26 comtés – Statistiques sur l’état de la pauvreté

Article du Irish Times du 11 décembre 2012

Selon un rapport publié le 11 décembre 2012 concernant les taux de chômage dans l’union européenne, l’Irlande [du Sud] aurait les pires statistiques de toute l’union européenne. Le Economic and Social Research Institute (ESRI) a confirmé qu’en Irlande [du Sud] la proportion de foyers où aucun adulte ne travaille est la plus élevée des 31 Etats appartenant à l’union européenne. Un foyer sud-irlandais sur 5 abrite un adulte sans emploi, ce qui est plus du double de la moyenne européenne.

0_a_FP_largeImL’ESRI rapporte que 22% de foyers fiscaux irlandais sont sans travail, contre 10% en moyenne dans la zone euro. Un foyer sans travail est celui dont l’adulte ou les adultes passent moins d’un cinquième de leurs temps au travail. Le journal Irish Times rapporte qu’en 2007, avant la faillite du Tigre Celtique, l’Irlande [du Sud] avait déjà la plus forte proportion de foyers sans travail de toute la zone euro. L’Espagne et la Grèce ont des taux de chômage supérieurs, mais le pourcentage de foyers sans adulte au travail est respectivement de 10% et de 7,5%. Le rapport de l’ESRI remarque que l’Irlande [du Sud] connaît une proportion de foyers sans travail exceptionnellement élevée, même lorsque l’activité économique et l’emploi sont en période de croissance accentuée. Voici ce que dit le rapport : « Même lors des périodes de boom comme au début des années 2000, le taux de chômage au niveau du foyer a été, conformément aux standards européens, très élevé ». .

Les statistiques montrent que l’Irlande [du Sud] avait déjà le taux de foyers sans emploi le plus élevé de la zone euro en 2007, étant seulement dépassée par la Bulgarie à l’époque. Le rapport explique qu’entre 2004 et 2007, époque de faible chômage et d’emplois croissants, le taux de foyers sans emplois atteignait 15% du total, alors que la moyenne européenne était à l’époque inférieure à 10%.

Le rapport ajoute : « Des réformes dans l’Etat providence pour encourager le travail ont été introduites dans de nombreux pays européens, comme le Royaume-Uni, la Norvège, le Danemark, la Hollande dans les années 1990, et l’Allemagne dans les années 2000. Il n’y eut pas le même genre de réformes en Irlande [du Sud]. On constate une très grande complexité de son système, avec toute une gamme différenciée d’aides sociales. (…) En 2004, 70% des personnes vivant dans des foyers sans emplois étaient ‘en danger de pauvreté’. En 2010, cette proportion est retombée à 34%. Ce changement semble entièrement dû à un accroissement de la générosité des aides sociales. »

Le rapport remarque aussi qu’une personne sur 25 était considérée comme appartenant à la catégorie des ‘travailleurs pauvres’ en 2010, chiffre qui est exactement le même qu’en 2007 et en 2004. La définition de la pauvreté dans ce contexte est la suivante : posséder des revenus par foyer qui représentent moins de 60% du chiffre médian. La conclusion du rapport est que les travailleurs pauvres « ne forment pas un groupe particulièrement désavantagé, étant donné que nombre d’entre eux sont leurs propres patrons ou ont des diplômes universitaires. » La majorité des travailleurs pauvres (44%) consiste en des personnes qui sont leurs propres patrons.

Source : ici

Advertisements
Cet article, publié dans économie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s