports de fiorce au sein de la societe allemande. Cahier du Bolchevisme 1933  » le proletariat ne pouvait conquerir le pouvoir qu’en passant par l’enfer de la dictature » Janvier 1933 le slogan le plus caracteristique « Enfin nous avons hitler ». De plus le KPD ne voyait le SPD que comme un frere jumeau., acceptant le cadre de la sociee bourgeoise, il se laisserait gagner par l’influence fascisme. Donc pas d’unite d’action. Pourtant les militants des deux partis reclamaient l’unite d’action. Trotsky pourtant le reclamait en s’adressant aux communistes allemands. » ils vous restent peu de temps » (decembre 1931), Les gouvernement de 31 a 33 faisaient payer la crise aux pauvres, les conservateurs echouerent pour resoudre la situation. Le seul et dernier gouvernement parlementaire et social democrate Hermann Muller 1930. Ensuite Bruning, Von Papen.

    Les richent decident de soutenir Hitler 1930/31 Alliance avec la droite conservatrice Hugenberg dernier « star de la Pesse » Nazis dediabolises ‘alliance lobies grandes industr
    ies). gouvernement Von scheicher , il meprise la demagogie, mais admire le patriotisme des nazis.Ce serait une bonne raison de les apprivoiser de les rendre plus realistes. Ce Von Scheicher fut amene a opte poue des reformes, annulation des restrictions de salaire,

    .retablissement de certaines conventions collectives. Trop a gauche par le Patronat.

  2. Monier Alain dit :

    suite : Le premier Trimestre 1932 ralliement massif sinon general du grand patronat industriel

  3. Monier Alain dit :

    1933 l’adhesion de l’armee Von Blomberg chef de la Reichswerh. Aucune manifestation de la gauche. le PSD accepta l’dee de l’accession legale de hitler au pouvoir, mettant en garde ses militants contre « toute action incontrolee » Hitler fit arreter 4000 militants communistes envoyes dans les camps ainsi que les sociaux democrates. hitler 23 mars 1933 , s’aressant a A Otto Wels qui expliqua son votre contre defendant une concepion humaniste et legaliste de la vie en societe Moi : un peu tard). hitler bondit a la tribune et lui lanca : » Vous venez tard, mais vous venez. Les belles theories que vous venez de develloper arrivent un peu trop tard devant l’histoire du monde »
    http://revuesocialisme.pagesperso-orange.fr:hitler.htm (auquel je me refere, en citant leurs textes. Cordialement Alain Monier

  4. Monier Alain dit :

    ayant eu des problemes, je n’ai pas pu corriger les fautes ou erreurs de frappes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s