6 comtés : Craigavon encore une fois en état de siège

Source : IRIS

Le mardi 26 mars 2012 à Craigavon, comté d’Armagh, trois maisons ont été l’objet de raids menés par le RUC/PSNI avec l’assistance de membres du CID [‘Criminal Investigation Department’, un corps policier en civil], qui étaient tous armés de pied en cap. Dans ces maisons, des ordinateurs, les disques durs externes et clés USB, des téléphones portables ont été saisis en vertu  des prétendues lois anti-terroristes. Des tracts et journaux liés à Republican Sinn Féin ont aussi été saisis.

Une vingtaine de land rovers et une quarantaine de policiers ont été rassemblés pour mener ces raids, qui furent très agressifs. Un membre de Republican Sinn Féin a dit avoir été menacé d’arrestation parce qu’il continuait à parler irlandais devant les policiers, qui ne comprenaient pas sa langue « étrangère ». Il y a quelques semaines, les journaux jasaient à longueur de pages sur le fait qu’on avait parlé irlandais dans un meeting de la police, mais il y a deux jours on menace d’arrestation un jeune homme pour avoir parlé cette langue.

Quant aux enfants, la police leur a dit de « f….. le camp » et les a chassé sous la menace de leurs armes, alors qu’ils se massaient dans la rue pour voir ce qui se passait. Les noms de tous les riverains ont été pris, quel que soit leur âge. Pendant deux semaines avant ce raid, un hélicoptère du RUC avait sans arrêt balayé la zone, que personne ne peut quitter sans être arrêté, fouillé et insulté par le RUC.

« Les résidents sont en effet soumis à des arrestations de groupe, et à chaque fois qu’on tente de sortir de la zone, ils se jettent sur nous, nous questionnent et nous fouillent, et avec peu de courtoisie, dirai-je » nous explique un riverain. « Il y a quelques jours, un membre de Republican Sinn Féin conduisait dans la zone et il a été arrêté par quatre jeeps et quatre autres voitures. Ils s’y sont pris à huit voitures pour fouiller sa voiture et le questionner. » Il ajoute : « Ils surveillent la maison d’un autre homme, tous les soirs à partir de 19h30, c’est toute sa maison qui est en état d’arrestation, le harcèlement est terrible ici à Craigavon et à Lurgan. Les gens qui habitent au bout de la route à 5 miles de là n’ont pas idée de ce qui se passe ici. La concentration de la police dans la zone et autour, avec son agressivité et sa brutalité, n’est pas favorable aux bonnes relations de voisinage. Pas étonnant que les jeunes soient si aliénés quand ils voient la mise à sac de leurs maisons et les abus commis contre leurs familles. »

Cet homme, qui ne veut pas voir son nom affiché puisque cela ferait de lui une cible, a expliqué que ces efforts délibérés du RUC pour maintenir les nationalistes sous le joug ne marcheront pas et que « les Britanniques jouaient un jeu très dangereux » avec cette communauté qui était déjà marginalisée.

Source : https://lists.riseup.net/www/arc/rsfnews

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, social, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s