Radiographie des Six Comtés en 2012

Le Peace Monitoring Report de 2012 est une sorte de « bible statistique » en ce qui concerne les 6 comtés occupés. Voici l’analyse de quelques unes de ces données par le blog Irish Revolution.

« Tous les indicateurs de pauvreté montrent des proportions de catholiques qui dépassent celles des protestants », nous dit le Rapport de Surveillance de la Paix. Par exemple, moins d’un protestant sur six (16%) vit dans une habitation à loyer modéré, alors que plus d’un catholique sur quatre (26%) est logé à cette enseigne. Si ces indicateurs étaient les seuls à exister, il faudrait conclure que rien n’a vraiment changé dans les Six Comtés depuis l’époque de l’Etat-Parti orangiste et de la discrimination systématique et institutionnalisée contre la section catholique de la population.

Cependant, toute une série d’autres statistiques montrent que, malgré la pauvreté ininterrompue de la classe ouvrière catholique, il s’est produit une augmentation substantielle de la richesse et du nombre des catholiques de la classe moyenne, y compris une couche capitaliste en plein essor. Quant à la section protestante de la classe ouvrière, elle a perdu l’essentiel de sa position privilégiée, étant donné que non seulement l’Etat orangiste mais aussi les industries de la construction et des chantiers navals ont pour ainsi dire disparu. Le système du privilège ethno-confessionnel [« sectarian »] a été remplacé, au niveau économique, par les formes de l’exploitation et du privilège de classe qui sont les produits standard de la « normalité » capitaliste.

En même temps, de nouvelles formes d’institutionnalisation du sectarisme ont émergé, ou plus précisément, ont été mises sur pied. J’en ai parlé ailleurs sur ce blog et j’y reviendrai dans un autre article concernant le Rapport de Surveillance de la Paix. Dans cet article, je ne considère que les conditions socio-économiques et les indicateurs, tout en faisant quelques remarques au sujet de leur signification politique.

Changements dans l’emploi et le salaire – l’essor de la main d’œuvre catholique et féminine

Un des indicateurs les plus frappants de la fin de l’Etat orangiste et de ses formes spécifiques de privilège ethno-confessionnel réside dans le fait que le salaire catholique médian (9,44£ de l’heure) dépasse désormais le salaire protestant médian (9,11£). Cette différence pourrait tout à fait augmenter. Par exemple, la moitié des postes dans le services public sont occupés par des catholiques, qui accèdent de plus plus à des postes de cadre, étant donné qu’ils réussissent mieux dans le système scolaire que les protestants : ils les dépassent en nombre dans les universités, où 60% des inscrits sont catholiques. En 2010-2011, 21.380 catholiques se sont inscrits dans les universités, contre 14.740 protestants : il s’agit d’une tendance très nette qui a commencé il y a dix ans et qui ne montre aucun signe d’infléchissement.

L’allure générale de la main d’œuvre a elle aussi beaucoup changé. Dans la période 1990-2010, le nombre de catholiques en âge de travailler à augmenté de 30%, soit 114.000 personnes, alors que chez les protestants, ce nombre n’a augmenté que d’un petit 4%. Aujourd’hui, chez les moins de 35 ans, il y a plus de catholiques que de protestants, ce qui fait que la proportion de 60/40 en faveur des protestants dans la main d’oeuvre totale, calculée en 2000, aboutit aujourd’hui à un 50/50. Dans les secteurs publics comme privés, les proportions des catholiques et des protestants dans l’emploi correspondent en gros à leur proportion dans la population. L’exception frappante est la situation de l’emploi dans les forces de police (nous en reparlerons dans un autre article).

Après la hausse du chômage après 2008, les pertes d’emploi chez les protestants (3,5%) ont été légèrement plus accentuées que chez les catholiques (3,2%). Or même dans ce cas, une grande partie des pertes d’emploi chez les catholiques s’explique par la vague qui a frappé les jeunes travailleurs : puisque la population catholique est plus jeune que la population protestante, elle a davantage subi l’impact du chômage juvénile. La discrimination à l’ancienne n’a pas du tout été un facteur explicatif.

Un autre changement à signaler est l’accroissement de la part féminine dans la main d’œuvre. Les femmes forment désormais plus de la moitié de la main d’œuvre dans le secteur public. Autrefois, les récessions signifiaient pour les femmes le retour au foyer, mais ceci ne s’est pas répété dans les pays occidentaux depuis les années 1980, et les Six Comtés ne dérogent pas à la règle. Par exemple, en 2009, le nombre des pertes d’emploi à temps complet occupé par des hommes a été huit fois supérieur à celui touchant des emplois à temps complet occupés par des femmes.

Depuis 2002, les différences entre hommes et femmes, en ce qui concerne les salaires, ont été plus petites dans les Six Comtés qu’en Grande-Bretagne. Dans l’ensemble du « Royaume-Uni », dont les statistiques englobent bien entendu les Six Comtés, les femmes ne touchent en moyenne que 80,5% du salaire masculin, alors que dans les Six Comtés, les femmes touchent presque 92% du salaire masculin. Ce qui signifie donc aussi qu’en Grande-Bretagne, les femmes touchent moins de 80,5% du salaire masculin. En fait, la salaire médian féminin est dans les Six Comtés plus élevé que celui des hommes, ce qui se vérifie aussi dans les emplois à temps partiel. (Mais comme il y a davantage d’hommes dans les emplois à temps complet, le revenu médian masculin est supérieur de huit points de pourcentage à celui des femmes.)

A l’image des catholiques qui sont de plus en plus diplômés et par conséquent davantage susceptibles de gravir les échelons de l’emploi, les femmes sont dans le même rapport face aux hommes dans les Six Comtés. Une constante montre que les filles réussissent mieux leurs études que les garçons et il y a plus d’inscrits que d’inscrits dans les universités des Six Comtés. (Une partie de l’explication réside dans le fait qu’étant davantage socialement astreintes aux devoirs familiaux que les garçons, elles sont plus enclines à rester étudier dans les 6 comtés, et non pas à aller étudier dans les universités britanniques; néanmoins la tendance à une plus grande proportion de filles que de garçons dans les universités est ascendante et généralisée).

Etant donnés les changements dans la main d’œuvre, concernant les femmes et les catholiques, il n’est pas surprenant que la Commission sur l’Egalité ait déclaré en 2010 qu’ « en général, la composition de la main d’œuvre enregistrée continue à devenir plus féminine et plus catholique romaine avec le temps »

Education : l’essor des catholiques et des femmes, la centralité de la classe

Je viens de mentionner l’essor de la participation des femmes et des catholiques dans les études supérieures et de montrer comment ces phénomènes ont affecté l’emploi et la main d’oeuvre, en particulier ses secteurs les plus élevés et mobiles. Toutefois, le Rapport de Surveillance de la Paix remarque que les plus importants fossés ne sont pas entre garçons et filles, mais entre catholiques et protestants et entre élèves qui entrent dans les grammar schools [Ils sont plus ou moins synonymes des collèges-lycées généraux en France. Dans les Six comtés, les grammar schools, collèges-lycées pour bons élèves, n’admettent que ceux qui ont obtenu le eleven plus, sorte de certificat d’étude – cette obligation venue du passé a disparu du système scolaire britannique mais est restée dans les Six Comtés] et ceux qui n’y entrent pas.

Par exemple, 92,4% des élèves en grammar schools obtiennent 7 matières du GCSE [General Certificate of Secondary Education, sorte de bac en plusieurs années, divisé en matières] ou plus, contre 40,6% des élèves qui ne sont pas en grammar schools. En outre, un élève socialement défavorisé mais scolarisé dans le système catholique aura deux fois plus de chances de parvenir jusqu’à l’université que son homologue de la classe ouvrière protestante. Même une écolière catholique rurale pauvre réussira mieux scolairement qu’un écolier protestant rural plus aisé. Plus de garçons protestants (49%) quittent l’école sans les cinq GCSE que de garçons catholiques (46%)

En même temps, les Six Comtés réussissent moins bien scolairement que la Grande-Bretagne. Par exemple, 20% de la population n’a aucun diplôme, contre 10% pour la population d’Angleterre, d’Ecosse et du Pays de Galles. Les Six Comtés sont l’une des régions les plus pauvres parmi les 12 régions de l’Etat du « Royaume-Uni » (4 régions se placent en-dessous). Les salaires semblent s’être bloqués à hauteur de 90% de la moyenne du Royaume-Uni, ce qui signifie qu’ils plafonnent à moins de 90% de ce qu’on touche en moyenne en Grande-Bretagne. Dans les Six Comtés, les chômeurs forment un plus grande partie de la population active que dans 10 des 11 autres régions du « Royaume-Uni ». Seule exception à ce tableau : le chômage des jeunes, qui est moindre dans les 6 comtés que dans l’ensemble du « Royaume-Uni », moindre qu’au Pays de Galles par exemple.

L’espérance de vie – centralité de la classe également

Dans les Six Comtés, l’espérance de vie est inférieure de quelques mois à la moyenne du « Royaume-Uni », aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Si vous prenez la ligne de bus numéro 8 à Belfast, vous passerez par le quartier de Donegal Square où l’espérance de vie est de 71 ans pour les hommes et de 77 ans pour les femmes, puis vous arriverez vers la niche catholique riche de Malone Road où celle-ci est de 79 ans pour les hommes et de 82 ans pour les femmes, avant de rejoindre le quartier huppé protestant de Finaghy où elle est de 80 ans pour les hommes et de 83 ans pour les femmes.

Quelques conclusions

En somme, même s’il y a eu des changements socio-économiques manifestes dans les Six Comtés, cette entité demeure une sorte d’arrière-cour au sein de l’Etat du « Royaume-Uni ». Les Six Comtés continuent d’exister dans une relation essentiellement coloniale avec la Grande-Bretagne, relation qui n’est pourtant pas avouée par l’Etat britannique puisque l’alternative – se retirer des 6 comtés – reste impensable pour une combinaison de raisons politiques et économiques plus larges. (Ce n’est pas ici l’endroit pour traiter ces questions, que nous explorerons plus avant dans notre blog).

Bien que la classe ouvrière protestante ait perdu la majorité de ses positions privilégiées lors des décennies passées, sa conscience est en retard par rapport à ces développements. En outre, le fait de s’appauvrir ne rend pas nécessairement plus radicaux les ex-privilégiés. Ils peuvent se mettre en colère, mais cette colère peut être facilement dirigée contre les mêmes personnes qu’autrefois : les ouvriers catholiques. Néanmoins, le fait que les privilèges matériels des ouvriers protestants aient largement disparu ouvre un espace en puissance pour la promotion d’une politique ouvrière, le républicanisme socialiste, en lieu et place des politiques communautaristes issues de la division ethno-confessionnelle.

Source : ici

Advertisements
Cet article, publié dans Analyse, économie, social, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Radiographie des Six Comtés en 2012

  1. Liam dit :

    Vendredi il y a eu un debat politicien a Stormont. Il s’avere que a la date de jeudi, il y a officiellement un total de ….1772 emplois disponibles dans l’Irlande du Nord!!!
    http://www.belfasttelegraph.co.uk/business/business-news/job-listings-bombshell-raises-concerns-among-employees-16214050.html
    De plus sur les emplois disponibles jeudi dernier, seuls 29 sont dans l’informatique contre 242 dans l’HORECA
    http://www.belfasttelegraph.co.uk/business/business-news/fg-wilson-unemployed-may-get-funding-16214049.html

  2. Liam dit :

    En Fevrier, la BBC reportait que le nord de l’Irlande a le taux de magazins vides le plus eleve du Royaume Uni.
    http://www.bbc.co.uk/news/uk-northern-ireland-17101432
    Ce matin, est annonce que cette tendance continue a s’aggraver. A Belfast, il y a 23% de surface commerciale vide contre 11% pour la moyenne du Royaume Uni et 19% dans le nord de l’Irlande dans son ensemble
    http://www.bbc.co.uk/news/uk-northern-ireland-19700759

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s