Sinn Féin provisoire poursuit sa droitisation dans le Free State en s’y incorporant à la place du parti Fianna Fail

Source : Sunday Independant du 18 septembre 2011

Le Socialist Party a profité de l’occasion offerte par le clinquant des séances de débats de de Sinn Féin [provisoire] à l’Hotel Shelbourne, pour critiquer le non-soutien de ces derniers aux initiatives de refus collectif de paiement des taxes d’habitation, et leur refus de participer à la campagne de désobéissance civile contre ces taxes et contre les taxes sur l’eau courante. Voilà le signe manifeste que nous entrons dans une période politique nouvelle et incertaine, car de grands fossés se creusent dans la gauche au sens large. Le nouveau parti républicain, nettoyé et remodelé, cherche en effet à prendre au centre de l’échiquier politique la place sûre et lucrative de l’ancien parti républicain vaincu et déboussolé, à savoir Fianna Fail.

L’entrée en piste de Martin McGuinness dans la course électorale est partie intégrante de ce nouveau cours. Abstraction faite de son passé houleux, McGuinness est un vétéran du gouvernement de Stormont, qui a imposé des coupes budgétaires à l’initiative de son centre et de sa droite. Il n’y a pas à s’étonner que le Socialist Party et la United Left Alliance aient soudain mis en question les prétentions sociales et radicales de [P]SF. Ce virage centriste est apparu clairement au moment de l’intervention de Pearse Doherty à l’émission de Vincent Browne sur TV3. Doherty a parlé avec beaucoup de maîtrise et même de respect du rôle des marchés financiers internationaux et des options auxquelles l’Union Européenne fait face. Loin de faire tourner le moulin à slogan et de dénoncer facilement le système capitaliste, Doherty a fait montre d’une approche nuancée et savante sur le sujet de la situation financière mondiale et sur la situation irlandaise d’aujourd’hui. A l’entendre, on pouvait se dire que [P]SF serait bien plus heureux de l’avoir comme leader, plutôt que de s’accrocher à Gerry Adams, cette relique des Troubles, qui ne produit rien d’autre dans le public que lassitude et répulsion.

Ce virage vers la respectabilité de [P]SF au Sud n’est que le parallèle tardif d’un mouvement enclenché depuis longtemps dans le Nord par le parti, qui a fait appliquer des coupes budgétaires décidées par les conservateurs à Londres. Ce faisant, le parti a réussi à déloger Fianna Fail, qui n’arrive plus à se désigner lui-même et qui est déchiré entre un demi-soutien envers le gouvernement actuel, étant donné que c’est lui, Fianna Fail, qui a produit la situation dans laquelle nous sommes, et une opposition ouverte, qui semble folle et destructrice. Au contraire, [P]SF a une position plus claire et peut en même temps se présenter comme plus responsable que les troskystes tapageurs de la United Left Alliance (ULA).

Sur la chaîne RTE, Micheal Martin [dirigeant du parti Fianna Fail] a qualifié l’attitude de [P]SF de « cynique », puisqu’il est le « parti de la révolte ». Gerry Adams a poliment refusé de répondre, sauf ceci : « Nous allons faire face à un automne qui hélas verra encore plus de détresses s’accumuler sur les citoyens, parce que ce gouvernement est en train d’appliquer les politiques décidées par Fianna Fail. » Pan! Là est le problème : chaque fois que Fianna Fail monte sur ses grands chevaux au sujet des problèmes du pays, [P]SF et d’autres peuvent toujours lui répondre : « Eh bien, tout cela est de votre faute, et de toutes façons si vous étiez encore aux affaires vous n’agiriez pas autrement que l’équipe actuelle dirigée par le FMI. »

Dorénavant, [P]SF est « le parti républicain à l’Assemblée » a ajouté Adams, pour enfoncer le clou. Mais ceci nous amène à la question de fond : [P]SF est-il un parti de gauche tout simplement, ou bien un parti à gauche, au sens large, qui cherche à grandir pour prendre la dimension d’un parti républicain nationaliste à l’ancienne, conformément à son ambition ultime? Le fait que [P]SF se présente systématiquement comme un parti de gauche a toujours été source de malaise chez les républicains les plus divers, car le mouvement républicain est quelque chose de distinct et brasse nécessairement large, étant donné ses origines. La ULA doit se demander ce qu’il en est réellement, elle qui a demandé aux électeurs de [P]SF et à ses militants de base de rejoindre sa campagne contre les taxes d’habitation et les taxes sur l’eau courante : « un mouvement de masses et de base peut réussir là où d’autres campagnes de boycott ont réussi dans le passé, mais il semble qu’il réussira cette fois-ci au nez et à la barbe de l’abstention de Sinn Féin [provisoire]. » Pan, dans les dents! (…)

Dans un esprit tout à fait conforme à celui de la partition [du pays], le parti défend au sujet des impôts des lignes politiques complètement différentes quand il s’agit du Nord ou du Sud. Dans le Sud, il est partisan d’une hausse des impôts et taxes, y compris l’introduction d’une taxe de 1% pour les grandes fortunes et d’un impôt sur les revenus individuels qui dépassent de trois fois le salaire ouvrier annuel moyen. Mais dans le Nord, le parti est partisan d’une réduction des impôts. D’après Martin McGuinness, « nous accorder la possibilité de réduire les impôts pesant sur les entreprises aurait un effet formidable sur la croissance. » Si seulement Fianna Fail pouvait tirer profit de ces contradictions… Mais cet ancien parti républicain est toujours en quête d’une nouvelle direction. Qui plus est, jouer un jeu différent entre deux pâtés de maison et entre les deux parties de l’île, n’est-ce pas ce que Fianna Fail avait l’habitude de faire?

Voir : http://www.independent.ie/opinion/analysis/welcome-to-the-new-flexible-mainstream-sinn-fein-2880071.html

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sinn Féin provisoire poursuit sa droitisation dans le Free State en s’y incorporant à la place du parti Fianna Fail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s