6 comtés : la reine rend visite à ses sujets

Source : presse bourgeoise

Elizabeth II a entamé mardi une visite de 48 heures en Irlande du Nord dans le cadre des célébrations de son jubilé, une occasion d’échanger une poignée de main historique avec l’ex-dirigeant de l’IRA Martin McGuinness, aujourd’hui vice-Premier ministre de la province.

La reine, accompagnée de son époux le duc d’Edimbourg, remis d’un récent problème de santé, s’est rendue dans la matinée à Enniskillen, pour assister à un office religieux dans la cathédrale de la ville, en l’honneur de son jubilé de diamant (60 ans de règne). Enniskillen a été le théâtre d’un attentat à la bombe de l’IRA en 1987, qui avait fait douze morts, un des épisodes les plus sanglants des «troubles» nord-irlandais.

La souveraine avait rendez-vous avec des familles de victimes après cet office, auquel participaient des représentants de plusieurs confessions, dont le chef de l’église catholique irlandaise, le cardinal Sean Brady. L’arrivée d’Elizabeth II a été saluée par des centaines de badauds massés sur le chemin menant à la cathédrale.

La reine s’était déjà rendue en Irlande du Nord en 1977 et en 2002, à l’occasion de ses jubilés d’argent et d’or. Mercredi, elle doit assister à une garden party au palais de Stormont à Belfast, siège du Parlement et du gouvernement, avec 22.000 invités. Mais le temps fort de sa visite sera sa rencontre avec Martin McGuinness, numéro 2 du parti nationaliste Sinn Féin et vice-Premier ministre d’Irlande du Nord, pour une poignée de main symbolique de l’apaisement des relations irlando-britanniques.

Ce catholique de 62 ans a été l’un des dirigeants de l’Armée républicaine irlandaise (IRA) qui a combattu la domination britannique en Ulster pendant les 30 années de conflit au cours desquelles plus de 3 500 personnes ont été tuées. Mais il est aussi l’un des principaux artisans du processus qui a conduit le mouvement clandestin à déposer les armes, et un négociateur majeur de l’accord de paix du Vendredi Saint en 1998.

La rencontre doit avoir lieu dans un théâtre de Belfast, lors d’une manifestation culturelle à laquelle assistera aussi le président irlandais Michael D. Higgins. «Il s’agit de tendre la main de la paix et de la réconciliation à la reine Elizabeth qui représente des centaines de milliers d’unionistes dans le Nord», a commenté McGuinness. «Il s’agit aussi, en tant que représentant de mon parti, de montrer aux unionistes du Nord que nous sommes prêts à respecter ce en quoi ils croient, même si nous sommes toujours des républicains irlandais».

Le Sinn Féin, qui milite toujours officiellement en faveur de la réunification de la République d’Irlande et de l’Irlande du Nord, a boycotté dans le passé toutes les visites de la monarchie en Ulster. Mais sa position a évolué depuis la visite historique de la souveraine en République d’Irlande en mai 2011, dont il avait salué «la sincère compassion» pour les victimes de la question irlandaise.

En septembre 2011, Martin McGuinness, alors candidat à la présidentielle en Irlande, s’était dit prêt à rencontrer la reine s’il était élu. Les violences entre séparatistes catholiques et loyalistes protestants ont pris quasiment fin. Toutefois, des groupes de dissidents continuent de prôner le recours aux armes. Une trentaine d’attentats ou de tentatives ont été recensés en Irlande du Nord l’an dernier, sans faire de victime. La reine a entrepris toute une série de déplacements au Royaume-Uni dans le cadre des festivités de son jubilé de diamant.

Source : ici.

Publicités
Cet article, publié dans vie quotidienne, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 6 comtés : la reine rend visite à ses sujets

  1. peadar dit :

    ce qui me choque le plus d’un point de vue républicain irlandais, c’est cette phrase de MMG quand il dit : « la reine Elizabeth qui représente des centaines de milliers d’unionistes dans le Nord»

    avec une phrase pareille, les derniers principes démocratiques qui pouvaient éventuellement rester, sont jetés au bucher sans état d’âme apparemment … quant à wolfe tone et tous les autres protestants qui se sont battus pour sortir ce cette matrice coloniale ils peuvent aller se faire pendre une deuxième fois

  2. helene dit :

    ce sont tous des traitres Macguinness et les autres provos sont des collabos

  3. peadar dit :

    http://www.bbc.co.uk/news/uk-18581624

    sur ce lien on peut voir deux vidéos de la visite de la reine en 1977. la première la montre venue en hélicoptère qui pose les pieds et repart. l’autre vidéo montre une émeute où un soldat prend cher

  4. Liam dit :

    « Mr McGuinness also responded to Lagan Valley DUP MP Jeffrey Donaldson, who characterised his decision to meet Queen Elizabeth as recognising her as head of state.“Jeffrey, fond and all of him as I am, does not speak for me. I am not a royalist. I am not a monarchist, I am an Irish republican . . . the person I recognise as the head of state is President Higgins,” he said. »

    http://www.irishtimes.com/newspaper/ireland/2012/0626/1224318728135.html

    Interessant, car effectivement du point de vue symbolique c’est les Provos qui reconnaissent la Reine comme Chef d’Etat. McGuinness la rencontre en tant que son « sujet » et pas comme « citoyen ». De meme, il est interessant que la « republique » qu’il reconnait est l’etat de Dublin, ce qui implique qu’il soutient une version 32 comtes de l’etat du sud. De plus, ce n’est pas comme si Mugabe ou Mandela la rencontraient. Ils la rencontraient en tant que chef d’etats de nations liberees, alors que McGuinness la rencontre en tant que sujet obscur sous-bureaucrate d’une administration du Royaume Uni dont la Reine est le chef d’etat.

    Comme conclut le principal quotidien conservateur anglais

    « Finally, it is a reminder that the British establishment does have a skill for co-opting its enemies. McGuinness posed a monstrous threat to national security, and even to the basic geographical integrity of the United Kingdom. Now he takes a salary and shakes the hand of the Queen. Martin McGuinness appears to have been decommissioned. »

    http://blogs.telegraph.co.uk/news/iainmartin1/100167206/the-british-establishment-completes-the-decommissioning-of-martin-mcguinness/

  5. Liam dit :

    Jetter un coup d’oeil a ceci

    http://www.spiked-online.com/site/article/12577/

    From Brits out to Sinn Fein in

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s