Shell To Sea : Face à la police, face à la justice

Ce n’est pas la première fois que des militants du mouvement Shell To Sea sont condamnés à de la prison ferme : avant Terence Conway, il y a eu Maura Harrington et Pat O’Donnell.

Demain, le 26 avril, quatre membres du mouvement Shell to Sea seront au tribunal de Ballina pour faire appel. Terence Conway, le porte-parole de Shell To Sea est accusé de blocage de routes et est menacé d’une peine d’emprisonnement qui peut aller jusqu’à six mois. Il a déjà été condamné à une peine de prison de 3 mois par le tribunal de Belmullet le 21 février 2012. Il a fait appel de cette décision de justice, qui est à mettre en rapport avec son engagement dans la campagne en cours contre le pipeline de Shell à Corrib. Depuis, il est en contrôle judiciaire en attendant le procès en appel.

Terence Conway, âgé de 57 ans, est un charpentier né à Inver dans le comté de Mayo, l’un des villages directement affecté par le projet de pipeline de Shell. Il est impliqué dans le mouvement Shell To Sea depuis son retour des Etats-Unis enn 2005. Depuis 2008, il est le porte-parole national de cette campagne. Il a été remarqué que M. Conway n’avait pas eu de condamnation judiciaire avant que Shell n’arrive dans le coin. Au sujet des actions qu’il a menées, M. Conway a dit : « J’ai fait ce que j’ai fait à cause de la situation à Erris. Nous y avons été forcés par les actions de Shell et de l’Etat qui sont dignes de celle d’une dictature, la police agit en tant qu’arme des compagnies pétrolières. »

Il poursuit : « Nous avons été décrits comme des voyous et des criminels. Or ce que j’ai fait était extrêmement pacifique. Ce que la communauté et nos sympathisants ont fait, c’était de la protestation pacifique. Mais nous avons été les victimes de la violence de la police. Les vrais criminels ici, c’est Shell. Je m’attends à être incarcéré dans la prison de Castlerea, mais Shell et les Gardaí [flics du Free State] restent impunis alors qu’ils ont enfreint les lois si souvent et qu’ils continuent à le faire, comme larrons en foire. »

La campagne Shell To Sea a trois objectifs :

1. Que toute exploitation du gaz du gisement de Corrib soit faite avec la plus grande sécurité, de sorte que la communauté locale à Erris ne soit pas exposée à des risques sur les plans matériels, sanitaires et environnementaux
2. Renégocier les termes des contrats scandaleux de vente de notre pétrole et de notre gaz, par lesquels 10.000 de barrils de pétrole passent directement de la côté ouest aux compagnies pétrolières, sans que l’Etat irlandais n’en garde la moindre part, sans clauses concernant la sécurité, et avec une taxe de seulement 25% sur les profits.
3. Agir en justice au bénéfice des militants de la campagne Shell To Sea victimes d’abus liés à leur opposition à la raffinerie de Shell sur les terres.

Source : ici.

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s