A propos du dernier ard fheis de Sinn Féin Provisoire

Voici deux articles écrits par Liam Clarke du Belfast Telegraph le 28 mai 2012. Il constate et applaudit le tournant vers la collaboration toujours plus complète de ce parti qui, se transformant en autre chose, jette au rebut les derniers oripeaux de son identité, devenus des boulets. Le temps déroule une logique : les unes après les autres, les positions tombent, fatales conséquences engendrées par les prémisses.

Des signes annonciateurs d’un changement

Est-ce que Sinn Fein [provisoire] est devenu schizophrène ou évolue-t-il vers la démocratie? Ses incohérences étaient aisément visibles lors de son dernier ard fheis [conférence annuelle]. Notre enquête montre que les membres du parti gardent un certaine répugnance à vendre les dissidents aux gardai ou au PSNI. Bien qu’ils affirment soutenir la loi et l’ordre, le dernier sondage dans leurs rangs montre qu’ils ne sont que 15% à s’opposer à ce qu’un de leurs proches entrent dans le PSNI.

Martin McGuinness prétend que s’ils cherchent à gagner des unionistes, ce n’est pas pour les transformer en nationalistes, mais Gerry Adams affirme qu’une Irlande unie sera obtenue en persuadant les unionistes, et que telle est la stratégie à l’ordre du jour. En Irlande du Nord, Sinn Fein fait appliquer les coupes budgétaires, mais dans la République [le Free state], il s’oppose à l’austérité. Si on fige leurs attitudes, comme sur une photo, on voit les républicains [sic] divisés et contradictoires. Si on les considère au fil du temps, comme dans un film, on les voit évoluer vraiment très vite. Le parti se trouve à mi-chemin dans son tournant ou dans on apprentissage.

La proportion (36%) de ceux qui sont prêts à rapporter à la police l’emplacement des caches d’armes des dissidents est beaucoup plus élevée qu’elle aurait été il y a dix ans. L’idée qu’il faut dénoncer ceux qui combattent la domination britannique est une de celle qui met le plus de temps à être apprise, mais le processus est enclenché. Le parti est en confiance, la direction est fortement soutenue et il n’y a pas de signes de scission. Declan Kearney, responsable national du parti, parle de la continuation du processus de paix comme d’une chose « qui n’est pas sans difficultés mais qui est irréversible ».

Une fois acceptée le principe d’une stratégie pacifique, beaucoup de conséquences s’ensuivent et il faut du temps pour qu’elles pénètrent. L’opposition sans conditions aux dissidents est l’une de ces conséquences. Une autre est d’accepter que l’unité requiert le consentement unioniste. Si cela est accepté, il s’ensuit que si les unionistes n’y consentent pas, il faudra s’en accommoder. Le centre de la stratégie de Sinn Fein [provisoire] est de renforcer la coopération trans-frontalière et de participer au gouvernement à Dublin aussi bien qu’à Belfast.

A propos de l’ard fheis de PSF

Martin McGuinness a reçu le soutien de la majorité des membres de Sinn Fein [provisoire] pour rencontrer la reine et il a reçu un soutien presque unanime pour lui exprimer des regrets pour les souffrances causées par la campagne de l’IRA. Ce tournant dans la ligne politique concernant la famille royale et le sentiment qu’il est temps d’adresser un message d’excuses à tous ceux qui ont été touchés par la violence républicaine font partie des résultats les plus intéressants d’une enquête d’opinion menée par le Belfast Telegraph lors du ard fheis de Sinn Fein [provisoire] tenu à Killarney pendant le week end.

Bien que la plupart des délégués aient approuvé le principe d’une rencontre avec la reine, le message venu de la direction exigeant que les dissidents soient affrontés et vaincus ne semble pas avoir pénétré pleinement dans les rangs. Gerry Adams, le président du parti, a proposé de rencontrer les républicains dissidents pour tenter de négocier la fin de leur campagne armée. Malgré cela, la plupart des délégués ont indiqué qu’ils ne donneraient pas d’informations sur les dissidents à la police, même si le parti appelle les jeunes catholiques à rejoindre le PSNI. Lorsqu’on leur demande s’ils sont prêts à appeler la police anonymement pour dire où sont cachées les armes des dissidents, ils sont 36% à dire qu’ils le feraient, mais 14% ne le feraient pas. Quant au reste, ils sont indécis. A la question : « êtes vous prêts à témoigner dans les procès si vous voyez un dissident attaquer la police, seuls 16% répondent « oui », 60% refusent.

Certains disent que c’est la crainte des représailles qui les dissuade de faire une telle chose. Declan Kearney, responsable du parti, a discuté des résultats du sondage avec le Belfast Telegraph s’est efforcé de souligner que des progrès étaient en train d’être faits. A propos des dissidents et du rapport à la police, M. Kearney a dit : « Notre position quant au PSNI et notre soutien à la justice est sans ambiguïté. C’est le travail de la police de s’occuper de ceux qui continuent à employer des moyens violents pour essayer de déstabiliser le processus de paix et d’empêcher les progrès.

clique dessus pour agrandir!

Le principe d’adresser des regrets officiels « à tous ceux qui ont été blessés ou endeuillés » par la campagne de l’IRA a reçu un soutien de 84% des sondés. Il s’agit d’un changement important car dans le passé, l’IRA ne présentait d’excuses qu’aux victimes innocentes. M. Kearney s’est dit « pas surpris » par ces résultats. Il a dit que cela montrait bien que les républicains voulaient faire passer le processus de paix à une étape supérieure en guérissant la division et en guérissant la blessure. Les républicains, a-t-il ajouté, font preuve d’imagination, de générosité et de compassion dans leur façon d’envisager ces choses. »

Une majorité de 54% accepte que McGuinness rencontre la reine, alors que 30% des sondés s’y opposent. Ceci est représentatif du mouvement et implique que si McGuinness le fait, il n’y aura pas de scission. Lorsqu’un délégué s’est opposé à cette motion, il a précisé qu’il ne s’agissait pas d’un casus belli. M. Kearney a dit qu’un tel acte était difficile à faire à cause de l’opposition républicaine à son statut ici [la reine d’Angleterre est commandant en chef des forces armées du Royaume-Uni], mais il n’en a pas exclu la possibilité. Il est d’avis que sa récente visite dans la République [Free State] avait « contribué au processus de paix ». Il argumente ainsi : « Pour beaucoup de gens dans notre société, la visite de la Reine d’Angleterre a une signification, et nous autres, en tant que républicains, devons reconnaître cela, le respecter et être tolérants. » Le Ard Comhairle [comité central] dont il fait partie, décidera de la chose une fois connus les détails de la visite.

En ce qui concerne le soutien à la direction de Gerry Adams, il y a eu un fort soutien de 84%, mais ce sont Mary Lou McDonald et Pearse Doherty [donc pas du tout des radicaux – NdT] qui ont la préférence de ces 14% qui souhaitent que M. Adams laisse son poste avant la prochaine élection irlandaise [Free State].

Seuls 60% des sondés affirment vouloir que se tienne bientôt un référendum sur l’unité irlandaise, bien que telle soit la ligne officielle du parti. Il est intéressant de constater que 96% d’entre eux voteraient pour l’unité si cette unité pouvait maintenir le niveau de vie actuel. Le soutien chute à 66% si cela impliquait une baisse des revenus.

Voilà ce qu’on appelle un parti bourgeois de collaboration!

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour A propos du dernier ard fheis de Sinn Féin Provisoire

  1. Liam dit :

    Un article sur un blog d’un ancien du Workers PArty ici
    http://cedarlounge.wordpress.com/2012/06/05/seeing-as-we-were-talking-about-sf-last-week/
    releve ce commentaire de Mary Lou McDonald donne dans un interview au Sunday Business POst il y a une diziane de jours: “We are not Marxists, we never were,” said Mary Lou McDonald.

  2. Liam dit :

    Petit detail: ca fait un bout de temps que le Belfast Telegraph n’est plus un journal unioniste, il a ete rachete par le meme groupe auquel The Independent appartient. Le seul journal unioniste encore en circulation est The Newsletter mais il a des pertes financieres tres lourdes. Dans un autre des articles du site, j’avais mis en lien deux articles du Irish Times sur l’Ard Fheis un sur l’avortement et l’autre sur la taxation

  3. Liam dit :

    Ligne…commerciale! C’est assez eccelctique, ligne floue pour attirer le plus de lecteurs possibles. Le Irish News est le quotidien de l’Eglise catholique, son motto « Pro Fides et Patria » resume sa ligne en theorie, en pratique il est en crise. Le Newsletter est le quotidien unioniste, aussi en perte de lecteurs. Le Irish Independent est le quotidien le plus puant en Irlande, c’est le plus a droite des Free Staters et ce sur l’ensemble de son histoire. THe Irish Times est le quotidien le plus serieux, centre droite avec des accents sociaux-democrates. Ce qui se vend le plus en Irlande ce sont les editions irlandaises des tabloids britanniques – daily Mirror, Daily Star etc mais ca ne vaut rien comme journal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s