Un maton de la prison de Maghaberry tué par balles

source : presse étatique

LONDRES – Deux hommes de 31 et 44 ans ont été arrêtés vendredi en Irlande du Nord dans le cadre de l’enquête sur la mort d’un gardien de prison tué dans une fusillade la veille dans cette province britannique, a indiqué la police. Elle n’a pas précisé l’identité des deux hommes, mais selon les médias, l’un serait un dissident républicain, Colin Duffy, 44 ans, acquitté à trois reprises pour meurtre de membres des forces de sécurité.

Colin Duffy a notamment été blanchi cette année du meurtre de deux soldats britanniques tués en 2009 en Ulster au moment où ils allaient chercher des pizzas. Avant d’être acquitté, il a été détenu à la prison de Maghaberry, où travaillait le gardien de prison tué jeudi.

L’employé pénitentiaire, âgé de 52 ans, marié et père de deux enfants, a été victime d’une embuscade sur l’autoroute entre Portadown et Lurgan, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Belfast, alors qu’il se rendait à son travail. Il a été touché de plusieurs balles avant que sa voiture n’ait un accident, selon la police.

Les deux hommes ont été arrêtés aux alentours de Lurgan et ont été conduits à la division de la police d’Irlande du Nord chargée des crimes graves, à Antrim, pour être interrogés. Ce meurtre a été fermement condamné notamment par la ministre britannique de l’Irlande du Nord, Theresa Villiers qui l’a qualifié d’attaque lâche et monstrueuse, et par le Premier ministre britannique David Cameron.

Ces tueurs ne réussiront pas à priver le peuple d’Irlande du Nord d’un avenir commun dans la paix, tel qu’il le désire ardemment, a déclaré jeudi le Premier ministre. David Black est le 30e gardien de prison tué en Irlande du Nord depuis 1974, le précédent meurtre remontant à 1993.

L’Irlande du Nord, province britannique semi-autonome dotée depuis 2007 d’un gouvernement bi-confessionnel, a connu trente années de violences intercommunautaires qui ont fait 3.500 morts. Un accord de paix ayant conduit au partage du pouvoir entre protestants et catholiques a été conclu en 1998, mais des violences sporadiques se produisent encore.

Les républicains de la minorité catholique sont favorables à un rattachement de l’Irlande du Nord à la République d’Irlande [sic] . Les groupes paramilitaires issus de leurs rangs ont renoncé à la violence pour parvenir à leurs fins, mais des dissidents restent opposés au partage du pouvoir entre les deux communautés.

La semaine dernière, les autorités britanniques ont estimé que la menace d’un attentat en Ulster restait forte, mais ont revu à la baisse la menace d’attentats sur le sol britannique liée à l’Irlande du Nord.
(©AFP / 02 novembre 2012 19h24)

Source : ici

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s