Martin McGuinness reconnaît et soutient l’armée et la police du Free State et des 6 comtés en lutte contre les républicains

Source : The Independant du 29 septembre 2011

Martin McGuinness, qui se porte candidat aux élections présidentielles du Free State pour Sinn Fein provisoire, a affirmé qu’il reconnaissait que les Forces de Défense du Free State étaient la seule armée légitime de l’Etat. L’ancien chef d’Etat major de l’IRA a dit : « En ce qui me concerne, je pense que l’Armée Irlandaise est Oglaigh na hEireann [‘volontaires d’Irlande’, nom irlandais de l’IRA mais aussi de l’armée du Free State]. Dans le passé, l’IRA se nommait elle-même Oglaigh na hEireann. Le passif républicain de McGuinness continue de susciter controverses et commentaires dans la campagne présidentielle, et le parti Fine Gael ne cesse de mettre en question le droit de ce politicien à briguer le poste.

En 1973, McGuinness avait refusé de reconnaître le tribunal criminel spécial qui le jugeait, après qu’il fut arrêté en possession de 250 livres d’explosifs et de près de 5.000 munitions. Il avait été condamné à une peine de six mois de prison et avait déclaré au tribunal son appartenance à l’IRA. Gay Mitchell, du parti Fine Gael, a dit qu’envisager de faire de ce membre de Sinn Fein le président et le chef suprême des Forces de Défense était un « très grand pas ». Mais McGuinness a répété qu’il se tenait du côté des institutions de l’Etat : « En ce qui me concerne, je pense que l’Armée Irlandaise est Oglaigh na hEireann et je me tiens du côté des forces de cet Etat, et je soutiens à la fois la Garda Siochana [police du Free State] et le PSNI [police des 6 comtés occupés] dans leurs efforts visant à contrecarrer ceux qui cherchent à nous faire replonger dans le passé », a-t-il déclaré alors qu’il menait campagne dans le centre-ville de Dublin.

Il a ajouté qu’il avait arboré ses couleurs très visiblement et qu’il avait reçu des menaces de mort lorsqu’il avait condamné le meurtre des deux soldats à la base militaire de Massereene en 2009 et celui des policiers Stephen Carroll et Ronan Kerr du PSNI. Des informations publiées par Wikileaks révèlent que McGuinness avait été menacé de mort après avoir qualifié de « traîtres » les républicains dissidents responsables du meurtre des soldats britanniques. « Je ne laisserai tomber personne, je veux être un président dont le peuple d’Irlande pourrait être fier » a-t-il déclaré.

Voir : http://www.independent.ie/national-news/mcguinness-says-army-is-oglaigh-na-heireann-2891290.html

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s