RSF : Internement dans les Six Comtés

Editorial de Saoirse, juin 2012.

(…) Tout cela souligne le fait que la nature de l’Etat britannique, s’exprimant par la brutalisation et  la déshumanisation, n’a pas changé. Au contraire, son rapport au peuple irlandais se maintient tel qu’il a toujours été, un rapport d’hostilité et de mépris complet des droits humains et civils les plus élémentaires. L’internement sans procès de Martin Corey, Marian Price et Gerry McGeough matérialisent la politique qui consiste à réduire au silence les anciens prisonniers républicains qui osent élever la voix au sujet de la situation politique dans les Six Comtés.

Dans le cas de Martin Corey, les éléments de justification mis en avant par l’Etat britannique pour le maintenir en détention n’ont pas été produits à ses avocats. Et de fait, le juge qui a présidé l’audience de son cas pour la reconduction de son internement a avoué qu’il avait affaire à des preuves à la fois montrables et d’autres qui étaient confidentielles. Il s’agit d’une subversion des normes les plus élémentaires de la justice naturelle, par lesquelles une personne doit être en mesure de préparer sa défense sur la base de l’accès aux preuves qui existent à son encontre.

A un moment de l’audience, la présence de Martin Corey à la commémoration annuelle de Wolfe Tone à Bodenstown a été comparée par le procureur à la participation au culte, pour un musulman, dans une certaine mosquée en Angleterre, dans l’intention grotesque de rendre équivalents le républicanisme irlandais et al-Quaeda. Quant aux preuves contre lui, elles ont été communiquées en « comité fermé », dont les représentants de Martin ont été exclus. Il s’agit d’un cas classique de tribunal type « Star Chamber », où tout est agencé en faveur de l’Etat et contre l’individu. Pendant l’audience, le juge a fait référence à certains aspects de la loi existant en Angleterre, au Pays de Galles et dans les Six Comtés. Mais le procureur a répondu calmement : « Eh bien, ici on fait les choses à la façon de l’Irlande du Nord ».

A nouveau, nous sommes confrontés à la réalité qui contredit les récits propagés au sujet de la « nouvelle Irlande du Nord » par les institutions politiques de Stormont, Westminster et Leinster House. La réalité est bien différente : ce sont les services de renseignement MI5 qui établissent et imposent la politique policière et judiciaire dans les Six Comtés. On n’échappe pas au fait que l’Etat des Six Comtés est un Etat anormal et non-démocratique dont l’existence est maintenue et assurée par des tribunaux spéciaux, des lois spéciales, des prisons spéciales, le tout soutenu par une police coloniale paramilitaire et par l’armée britannique. Rien n’a changé.

Il y a quarante ans, l’internement fut l’instrument contondant employé par le gouvernement britannique pour soumettre et terroriser la communauté nationaliste, en 2012, l’internement fait de nouveau partie  de l’arsenal employé pour réduire au silence ceux qui osent remettre en question le statu quo. Aucun changement démocratique réel ne peut émerger d’un tel Etat, ce qui nous ramène à cette vérité historique : la seule base pour un règlement juste et durable est un retrait britannique complet, menant à l’établissement d’une Irlande Nouvelle, telle que proposée dans le document Éire Nua.

Publicités
Cet article, publié dans Déclaration, Prisonniers politiques, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour RSF : Internement dans les Six Comtés

  1. Liam dit :

    « l’existence est maintenue et assurée par des tribunaux spéciaux, des lois spéciales, des prisons spéciales, le tout soutenu par une police coloniale paramilitaire et par l’armée britannique. Rien n’a changé. »
    Ce type d’argument est discutable, car beaucoup a change. La reconstruction de l’ordre bourgeois et de l’hegemonie britannique n’est pas basee avant tout sur l’appareil repressif d’etat, mais sur la « societe civile » (les community groups etc) que l’etat arrive a coopter par des moyens de financement etc. Cela a materiellement beaucoup plus de poids que l’appareil repressif. Le groupes republicains a mon avis concentrent a tort leur attention sur repression etc alors que ce n’est pas le mechanisme dominant de gouvernement. Par ailleurs le Belfast Telegraph aujourd’hui publie un sondage majeur et son analyse. Moins de 7% desirent une irlande une et juste une personne sur quatre recommanderait a quelqu’un de rejoindre la police. Je ne l’ai pas encor elu en details

  2. peadar dit :

    oui tu as raison les républicains devraient élargir leur champ de vision de la contre-révolution préventive, mais ils se prennent la répression violente et directe dans la gueule

    voilà ce que dit le MI5 au sujet des « undisclosed evidence » (preuves non montrées)

    « On retiendra que la loi ne permet pas d’utiliser devant le tribunal le produit de l’interception en tant qu’élément de preuve »
    https://www.mi5.gov.uk/output/l-interception-des-communications.html

  3. Ekintza dit :

    D’un autre côté, à mesure que le statu quo s’effondre, la répression est appelée à reprendre sa place centrale…

  4. Liam dit :

    Le numero deux de la police d’Irlande du Nord a recu un prix du ministre SF de la culture pour sa connaissance et promotion de la langue irlandaise
    http://www.belfasttelegraph.co.uk/news/local-national/northern-ireland/police-chief-hailed-for-irish-work-16174463.html
    Au fait: serait-il possible de mettre sur la colonne de droite une section « derniers commentaires »? Car c’est difficile de savoir quand quelqu’un reagit a un article?

  5. Liam dit :

    Le parcours d’un type passe de l’ordre d’orange a la police, de la police au sdlp et du sdlp au sinn Fein (ps ce n’est pas roger garaudy)
    http://www.bbc.co.uk/news/uk-northern-ireland-18510099

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s