Une nouvelle IRA affirme que « l’union fait la force »

Article écrit par Suzanne Breen, dans le Belfast Telegraph du 28 juillet 2012.

Des groupes dissidents ont formé une nouvelle IRA pour faire passer clairement à la communauté républicaine le message qu’un défi unitaire allait être porté au gouvernement britannique en Irlande du Nord. Des sources provenant de la nouvelle organisation ont dit au Belfast Telepgraph qu’ils avaient uni leurs forces pour en finir avec la « confusion » créée dans les bastions républicains par la myriade de groupes dissidents. La Real IRA, Republican Action Against Drugs (RAAD), et le groupe de républicains indépendants, responsable de Massereene et du meurtre du policier Ronan Kerr, ont fusionné pour donner naissance à une seule organisation prenant le nom d’IRA.

« En nous regroupant, nous pouvons offrir une alternative plus crédible au mouvement provisoire », a dit une source appartenant à ce nouveau groupe. « Nous nous construirons sur cette base pour affronter plus fortement la domination britannique et l’application de celle-ci en Irlande. L’existence de tant d’organisations républicaines par le passé a joué en faveur de nos adversaires qui pouvaient profiter de nos divisions et nous considérer comme des groupuscules. Mais tel n’est plus le cas. Notre unité est notre force », a dit cette source dissidente.

Cet homme a ajouté que les principales cibles de la nouvelle IRA seraient des soldats britanniques et des policiers du PSNI. Il a admis que le groupe paramilitaire se limiterait à des attaques sporadiques, étant incapable de mener une campagne de violence soutenue comme pouvait le faire l’IRA provisoire. « Ces jours-là ne sont plus. Notre but est de perturber la politique de normalisation britannique. Pour cela, pas besoin de mener des opérations militaires tous les jours ou toutes les semaines » a-t-il dit. « Par sa seule existence, la continuation de la lutte armée dément les prétentions selon lesquelles le conflit serait achevé et que tout est établi. Cela montre qu’il y a des gens ici qui sont prêts à affronter la domination britannique. »

La formation d’une nouvelle IRA unitaire plonge ses racines dans la coopération entre prisonniers républicains indépendants et de la Real IRA. La Real IRA avait fourni les armes pour l’action de Massereene mais l’attaque avait été menée par des républicains indépendants. Ce groupe de républicains indépendants, constitué d’anciens provisoires qui avaient eux aussi adopté le nom d’IRA, sont ceux qui ont récemment porté la plus lourde menace aux forces de sécurité. Ils sont responsables de la tentative de meurtre sur le policier Peadar Heffron et du meurtre du policier Ronan Kerr. Ce groupe, la Real IRA et RAAD ont décidé de coopérer au niveau supérieur en dissolvant leurs anciennes formations en en formant une nouvelle entité. Des sources ont affirmé que les commencements de cette fusion et de la mise sur pied d’une nouvelle structure de commandement et d’un conseil militaire datent du mois de janvier.

Chaque groupe a apporté ses « forces » dans la fusion. La Real IRA a un relativement grand nombre de membres en Irlande du Nord et dans des coins de la République [le Free State], avec une forte proportion de jeunes militants. C’était la mieux armée des trois organisations. Le groupe de républicains indépendants, qui sont presque tous des ex-membres expérimentés de l’IRA provisoire, apporte sa part de compétence et d’expérience.

Mais la Continuity IRA et un autre groupe républicain paramilitaire, Oglaigh na hEireann, continueront d’exister séparément. La nouvelle IRA représente la plus grande menace à Belfast, Derry, Lurgan, dans le comté de Tyrone et le sud du comté de Down. Les forces de sécurité jaugeront avec une extrême attention les capacités de ce groupe. Malgré l’importance de son émergence, le niveau de soutien dont jouit cette nouvelle IRA dans les bastions républicains est encore à voir.

Source : ici.

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Une nouvelle IRA affirme que « l’union fait la force »

  1. SLP dit :

    La nouvelle est déjà arrivée sur les murs de Baiona 😉

  2. SLP dit :

    Hélas non… Mais au moment du Gazte Eguna il y avait des (N)IRA peints sur les murs à côté des GORA ETA (M)…
    Sinon j’ai traduit en français (du castillan) le communiqué de formation en lui même : http://servirlepeuple.over-blog.com/article-communique-de-constitution-d-une-nouvelle-ira-108740099.html

  3. Liam dit :

    Je dois dire que j’ai un certain nombre de reserves. Le communique m’a frappe par son accent « nationaliste ». Je me mefie hautement de RAAD et de l’autre micro-OnH. ( Est-ce que ca veut dire que 1916 Societies va merger avec le 32csm? ) Puis sur quelle constitution de l’IRA est ce que cette « nouvelle » IRA va operer? bref, je me pose des questions…

  4. SLP dit :

    J’aurais plutôt tiqué sur la dernière phrase, avec les « observateurs internationaux » etc., ça fait un peu « népalais », mais bon… il est question de « superviser » le retrait de toutes troupes britanniques et le démantèlement de « l’interférence politique » – donc je suppose tous les organes politico-administratifs de la Couronne… Pas de désarmement/cantonnement puis de « réfléchir » à une constitution avec les unionistes et une fusion de l’armée républicaine avec le RUC et les milices loyalistes…
    N’oublions pas qu’ils ne sont pas communistes, on ne peut pas leur demander d’être parfaits tout de suite. Disons que c’est un signe que l’antagonisme monte, et que la « Fin de l’Histoire » qui avait présidé à la liquidation des années 90 est de plus en plus un lointain souvenir.

    • SLP dit :

      Il faut voir aussi qu’il y a deux manières d’agir sur la réalité pour la transformer :
      – concrètement, directement, par la lutte maintenant et là où l’on se trouve ;
      – et indirectement, par répercussions, voire par la simple « force symbolique »…
      Peut-être que cette (n)IRA ne constituera pas un saut qualitatif très important par rapport à ce qui existait déjà (RIRA, CIRA etc.)… on verra d’ici quelques années. Mais, par exemple, le fait que la nouvelle soit arrivée sur les murs du Pays Basque au moment même où l’on y célèbre le « nouveau cours politique » liqui… Voilà peut-être la première bombe, finalement, qu’aura posé cette (n)IRA…

  5. Ping : Krouet ez eus un IRA nevez « breizhoccitània

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s