IRA – Déclaration de guerre au Royaume-Uni, 15 janvier 1939

Au vingt-troisème jour du mois d’avril de l’année 1916, dans la ville de Dublin, sept hommes, qui représentaient l’esprit, la vision du monde et le projet de la nation irlandaise qui ne s’était jamais soumise à la conquête britannique et qui ne l’avait jamais acceptée, apposèrent leurs noms, humbles et presque inconnus, sur un document qui allait passer dans l’histoire et qui immortalisa les noms de ses sept signataires. Ces signatures furent scellées dans le sang des sept immortels, et de celui de nombre d’autres qui les suivirent dans les combats qui figurent parmi les plus valeureux de l’histoire mondiale. Ainsi, la nation irlandaise passa de la honte à l’honneur, de l’humiliation à la fierté, de l’esclavage à la liberté.

Poblacht-na-héireann-'39Hélas, parce que certains eurent la folie de traiter avec l’ennemi armé qui était aux portes, les Anglais gagnèrent la paix. La faiblesse et la trahison provoquèrent une reprise de la guerre et l’ancienne tactique anglaise de « diviser pour régner » fut exploitée à plein régime. La partition fut imposée, la pays fut divisé en deux parties, avec deux parlements séparés, et contrôlé par le gouvernement britannique. La force armée de l’Angleterre continue d’occuper six de nos comtés du Nord et se réserve le droit, « en cas de guerre ou de situations d’urgence », de réoccuper les ports qu’elle avait évacués dans le Sud de l’Irlande. L’Irlande continue d’être obligée, comme c’était le cas dans les siècles passés, de participer aux guerres de l’Angleterre.

Dans les Six Comtés, un grand nombre de soldats républicains sont emprisonnés par l’Angleterre. Si certains parmi notre peuple, qui ont renouvelé cette faiblesse, ce parjure et ces faux semblants, ont pu retarder l’installation de la République vivante, il n’en reste pas moins que la proclamation de la Semaine de Pâques et la déclaration d’indépendance sont valides et le seront toujours. Aucun homme, aussi éloigné qu’il soit de sa foi nationale, n’a osé les répudier. Ces documents constituent le point de ralliement de l’humanité d’Irlande qui n’a pas été achetée, dans le combat à livrer pour les rendre effectifs, et pour racheter l’estime de soi de la nation, laquelle a été perdue par une partie de notre peuple en 1923.

Le temps est venu de livrer ce combat. Il n’y a pas besoin de re-déclarer la République d’Irlande, que ce soit maintenant ou à l’avenir. Il n’y a pas besoin de réaffirmer la déclaration d’indépendance irlandaise. Mais l’heure de l’effort suprême est venue pour les rendre effectives. Ainsi, au nom des morts non conquis et des vivants fidèles, nous nous engageons à entreprendre cette tâche. Nous appelons l’Angleterre à retirer ses forces armées, ses institutions et fonctionnaires civils, et ses représentants de toute sorte, de toute partie de l’Irlande, en tant que préliminaire essentiel à des arrangements de paix et d’amitié entre les deux pays. Et nous appelons le peuple de toute l’Irlande, ici et en exil, à nous aider dans l’effort que nous allons mener, au nom de Dieu, pour procéder à cette évacuation et installer la République d’Irlande.

Source : ici

Cet article, publié dans Documents historiques, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s