Accord de paix = plan bourgeois

Article écrit par Liam O’Ruairc dans la revue The Vaccum (été 2012) sous le titre Northern Ireland : As shit as ever

La recherche a montré sans interruption que l’Irlande du Nord était « l’une des sociétés les plus inégalitaires du monde développé ». Les rapports sur le développement humain des Nations Unies placent également les 26 comtés, au sud de la frontière, parmi les plus inégalitaires des pays développés du monde. Mais l’enquête au sujet de la pauvreté et de l’exclusion sociale en Irlande du Nord a révélé que l’inégalité dans les 6 comtés au nord de la frontière était plus importante: un coefficient GINI de 0,46 contre 0,36 dans les 26 comtés.

Le coefficient GINI mesure l’inégalité de zéro (égalité complète) à un (complète inégalité). Cette inégalité est une tendance structurelle à long terme dans le Nord depuis 40 ans. Le bien-être matériel des personnes de la classe ouvrière dans le Nord s’est érodé entre 1971 et 1995 : croissance de 42,7% de familles sans revenus salariés, triplement des indices de pauvreté, 32,2% de baisse des revenus, un taux de chômage passant de 4,3% à 14,2% : tous ces chiffres attestent le degré de dislocation sociale.

En même temps, l’évolution de l’économie a bénéficié aux classes supérieures et aux classes moyennes. Dans cette période 1971-1995, leur part dans le revenu global du Nord a augmenté de 28,1%, et en 1995 cette bourgeoisie du Nord possédait une richesse personnelle supérieure à celle des bourgeoisies des autres régions du Royaume-Uni.

Est-ce que les « dividendes de la paix » ont changé les choses depuis 1995? « Même si l’on peut dire qu’il y a eu des dividendes de la paix, ceux-ci n’ont pas été distribués également ». Pour les classes moyennes et supérieures, la vie n’a jamais été aussi bonne. La classe moyenne catholique a connu une amélioration significative. Malone Road, le quartier le plus riche de Belfast, est désormais majoritairement catholique, et les utilisateurs de jets privés viennent en majorité de cette communauté. Ceci a conduit un commentateur à poser cette question pertinente : « Pourquoi Bobby Sands s’est-il tué? Pour que les catholiques du Nord puissent posséder des jets? Qu’ils conduisent des hummers? ».

Quant à la classe moyenne protestante, elle reste intacte, malgré son vieillissement. On ne saurait en dire autant de la classe ouvrière catholique et de certains éléments de la classe ouvrière protestante, qui se marginalisent de plus en plus à mesure que disparaissent leurs sources traditionnelles d’emplois. « La tendance dominante est celle d’une ‘égalisation dans la misère’, touchant une partie substantielle des deux communautés, mais cette paupérisation est plus prononcée en ce qui concerne les protestants. » Un rapport datant de 2006 montrait que les membres les plus pauvres de la société nord-irlandaise, catholiques et protestants, vivaient moins bien que dix ans auparavant.

Certains de ceux qui ont été les plus affectés par le récent conflit dans le Nord sont de ceux qui profitent le moins des bénéfices de la paix. Une étude menée dans le quartier de Whiterock à Belfast-ouest par David Connolly de l’université de York, spécialisé dans les questions internationales de post-conflits, confirme que beaucoup d’habitants pensent que les conditions de vie ont empiré depuis l’accord de Belfast de 1998. La moitié des foyers interviewés affirment que les liens communautaires se sont affaiblis. Deux-tiers d’entre eux avouent ressentir du stress dans leur lieu de vie, bien qu’ils soient nombreux à reconnaître que le processus de paix a apporté des bienfaits.

Cette étude conclut que le traumatisme vécu dans cette zone s’explique par la pauvreté chronique et par l’héritage des Troubles. Le journal The Economist remarquait l’année dernière, au sujet de quartiers comme Ardoyne, qu’il y subsistait « nombre de problèmes, comme la pauvreté, le chômage, l’aliénation multiforme. Bien que le processus de paix ait quasiment fait disparaître les meurtres, il n’a pas apporté beaucoup d’améliorations économiques. Il y a quelques années, une vague de suicides de jeunes fit retentir le tocsin de la désintégration sociale et familiale. »

Dans son rapport de 2011, la Northern Ireland Assembly’s Research and Library Service a étudié l’évolution de la pauvreté et des déséquilibres sociaux depuis 1998. Le rapport n’a pas trouvé beaucoup de preuves de « dividendes de la paix », mais a conclu que le fossé séparant les riches et les pauvres « s’était maintenu et s’était même élargi depuis la signature de l’Accord du Vendredi Saint ». Sur les 56 quartiers les plus défavorisés d’après le classement de 2001, seuls 14 étaient sortis de la catégorie « pauvre » l’année dernière. Dans certains cas, ce changement de catégorie ne provient que d’un changement dans le tracé des frontières du quartier.

Certaines critiques du processus de paix ne sont donc pas surprenantes, comme celle de feu Brendan Hughes qui se plaignait que les travailleurs n’avaient pas bénéficié des dividendes de la paix qui avaient été promis : « Qu’est-ce que l’Accord du Vendredi Saint a apporté aux gens de la classe ouvrière? En tant que républicain, pour ce que j’en vois : rien! Pour les travailleurs, le GFA [‘Good Friday Agreement’] veut dire ‘Got Feck All’ [‘on s’est tous fait niquer’]. Il n’a strictement rien apporté. » Pour ces critiques, le problème de l’accord n’est pas seulement qu’il sanctionne l’existence d’une entité fondée sur une majorité artificielle, autrement dit une forme de majorité démocratique qui sape la légitimité de la notion de majorité démocratique elle-même.

Le problème est aussi que ce type de cadre « consociationnel » au fondement de l’accord de Belfast néglige la dimension matérielle des choses et reste donc incapable de s’attaquer aux inégalités matérielles qui existent entre les prétendues deux communautés, et surtout en leur sein. L’Irlande du Nord est souvent décrite comme une société profondément divisée. Bien que la division ethno-nationale y soit vue comme principale, les différences entre les deux prétendues communautés sont en réalité petites si on les compare avec la division de classe à l’intérieur de chacune d’elles.

La section de l’Accord de Belfast consacrée aux droits de l’homme affirmait « le droit à l’égalité des chances dans toute activité sociale et économique, sans égard pour la classe, la croyance, le handicap, le genre ou l’ethnie », mais lorsqu’il s’est agi de légiférer pour assurer l’égalité, la question de la classe avait disparu. La classe n’est pas incluse dans les provisions concernant l’égalité de la section 75 de la Loi sur l’Irlande du Nord. Avec la crise économique actuelle, cette division de classes et cette inégalité vont infailliblement s’accentuer, car de toutes façons « l’égalité » et la « parité d’estime » ne sont pas applicables aux rapports de classe.

Publicités
Cet article, publié dans Analyse, social, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Accord de paix = plan bourgeois

  1. Alain Monier dit :

    Bonjour,
    il est evident que l’accord de Paix, n’a pu profiter qu’a une certaine categorie sociale, c’est le processus preignant dans toute l’Europe, « un certain calme » a ce titre l’a possibilise malgre la crise.Le processus de 1998 a donc permis une stabilisation qui n’a nullement profite a ceux qui sont toujours mal lotis. Une Republique de cette ordre est le lot des Europeens. Injustice, inegalite, individualisme outrancier. Une Republique Irlandaise merite mieux que cela, Si les victimes de « ce Combat » se sont battus pour une Irlande nouvelle, je ne crois pas qu’ils puissent encore nous laisser reposer en paix, ils reviendront nous rappeler a l’Ordre. Cordialement Alain Monier

  2. you dit :

    « nombreux sont ceux qui reconnaissent que le processus de paix a engendré des bienfaits. » t’es sûr de la traduction?

  3. oui j’ai vérifié, le texte dit : « Two thirds felt stress because of where they live, although many did acknowledge the peace process had brought benefits. »
    merci de ta vigilance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s