Verdun : Smash the H-Blocks

En 1985, le groupe punk Verdun sortait le EP Smash the H-Blocks. Voici le texte écrit par eux au dos de la pochette du disque.

En octobre 1980, le monde stupéfait découvrait l’existence d’un véritable camp de concentration en Occident, à LONG KESH, Irlande du Nord. Plusieurs milliers de prisonniers politiques croupissaient déjà à cette époque dans cet endroit épouvantable.

Il faut remonter en 1978 pour voir les conditions de détentions s’aggraver de façon extrême. En plus de l’avilissement quotidien, s’ajoutèrent bientôt les passages à tabac systématiques. Un grand nombre de détenus commencèrent une grève de la faim et de l’hygiène forcée afin d’obtenir le statut politique et la fin des tortures morales et physiques.
Au même moment, dans la prison des femmes à ARMAGH, s’amplifiait la rébellion commencée depuis 1978. Elles étaient au nombre de trente à refuser le travail obligatoire et l’uniforme du bagnard. Un raid de 40 gardiens, venus de LONG KESH, avait fait de nombreuses victimes : les bêtes fauves en uniforme avaient agi pour leur simple plaisir, le prétexte étant une fouille des cellules. Il est facile de massacrer des femmes sans défense, quel courage…

L’ultimatum imposée par les autorités était le suivant : « Cesser la grève de la faim ou bien voir la fermeture des toilettes WC maintenue… » Les victimes de l’ordre policier furent réduites à vivre dans leur propre excrément. Comme si les maladies, la malnutrition ne suffisaient pas. D’énormes manifestations de soutien furent alors déclenchées. Ces camps de la mort n’ont rien à envier aux goulags soviétiques.

Mais revenons à LONG KESH où les vitres des cellules avaient été brisées, afin de plonger les protestataires dans un froid continu. Ceux-ci devaient vivre nus sous une simple couverture. Chaque changement de cellule s’accompagnait de tabassages d’une cruauté sans pareil étant donné la maigreur de ces malheureux. Ceci est l’expression d’un régime fasciste et non d’une démocratie. L’Angleterre présente les combattants révolutionnaires irlandais comme des brutes assoiffées de sang, alors que ses propres troupes d’occupation commettent régulièrement des assassinats légaux. Les centres d’interrogatoire de la RUC dignes de ceux de la gestapo sont chargés d’extorquer des aveux signés. Pour les délits politiques, une dénonciation anonyme est déjà une preuve.

Pouvez-vous imaginer votre enfant, votre femmes, vos frères, vos sœurs parqués à vie dans ces taudis bétonnés, privés de votre amour, sombrer dans cet abîme de désolation, soumis aux sévices de ces monstres???? Pensez-y… Méditez sur cette image et qu’elle vous hante chaque nuit. A-t-on le droit d’oublier ceux qui se sont laissés mourir de faim, qui ont lutté pendant plus de 4 ans pour voir leurs frères et sœurs libérés du joug de l’occupant britanniques???

Ils sont donc passés de la cage puante au cimetière, tel BOBBY SANDS. D’autres en ont gardé des séquelles irréversibles. Grandiose tableau de chasse pour cette immonde pourriture qui set de premier ministre au Royaume-Uni. Cette, heu… chose innommable en fait, qualifiée pourtant de femme, n’a éprouvé aucune pitié, aucune gêne, pas plus que ceux qui l’ont élue.. La dure grève des mineurs, brisée par ce vampire, en témoigne encore aujourd’hui. Ignoble.

Publicités
Cet article, publié dans antifascisme, Arts et lettres, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Verdun : Smash the H-Blocks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s