Irlande, terre d’émigration

Pendant l’année 2012, plus de 200 personnes par jour ont quitté l’Irlande [du Sud] chaque jour : l’émigration atteint des niveaux jamais vus depuis la famine. Le niveau de l’exode est tel qu’il a entamé le baby boom, étant donné que beaucoup de jeunes femmes font partie de ceux qui quittent le pays. Et les données obtenues par le journal Irish Independent disent aussi quelles ont été les destinations de ceux qui ont émigré l’année dernière.

Quelque 87.000 personnes ont émigré d’avril 2011 à avril 2012, soit un chiffre trois fois supérieur au chiffre moyen pendant les années de croissance économique. Parmi eux, 16.000 sont allés en Grande-Bretagne, d’après les chiffres de ministère britannique du travail et des affaires sociales, qui enregistre la nationalité des nouveaux cotisants. Ce chiffre représente le double du chiffre moyen de ceux qui avaient traversé la mer d’Irlande pendant les années de croissance économique, mais il n’inclut pas les enfants et conjoints sans emplois. L’Australie reste un grand pôle d’attraction, avec un total de 4.938 émigrants en 2012, ce qui représente une augmentation de 33% par rapport à l’année dernière. Les autorités australiennes montrent que l’Irlande entre dans le contingent des 10 pays d’où proviennent le plus de migrants. (…)

En Nouvelle-Zélande, 4.564 Irlandais ont obtenu un permis de travail entre le 1er juillet et le 1er décembre 2012. Edwina Shanahan, de Visafirst, une agence pour l’émigration, explique que les migrants font beaucoup de va et vient entre Australie et Nouvelle-Zélande. « Ils sont nombreux à avoir des visas temporaires ou des visas de tourisme qui ne durent qu’un an, et quand il est périmé, ils vont dans le pays voisin pour tenter de rester plus longtemps », dit-elle.

De l’autre côté du monde, l’économie canadienne en plein boom attire l’émigration irlandaise depuis quelques années. Cela va continuer, car une nouvelle vague de visas vient d’être reconduite pour les travailleurs qualifiés du secteur du bâtiment. Ainsi, 5.293 visas temporaires de travail ont été attribués à des Irlandais l’année dernière, ce qui représente 42% de plus qu’en 2010, et 662 visas permanents ont été attribués. Les villes occidentales de Calgary et Edmonton attirent de plus en plus les émigrants irlandais, concurrençant Toronto et Vancouver, comme le remarque Ruairi Spillane, originaire de Killarney et expert en déménagement.

Il explique qu’il a reçu tant de demandes de compagnies de construction canadiennes, qui cherchaient des travailleurs irlandais, qu’il a monté l’été dernier le site internet moving2Canada.com. « L’humeur est en général très positive, confie-t-il. Je me plais bien ici et je suis sûr que c’est le cas pour la plupart des Irlandais, bien que le mal du pays concerne beaucoup de gens, puisqu’on est si loin de la maison » dit M. Spillane.

Quelque 17.143 Irlandais ont eu des permis de travail temporaires aux Etats-Unis, et 1.533 des permis de séjour permanents, selon les chiffes du Bureau des statistiques US de 2011, les derniers en date. En 2010, il y a eu 14.000 visas de délivrés en tout. Selon le Bureau central des statistiques [26 comtés], 87.000 personnes ont quitté l’Irlande entre le 1er avril 2011 et le 1er avril 2012, dont 46.500 personnes de nationalité irlandaise. Les statistiques officielles montrent que la vague d’émigration prélève son tribut sur le taux de natalité irlandais. 1.200 bébés de moins sont nés en 2011 par rapport à 2010, puisque le nombre de femmes en âge de procréer a diminué. D’ailleurs, le professeur Michael Turner, démographe à l’université UCD de Dublin, confirme que cette quantité de femmes entre 20 et 30 ans qui émigrent a un effet non négligeable sur le taux de natalité.

Source : ici

Cet article, publié dans économie, social, vie quotidienne, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s