6 comtés – Les flics sont sur les dents

Un débat a lieu au sujet de l’augmentation des effectifs de la police PSNI suite à la tentative de meurtre sur la personne d’un policier dimanche dernier à Belfast. Une bombe-ventouse avait été découverte sous la voiture du policier, devant son domicile de Belfast-est. Ce policier, sa femme et ses deux jeunes enfants allaient quitter leur domicile de Upper Newtownards Road pour le repas de midi lorsqu’il remarqua l’engin. On accuse les républicains dissidents.

Michael Copeland, responsable de l’Ulster Unionist Party, affirme que « la vigilance et la bonne fortune permettent d’éviter ce type d’attaques, mais la situation est très grave, sans l’ombre d’un doute. »  Il considère toutefois que le fait d’augmenter le nombre de policiers dans les rues n’est pas une réponse adéquate dans ce qu’il appelle « une guerre du renseignement » : « Le public, reconnaît-il, est certes soulagé de voir des policiers faire des checkpoints de véhicules et des patrouille dans les rues. Néanmoins, avoue-t-il, cela n’est pas la façon adéquate, ou sérieuse, de disposer nos forces dans une guerre du renseignement. »

La police affirme que les dissidents restent déterminés à tuer des membres des forces de sécurité, et des sources haut-placées pensent que leur but est de faire des « attaques à plusieurs morts ». En 2012, la police affirme avoir arrêté 115 personnes soupçonnées d’acivité républicaine dissidente, et 35 ont été mises en examen. Depuis 5 ans, plus de 60 policiers ont été forcés de déménager, suite à des renseignements faisant état de menaces à leur encontre. D’autres ont augmenté leur protection, par exemple en installant chez eux des fenêtres pare-balles.

Terry Spence, président de la fédération de police d’Irlande du Nord veut rencontrer Matt Baggott, chef du PSNI, pour discuter de la sécurité des personnels et d’une nouvelle vague de recrutement. Il demande 1.000 policiers de plus pour faire face à la menace. « C’est le minimum pour faire disparaître la menace » a-t-il dit à la chaîne UTV.

Quant au Ministère de l’Irlande du Nord, il affirme que le niveau de menace dissidente reste sévère. Theresa Villiers, secrétaire d’Etat à l’Irlande du Nord, expliquait en octobre dernier que les « intentions et les capacités des républicains dissidents ne baissent pas et ils ont le potentiel de mener des attaques mortelles. Cela ne doit pas être sous-estimé et nous devons rester vigilant en ces matières. » Ces avertissements furent émis juste avant le meurtre du gardien de prison David Black, tué par balles alors qu’il roulait sur l’autoroute M1 pour aller à son travail dans la prison de haute sécurité de Maghaberry, le 1er novembre.

Source : ici

Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s