6 comtés : l’état désastreux des hôpitaux de Belfast

Source : Workers Solidarity Movement

La mort tragique d’un vieil homme de 77 ans, qui est mort seul et sans que personne ne s’en aperçoive, alors qu’il attendait depuis 22 heures d’être pris en charge sur un chariot d’hôpital dans le couloir principal des urgences et des accidentés du Royal Hospital à Belfast, est une conséquence des coupes budgétaires sauvages et de la réduction du personnel urgentiste, comme  on l’a vu avec la fermeture des Urgences de l’hôpital de Belfast City en novembre dernier.

Il faut que soit menée une enquête minutieuse et indépendante au sujet de ce décès, mais nous ne devons pas oublier la responsabilité des politiciens locaux et de la direction du Belfast Health and Social Care Trust qui appliquent conjointement la coupe budgétaire de 823 million de £ dans le système médical. Pendant ce temps, les députés viennent d’approuver une augmentation de 11% de leur propre salaire. Quant à Pat McCartan, président du Belfast Health and Social Care Trust, il a voté la fermeture des Urgences de l’hôpital de Belfast City tout en faisant partie de ceux qui ont voté pour l’augmentation de 5.000£ du salaire des députés.

La semaine dernière, il a été remarqué qu’une femme de 86 ans, qu’on supposait victime d’une crise cardiaque avait dû attendre plus de 30 heures sur un chariot d’hôpital avant d’être prise en charge. Les dernières statistiques montrent qu’au mois de décembre, 2.850 patients ont attendu plus de quatre heures avant d’être pris en charge par l’unité des blessés du Royal Hospital, ce qui est une augmentation de 12% par rapport aux chiffres du mois d’octobre. Dans cet hôpital, 170 patients aux urgences ont subi des retards d’une somme de 112 heures, augmentation faramineuse de 31% par rapport aux chiffres d’octobre, qui étaient de 31 heures.

Nous devons rejeter les tentatives, venant de certaines sections des médias et de la classe politique de faire porter la responsabilité sur les travailleurs de la santé, en lutte et mal payés, parce que les décisions ont été prises et imposées d’en-haut au nom des intérêts du capital et contre ceux des patients et des travailleurs. Nous devons nous organiser et combattre pour de meilleurs services de santé dans notre travail pour la construction d’un mouvement de masses, de bas en haut, contre ces coupes budgétaires sauvages, car une seule mort c’est déjà une mort de trop.

Source : http://www.wsm.ie/c/stormont-healthcare-cuts-tragic-death-hospital-patient

Publicités
Cet article, publié dans social, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s