Belfast-Ouest : 43% des enfants grandissent dans la pauvreté

Une étude menée par le groupe End Child Poverty révèle que dans le district de Belfast-Ouest, 43% des enfants grandissent dans la pauvreté. Dans tout le Royaume-Uni, Belfast-Ouest est à l’avant-dernière position en ce qui concerne le taux de pauvreté infantile. La dernière position est occupée par le district de Manchester Central. Ce taux de pauvreté a baissé de 3 points de pourcentage par rapport à l’année dernière. Mais alors que partout ailleurs la situation s’améliore de façon marquée, ce n’est pas le cas à Belfast-Ouest.

La sinistre réalité est que de nombreuses familles doivent faire face au cercle vicieux du crédit et de la dette et au dilemme suivant : ou bien chauffer leur domicile, ou bien faire cuire des plats chauds pour leurs enfants. Le groupe End Child Poverty a dressé une carte très précise de la pauvreté infantile dans le Royaume-Uni. Les circonscriptions de Londonderry et de Belfast occupent les 4è et 5è place des endroits les plus touchés. Strabane (dans le comté de Tyrone) fait partie des 20 municipalités du Royaume-Uni les plus touchées par la pauvreté.

streetart7L’organisme caritatif Barnardo, qui fait partie de la centaine de groupes qui collaborent au projet End Child Poverty, affirme qu’il faudrait en faire beaucoup plus contre la pauvreté infantile. Il révèle en outre que des cas de rachitisme ont été diagnostiqués chez des enfants de Belfast-Ouest. Le rachitisme est une maladie osseuse qui est causée par la malnutrition et le manque d’exposition au soleil.

Lynda Wilson, présidente de Barnardo en Irlande du Nord, s’insurge devant ces statistiques « choquantes » et précise qu’environ 100.000 enfants vivent dans la pauvreté en Irlande du Nord (…) : « Nous savons que les enfants qui grandissent dans des foyers aux faibles revenus sont davantage touchés par les maladies chroniques, réussissent moins bien à l’école et ont du mal à trouver du travail une fois sortis du système scolaire. Le ministère à l’Irlande du Nord a entrepris de s’attaquer au problème avec son projet « Child Poverty Strategy », mais il faut en faire plus en ce qui concerne l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul et en ce qui concerne la détection précoce de l’échec scolaire. Il faudrait un plan de soins à l’enfance pour aider les familles qui endurent des difficultés financières. »

Au Royaume-Uni, un enfant sur cinq peut être considéré comme vivant sous le seuil de pauvreté, explique cette étude, qui souligne d’autre part que ces situations de pauvreté endommagent leur expérience de l’enfance et leurs chances dans l’avenir. L’étude cite les statistiques suivantes, préalablement publiées par l’agence Save the Children : 61% des parents pauvres affirment avoir réduit d’un quart leurs dépenses alimentaires et 26% d’entre eux affirment qu’ils ont sauté des repas l’année passée. Un parent sur cinq (19%) affirme que ses enfants ne peuvent pas avoir de chaussures neuves quand ils en auraient besoin. Un grand nombre d’enfants pauvres affirment qu’ils ne peuvent pas avoir ce que beaucoup d’autres enfants considèrent comme acquis, par exemple partir en sortie scolaires (19%) ou avoir un manteau chaud en hiver (14%). Un parent sur cinq (20%) affirme être passé, l’année dernière, par des crédits à la consommation pour payer des choses essentielles, comme la nourriture et les habits. (…)

Source : ici

Cet article, publié dans économie, social, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s