Les républicains doivent redoubler d’efforts pour dénoncer le processus de normalisation britannique

 Déclaration du 32CSM Belfast

Les récentes déclarations des unionistes, qui se félicitent du fait qu’ils sont les principaux bénéficiaires du prétendu « accord du vendredi saint » sonnent amèrement à nos oreilles, mais pourtant elles sont vraies. Comme nous le savons tous, et ils sont heureux de le rappeler : « les six comtés restent partie prenante de la Grande-Bretagne » et Stormont est le foyer de la domination britannique en Irlande. Citons Peter Robinson, du parti DUP :

« Notre campagne actuelle dit : ‘2012, notre temps, notre lieu’, mais ce n’est ‘notre temps et notre lieu’ – et par ‘nous’ j’entends le plus grand nombre de gens, protestants et catholiques, qui souhaitent perpétuer le lien avec la Grande-Bretagne – que grâce à la détermination et à la résistance des hommes et des femmes de 1912 [Robinson fait référence au Pacte d’Ulster de 1912]. Le fait que l’Union soit aujourd’hui plus sûre qu’auparavant est un défi contre tous ceux qui en Grande-Bretagne et en Irlande ont conspiré pour détacher l’Irlande du Nord de l’Union. La génération d’aujourd’hui fait face à une campagne acharnée pour détruire notre lien avec le reste du Royaume-Uni.

Notre peuple a enduré une campagne terroriste d’une durée de 40 ans et a résisté contre elle, et il reste déterminé à préserver l’Union – en ceci aussi il a réussi. Nous avons une assemblée pourvue d’une majorité unioniste, des lois promulguées au nom de Sa Majesté la Reine et notre édifice parlementaire sous les plis de l’Union Jack. Je suis convaincu qu’avec des institutions politiques aussi stables, se déroule une révolution politique dans le calme qui est mieux capable d’assurer notre place dans l’Union qu’aucune guerre ou aucune lutte. Et cela a lieu parce qu’une victoire réelle a pu être gagnée par un soutien démocratique retentissant pour l’Union dans la communauté au sens large. »

De telles déclarations nous rappellent que le républicanisme a subi un grand recul avec le prétendu « accord du vendredi saint », mais elles devraient nous stimuler à redoubler d’efforts, à rester fidèles à nos principes et à continuer le combat pour la liberté de l’Irlande pour laquelle tant de vies ont été données. Comme le disait Maire Drumm : « Nous devons avancer, non pas reculer. Si nous ne le faisons pas, les martyrs qui sont morts pour toi, pour moi, pour ce pays, nous hanteront à jamais. »

Advertisements
Cet article, publié dans Déclaration, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s