Fugazi à Belfast (fin des années 80)

Voici la fin d’une interview donnée par Ian MacKaye, un des chanteurs de FUGAZI, fameux groupe « post-punk » de Washington DC, avant un concert à Belfast, aux animateurs du fanzine belfastois Everything Went Back. C’est une conversation sans prétentions particulières entre rockeurs au sujet de leurs vécus respectifs, dans des villes violentes.

EWB – Est-ce que les tournées sont quelque chose d’ennuyeux?
Ian – Oui, parfois c’est rasoir, mais parfois c’est vraiment merveilleux. Mais je suis très heureux d’être arrivé à Belfast. C’est quelque chose que j’avais toujours voulu faire. C’est vraiment très cool d’être ici. Même si je ne reste que 12 ou 15 heures, c’est toujours ça, parce que j’ai pu briser la glace et venir ici, et je reviendrai un jour.
EWB – Maintenant que tu y es, est-ce que tu vois la ville différemment de ce que montrent les médias?
Ian – Eh bien, j’ai été dans beaucoup de pays et j’ai vu que la façon dont les médias américains montrent les choses est franchement pourrie.  Je vis à Washington DC et si vous y allez, vous ne pourriez pas penser que c’est la même ville que vous avez vu à la télé. Ce n’est pas du tout comme ça.
EWB – Tout ce que nous voyons, c’est des images de la Maison Blanche, et pas grand chose d’autre.
Ian – Ah! alors tu auras une grande surprise, ce n’est pas du tout comme ça. C’est surtout un endroit très urbain, stressant, qui fout les boules. Mais je n’ai pas passé beaucoup de temps ici, la dernière fois c’était à Dublin mais j’étais malade, et c’est la première fois que je viens en Irlande du Nord et jusque là les gens ont été super gentils, ce qui est chouette. Plus gentils je dirai que dans les autres endroits, vraiment amicaux, ce qui est cool. Par contre, les chek-points que nous avons dû passer étaient fort déplaisants. Quand tu viens d’Amérique, tu reçois cette perception de ce qui se passe ici et ça te met très mal à l’aise. C’est très frustrant et vraiment terrible. Tu ne peux pas faire autrement que sentir que tu ne peux rien y faire, ce qui est flippant. Quand nous avons dit que nous venions à Belfast, des gens ont dit : « Oh, n’y allez pas, vous allez vous faire exploser », mais je me suis dit : « Non, ça n’arrivera pas ». Combien de personnes sont mortes à cause de ce genre de choses cette année?

EWB – Euhhh, 20 ou 30 militaires
Ian – Eh bien à Washington, qui est un peu plus grand que Belfast, il y a eu 400 meurtres cette année. Ce qui me permet de prédire qu’ici je n’aurai probablement aucun problème
EWB -A Los Angeles, il y a un drive-by meurtriers tous les jours
EWB2 -Il y a ici aussi beaucoup de meurtres qui n’ont rien à voir avec les troubles
EWB3 – Oui, mais pas autant. Si les troubles ne s’étaient pas déclenchés, personne ne saurait que cet endroit existe
Ian – tu as sans doute raison sur ce point
EWB – Je regardais les nouvelles l’autre jour, et il n’y avait qu’un sujet qui n’était pas relié aux troubles. Sans cela, il n’y aurait aucun reportage à faire.
Ian – Il me semble qu’il ne parlent que de cela en Angleterre, leur situation économique ou l’I.R.A
EWB – Ils sont paranoïaques parce qu’ils croient que l’I.R.A va passer en Angleterre et les attaquer, qu’elle va venir frapper à leur porte d’entrée et qu’ils vont devoir faire quelque chose au lieu de se croiser les bras
Ian – Je n’arrive pas à imaginer vivre ici, même si je dois dire que parfois j’aimerai bien
EWB – Eh bien, nous ne sommes pas affectés directement
Ian – Moi non plus je ne suis pas affecté directement par la guerre de la drogue qui fait rage à D.C., mais ça m’affecte quand même et je suis sûr que vous aussi vous l’êtes
EWB – Oui, cela nous affecte, mais nous avons développé une sorte d’immunité
Ian – C’est la même chose pour moi. 400 personnes ont été tuées et la plupart des gens se disent « Mon Dieu » mais moi je me dis « Eh oui », ils s’entretuent tous les putains de jours et c’est comme ça. On ‘y fait plus attention. On se dit « Oh, quelqu’un vient encore de buter quelqu’un ». Peut-être qu’en descendant la rue je verrai quelqu’un avec une arme. J’étais à un concert un jour où quelqu’un s’est fait tirer dessus et en est mort. C’est assez fou. Quand à vous, vous pouvez être à un immeuble ou deux d’un endroit qui explose.
EWB – Oui, ça m’est arrivé il n’y a pas longtemps
Ian – C’est pour ça que ça t’affecte en ce sens, même si ça ne t’affecte pas directement. Je crois que tu as tout à fait raison de dire que sans les troubles personne ne saurait rien de l’Irlande du Nord, ce qui est bizarre
EWB – Et nous n’aurions rien à dire dans nos chansons!
Ian – Ah ah ah, pour sûr!
EWB – Est-ce qu’il y a beaucoup de partisans de l’I.R.A. aux Etats-Unis?
Ian – Il y a NORAID et tous ces trucs. A New York et à Boston il y a un fort contingent irlandais, et à Philadelphie. D.C. n’est pas vraiment une ville ethnique. Si tu vas à Boston, tu verras des quartiers irlandais et polonais, mais pas à D.C. Il y a des quartiers blancs et noirs et dedans un peu de mixité. Il n’y a pas des ségrégation, mais elle existe économiquement. Les gens ne sont pas pour la ségrégation, il y a beaucoup de Noirs dans les quartiers blancs et vive-versa. D.C. est une ville noire à 75%, c’est en gros une ville noire dans laquelle des Blancs vivent, comme un petit segment. Les autres vivent ailleurs, pas en ville.
EWB – C’est un peu comme ici, avec les catholiques et les protestants
EWB2 – Mais il y a pas mal de quartiers mixtes. Seule une petite partie de la population vit la ségrégation. Bon, je suppose que tu dois nous quitter
Ian – Une petite dernière question?
EWB -Non, on a tout dit. Bye.

Source : ici.

Publicités
Cet article, publié dans Arts et lettres, vie quotidienne, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s