Message du SUCI-C au congrès de Republican Sinn Féin

Source : Republican Sinn Féin

Depuis la formation du mouvement révolutionnaire contemporain en Irlande, Sinn Féin et le mouvement républicain ont cultivé des liens de solidarité avec le peuple indien en lutte contre le colonialisme britannique. Le journal nationaliste Bean na hÉireann faisait régulièrement référence aux femmes d’Inde et avait publié une interview de deux pages de la militante Bhikaji Cama en avril 1909.

Après la mort de Jatin Das, Mary MacSwiney, épouse de Terence MacSwiney, maire de Cork et gréviste de la faim, envoya un télégramme en Inde disant : « L’Irlande se joint à l’Inde dans le deuil et la fierté au moment de la mort de Jatin Das. La liberté adviendra. » Ce n’est donc pas un hasard si le livre de Terence MacSwiney Principles of Freedom fut censuré en Inde par les forces coloniales britanniques qui craignaient l’influence révolutionnaire des combattants de la liberté irlandais sur le peuple indien.

Pour renouer avec ces liens de solidarité, Manik Mukherjee, membre du bureau politique de l’organisation Centre d’Unité Socialiste de l’Inde – Communiste (SUCI-C) a participé au 108è Ard-Fheis [conférence annuelle] de Republican Sinn Féin. Lors de son intervention devant les délégués, il a dit :

« Les révolutionnaires irlandais ont été tenus en haute estime par le peuple indien depuis l’époque de notre lutte pour l’indépendance. Ceux qui participaient aux courants révolutionnaires de notre lutte pour la liberté, qui croyaient en la lutte armée sans compromis contre les dominants britanniques s’inspiraient des révolutionnaires irlandais qui combattaient l’occupation impérialiste britannique. Le peuple irlandais a mené une bataille héroïque et prolongée pour gagner son indépendance, contre la domination britannique. Mais la victoire a été chimérique, puisqu’avant de se retirer, ils machinèrent une scission du pays, divisant artificiellement la nation irlandaise. En ceci, le peuple indien partage une expérience commune avec le peuple irlandais. La lutte du peuple indien, longue et déterminée, finit par forcer les Britanniques à se retirer, mais avant de le faire, ils divisèrent le pays et confièrent le pouvoir à la section de la direction du mouvement pour l’indépendance qui était encline à la compromission. »

Il a poursuivi par ces mots : « L’organisation Republican Sinn Féin est engagée à mettre fin, véritablement, à la domination britannique, pour l’unification du pays tout entier, tout en arborant la justice sociale basée sur des principes socialistes, et vous êtes restés fermes dans la lutte pour réaliser votre but. Dans l’esprit de l’internationalisme prolétarien, notre parti exprime sa solidarité avec votre lutte et souhaite la victoire totale au peuple irlandais dans sa lutte pour la liberté et la justice. Aux côtés des humiliés et des opprimés du monde entier, nous devons combattre sans compromission le capitalisme-impérialisme et faire le serment de continuer notre bataille jusqu’à ce que le fléau du capitalisme-impérialisme soit balayé de la face de la terre. Dans cette bataille, nous sommes frères d’armes, camarades. »

Voir : ici (journal Ganadabi, en Bengali) et (journal Proletarian Era, en Anglais)

Publicités
Cet article, publié dans Solidarités internationales, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s