IRSP : Le programme républicain socialiste pour l’Irlande

Ce document politique de l’IRSP tout récent vise à la relance de cette organisation. Il vient d’être traduit en français par leurs soins.

Avant-propos

Il est assez rare de voir à la fois la renaissance d’une organisation politique et la présentation détaillée des propositions de cette organisation pour une Irlande libre de préjugés, de discrimination et d’exploitation. Depuis sa création en 1974, qui a rassemblé de nombreux combattants socialistes et républicains, le Parti républicain socialiste irlandais (Irish Republican Socialist Party – IRSP) a connu de nombreuses déceptions et a ressenti le poids de l’Etat, du Nord et du Sud, visant à l’écarter de l’horizon politique. Cette attaque sans précédent sur ses membres et ses structures se trouva renforcée par le rejet mesquin de ses idées politiques et de ses stratégies à la fois par l’IRA Officielle et l’IRA Provisoire afin de réduire la politique à une lutte pour le territoire. Et cependant, malgré la répression opportuniste et étatique, l’IRSP reste pertinent et un objectif, trente-six années après sa formation.

La publication de ce document témoigne de l’échec de ses ennemis politiques à réduire le Parti à néant, ou à ignorer le fait que des prisonniers déterminés de l’INLA n’ont pas seulement imposé la nécessité de s’opposer aux politiques de Merlyn Rees de criminalisation dans les prisons, mais ont aussi mené cette opposition.

En présentant ce programme d’analyse politique destiné à un large public, mais plus particulièrement à la classe ouvrière irlandaise et à ses représentants, l’IRSP démontre, une fois de plus par l’exemple, que ses idées sont aussi pertinentes qu’elles l’étaient en 1974, quand son fondateur, Seamus Costello, les recommanda pour acceptation aux délégués de la conférence fondatrice à Lucan, dans le comté de Dublin.

Dans sa déclaration de foi en la classe ouvrière irlandaise, l’IRSP démontre la consistance de ses idées, la légitimité de son passé révolutionnaire et la force de son programme politique. Suivant la tradition de James Connolly, c’est un mouvement démocratique, socialiste et internationaliste qui est non sectaire, anti raciste et surtout qui présente des idées depuis la perspective de la classe ouvrière dans laquelle chaque nation a le droit à l’autodétermination, à la liberté et à la justice.

Introduction

« La cause du travail est la cause de l’Irlande, la cause de l’Irlande est la cause du travail. On ne peut pas les séparer. L’Irlande recherche la liberté. Le travail cherche à ce qu’une Irlande libre soit la seule maîtresse de son destin, propriétaire suprême de toute chose matérielle et sur son sol. Le travail cherche à rendre la nation libre irlandaise la gardienne des intérêts du peuple d’Irlande et pour parvenir à cette finalité, tous les droits de propriété seraient dévolus à cette nation irlandaise libre contre les revendications des individus, afin que les individus s’enrichissent par la nation, et non par l’exploitation de ses semblables. »

Cette déclaration de James Connolly reproduite dans le journal The Workers’ Republic en 1916, exhortant la classe ouvrière de Dublin à se dresser et s’opposer à l’impérialisme britannique, est devenue un fondement du socialisme républicain au 20ème siècle et la base pour un programme inaugural du mouvement républicain socialiste en 1974. Les vingt-quatre points suivants constituent le document de travail du Parti républicain socialiste irlandais. Il devrait être lu en parallèle du document plus détaillé intitulé « Les perspectives sur le futur du socialisme républicain en Irlande ».

Le but du Parti républicain socialiste irlandais

Le but du Parti est de mettre un terme au règne de l’impérialisme en Irlande et d’établir la république démocratique socialiste des trente-deux comtés dans laquelle la classe ouvrière contrôlerait les moyens de production, de distribution et d’échange.

L’Irlande : une nation

L’IRSP est un parti qui embrasse toute l’Irlande et qui croit que la partition de l’Irlande en deux Etats a permis au Nord l’instauration d’une discrimination systématique qui a poussé la classe ouvrière nationaliste à vivre dans des quartiers ghettoisés, à subir d’importants taux de chômage et à souffrir de décennies d’émigration. Le Nord, avec les gesticulations rituelles des institutions sectaires orangistes et avec la domination majoritaire des partis unionistes, pourrait être perçu comme un Etat voyou sectaire irréformable. L’IRSP rejette deux nationalismes et croyant qu’il n’existe qu’une seule nation en Irlande, mènera campagne pour convaincre la classe ouvrière dans son ensemble qu’il est de leur intérêt politique, économique et démocratique de réaffirmer cela avec la disparition de la frontière.

James Connolly

L’IRSP marche dans les pas de la tradition du révolutionnaire irlandais James Connolly. L’IRSP est donc une organisation socialiste révolutionnaire qui croit que le conflit de classes est la force motrice de l’histoire humaine dans laquelle l’IRSP existe sans réserve et exclusivement pour l’intérêt de la classe ouvrière.

Le front large

La lutte pour rassembler toutes les forces anti-impérialistes a été une des stratégies qui a réussi à mettre en avant l’opportunisme de certains dans la large communauté anti-impérialiste et l’insuffisance d’autres groupes. L’IRSP continue à considérer cette stratégie comme la seule capable d’écarter définitivement les obstacles à l’indépendance, la démocratie et la réunification. Il reconnaît donc que l’interférence britannique impérialiste en Irlande constitue l’obstacle le plus immédiat à la lutte du peuple irlandais pour la libération nationale et le socialisme. La politique du Parti devrait être de chercher à former un large front sur la base des demandes suivantes :

  • La Grande Bretagne devrait immédiatement renoncer à toute revendication de souveraineté sur des régions d’Irlande et ses eaux côtières et devrait immédiatement fixer une date au plus tôt pour un retrait total de sa présence politique et militaire d’Irlande.
  • Une fois que la date du retrait total sera fixée, la Grande-Bretagne devrait immédiatement retirer ses troupes des casernes, relâcher tous les prisonniers politiques républicains et socialistes, accorder une amnistie générale pour toutes les offenses provoquées en raison de la campagne militaire contre les forces britanniques ou à travers leur participation à la campagne de désobéissance civile, abolir sa législation répressive, garantir une Charte des droits qui permettrait une liberté totale d’action politique et bannir toute discrimination que ce soit sur la base de la classe, de la croyance, de l’opinion politique, du sexe ou de l’orientation sexuelle.
  • La Grande-Bretagne devrait également être d’accord pour dédommager le peuple irlandais de l’exploitation passée.
  • L’IRSP devrait chercher à construire une alliance active de toutes les forces radicales dans le contexte d’un large front afin d’assurer l’ultime succès de la classe ouvrière irlandaise dans son combat pour le socialisme.

L’internationalisme

L’internationalisme socialiste fut le mieux exposé dans la résolution présentée lors de la Seconde Internationale à Stuttgart et soutenue par Connolly en 1907. Elle affirme : « Les guerres entre les Etats capitalistes sont, comme une règle, le résultat de leur compétition sur le marché mondial, chaque Etat ne cherche pas seulement à sécuriser ses marchés existants, mais aussi à en conquérir de nouveaux. L’asservissement des peuples étrangers et des pays joue dans cela un rôle proéminent. Ces guerres sont de plus le résultat d’une course incessante aux armements par le militarisme, un des instruments principaux de la classe dirigeante et de l’asservissement économique et politique de la classe ouvrière. »

Les élections

L’IRSP n’est pas un parti abstentionniste et décidera de l’attitude à adopter en ce qui concerne la participation à une élection sur la base d’une analyse minutieuse des conditions prévalent à ce moment-là.

La lutte armée

Le parlementarisme ne peut pas déboucher sur le socialisme car ce dernier ne peut pas se forger en s’emparant de l’appareil d’Etat bourgeois. La voie militarisée ne peut non plus mener au socialisme car une révolution sociale a besoin de la participation active des masses. Une république socialiste peut donc uniquement être établie à travers l’action révolutionnaire de masse de la classe ouvrière dans les sphères politique, économique et sociale. Cependant l’IRSP reconnaît le droit du peuple irlandais à s’engager dans n’importe quelle sorte de lutte si cela est approprié.

La libération nationale

Seule la création d’une république irlandaise socialiste des trente-deux comtés peut donner les moyens à travers lesquels la libération nationale irlandaise pourra être réalisée. En conséquence de quoi il ne peut y avoir de socialisme sans libération nationale en Irlande, ni de libération nationale sans socialisme.

Le socialisme

Le socialisme devrait être administré de façon démocratique par la classe ouvrière elle-même à travers les institutions de la classe ouvrière créées pour permettre le plus grand degré de liberté politique pour tous les travailleurs-ses.

L’impérialisme

Reconnaissant que l’interférence impérialiste britannique en Irlande continue à être l’obstacle le plus immédiat à la lutte du peuple irlandais pour la démocratie, la libération nationale et le socialisme, la politique du Parti devrait être celle de rechercher la formation d’un large front sur la base de l’exigence de renoncement immédiat de la part de la Grande-Bretagne de toute revendication de souveraineté sur des régions d’Irlande et ses eaux côtières et devrait immédiatement fixer une date au plus tôt pour un retrait total de sa présence politique et militaire d’Irlande.

Tout en reconnaissant que la guerre anti-impérialiste menée par des forces démocratiques engagées afin d’essayer de libérer le territoire national d’envahisseurs est justifiée, l’IRSP ne soutient pas inconditionnellement des mouvements politiques/religieux comme les Talibans, dont le nombre de violations des droits humains est inacceptable et barbare. L’IRSP est opposé à des solutions politiques qui sont imposées par la force et des agressions impérialistes étrangères et exige un retrait immédiat d’Irak et du territoire afghan. Cependant, il soutient le droit du peuple des deux nations à trouver des solutions démocratiques sans interférence à la fois des Talibans et des puissances occidentales.

L’unionisme et l’orangisme

L’IRSP plaide en faveur de la réunification de la nation en tant que moyen le plus positif pour établir une société pleinement démocratique en Irlande et considère que la continuation de l’unionisme et de l’orangisme n’est pas compatible avec cet objectif. En conséquence, l’IRSP estime que l’unionisme et l’orangisme, et par définition le loyalisme en Irlande, constituent une idéologie réactionnaire, raciste et anti-démocratique à laquelle on devrait s’opposer à tout moment. De plus, l’IRSP considère les tentatives des unionistes à insister sur le droit de l’Ordre Orange à parader « la voie de la Reine » en dépit des droits des groupes de résidents, comme un affront aux droits démocratiques locaux et qu’il n’existe pas le droit de manifester lorsque cela renforce des postures sectaires, misogyne et racistes. L’IRSP appelle les travailleurs unionistes à rejeter les idéologies conservatrices et de concert avec leurs frères dans la lutte, à créer une société juste et équitable dans une Irlande unie.

Les forces de l’ordre

L’IRSP considère que l’exercice de changement cosmétique du nom de la RUC, le remplacement de l’écusson par un autre destiné à refléter les soit-disant « traditions », l’établissement du soit-disant « District Policing Partnership » et la stratégie d’établir un dialogue avec les communautés locales sont des exercices cyniques visant à normaliser une force paramilitaire armée discréditée et impopulaire. L’IRSP rejette la tentative d’imposer cette arme impopulaire de l’Etat sur la communauté dans son ensemble et appelle à l’établissement d’un service de police non armé dans une Irlande unie sujette au contrôle démocratique. Le mouvement républicain socialiste accepte pleinement et comprend que peuvent prévaloir des circonstances dans lesquelles un contact avec la RUC/PSNI soit une conséquence inévitable de la nature insatisfaisante de la société dans laquelle nous vivons. Cependant, l’IRSP attire l’attention de la communauté dans son ensemble sur le fait que la face obscure d’un tel contact pourrait être l’augmentation des informateurs de la police avec une RUC/PSNI essayant de rendre l’institution policière plus acceptable à travers la normalisation des relations de par leurs implications dans les activités communautaires quotidiennes.

L’IRSP reconnaît les dangers de croire qu’il n’y a rien de tel qu’un système judiciaire « indépendant » ou objectif. Il faut comprendre que le système judiciaire du Nord et du Sud est au dessus des lois qui furent promulguées par les gouvernements partitionnistes et étant donné que l’Etat est l’Etat de la classe dirigeante, par définition, le système judiciaire est aussi considéré comme représentant les intérêts de la classe dirigeante.

L’IRSP est également préoccupé par la présence continue extra-judiciaire du MI5 dans le Nord et appelle pour une cessation immédiate de ses activités en Irlande et son expulsion.

Les droits humains

Ayant spécifié une date pour un retrait total d’Irlande, la Grande-Bretagne devra immédiatement retirer ses troupes des casernes, relâcher tous les prisonniers politiques, accorder une amnistie générale pour toutes les offenses provoquées en raison de la campagne militaire contre les forces britanniques ou à travers leur participation à la campagne de désobéissance civile, abolir sa législation répressive, garantir une Charte des droits qui permettrait une liberté totale d’action politique et bannir toute discrimination que ce soit sur la base de la classe, de la croyance, de l’opinion politique, du sexe ou de l’orientation sexuelle. La Grande-Bretagne devrait également accepter de dédommager le peuple irlandais de l’exploitation passée.

Le mouvement syndicaliste

Les socialistes républicains doivent apprendre à travailler avec des dirigeants syndicaux et la bureaucratie quand ils vont dans la bonne direction et à les combattre quand ils hésitent ou trahissent la cause. Cela implique donc non seulement de soutenir les luttes syndicales et de travailler dans les syndicats dans leur ensemble, mais aussi de construire au sein des réseaux syndicaux des militants de base capables de faire pression sur les dirigeants et d’agir de manière indépendante si besoin était.

Le mouvement communautaire

L’IRSP apporte un soutien critique à toute mesure visant à réduire la pauvreté, la discrimination et l’exploitation. Cependant, il reconnaît également les limites d’une telle approche qui est celle qui ouvre les perspectives d’un Etat exploitant les opportunités pour assurer le contrôle. D’un autre côté, l’implication dans des activités communautaires représente une opportunité pour apporter une direction et construire des alliances locales. L’IRSP cherche à construire des alliances avec tous les mouvements sociaux et considère que l’alliance entre les syndicats et le secteur communautaire est souhaitable pour les intérêts de long terme de la classe ouvrière irlandaise. A cette fin, l’IRSP soutient toute tentative pour unir la communauté des travailleurs et initier une négociation sur les salaires et sur les structures des conditions de travail.

L’économie socialiste

Le socialisme est un système dans lequel la classe ouvrière dans son intégralité possède, de façon collective, les moyens de production, de distribution et d’échange, en vue de la suppression du salaire et de la production pour le profit et son remplacement par un système de production basé sur les besoins humains.

Un système économique pour une Irlande unie

L’IRSP croit que la séparation de notre pays suivant la partition a contribué à l’instabilité économique du Nord et du Sud et assez largement à la perpétuation de la discrimination et de l’exploitation. Une commission, rassemblant tous les représentants de la classe ouvrière organisée, devrait être mise sur pied pour penser aux moyens et voies permettant d’établir un système économique pour l’ensemble de l’Irlande.

L’Union européenne

L’IRSP soutient la demande pour le renforcement de l’indépendance de notre nation. Bien qu’il faille reconnaître un large soutien aux avantages conférés par l’adhésion de l’Irlande à l’UE, l’IRSP note également que les problèmes associés à cette adhésion sont aussi incohérents avec les besoins d’une société socialiste. L’IRSP soutient ainsi les tentatives pour une plus grande coopération entre les organisations politiques socialistes européennes.

L’environnement

Réduire la dépendance au véhicule privé et donc réduire le taux d’émission de CO2 dans l’atmosphère est important. Cela ne peut se faire qu’à travers un mode de transport alternatif qui devrait être mis en place, comprenant l’exclusion de tous les véhicules privés des centre-villes, l’interdiction d’utilisation de produits chimiques qui sont dangereux pour l’environnement et qui sont simplement utilisés car ils sont profitables, la poursuite d’une politique visant à réduire notre dépendance aux sources d’énergie non renouvelables, à la fois sur le place domestique et industriel, et un engagement clair pour utiliser des sources d’énergie renouvelables en tant que principales sources d’énergie. Tous les déchets devraient être recyclés et les déchets à faible toxicité non recyclables devraient être utilisés comme des sources d’énergie. Il faudrait ériger une opposition totale à toute toute forme d’activité nucléaire, que ce soit en ce qui concerne l’énergie civile ou les armes et demander la fermeture immédiate de la centrale nucléaire de Sellafield. Enfin il faudrait rechercher le retrait de toute substance cancérigène et recherche à mettre un terme à la destruction délibérée des forêts tropicales.

Le logement

L’IRSP croit que la crise actuelle du logement peut être solutionnée par une approche portant sur toute l’Irlande et selon laquelle les expériences et les ressources de tous les services du logement social devraient être mobilisées. L’IRSP appelle à l’établissement d’une commission du logement rassemblant les représentants du secteur du logement et des syndicats, du Nord et du Sud, avec pour seul but de résoudre les besoins nationaux de logement.

Le réseau ferré de toute l’Irlande

De toute urgence, l’IRSP réclame la création d’une commission nationale d’enquête pour rechercher le moyen le plus effectif visant au ré-établissement du réseau ferré national. En reconnaissant l’urgence de la crise environnementale, l’IRSP appelle à l’établissement d’un programme, doté de toute les ressources nécessaires, de travaux publics avec la capacité légale de planification pour acquérir des terres et permettre le ré-établissement du réseau ferré à travers toute l’île irlandaise.

La mondialisation

L’IRSP est résolument opposé au processus de développement économique décrit comme la mondialisation, étant donné que cette dernière favorise la libre circulation du capital et tend à mettre l’accent sur l’exploitation des pauvres et des nécessiteux afin de maximiser les profits. Le Parti est en faveur d’un soutien sans réserve au mouvement alter-mondialisation et appelle les mouvements syndicaux à lancer un boycott des sociétés transnationales qui enregistrent un record d’exploitation des peuples du Tiers Monde. De plus, et à la lumière de l’actuelle récession, l’IRSP appelle à la nationalisation de toutes les principales banques et à la poursuite judiciaire des PDG de ces banques qui sont responsables de l’effondrement du secteur bancaire en Irlande.

L’égalité

Malgré les changements qui ont pris place en Irlande dans son ensemble, la structure fondamentale de la société dirigée par une classe, n’a pas été modifiée. L’IRSP reconnaît que la classe ouvrière en Irlande continue à être une force motrice dans la construction et le renforcement de l’économie irlandaise du Nord et du Sud et cela devrait se refléter dans un distribution plus égale des richesses et des ressources de la nation.

Le système éducatif

L’IRSP croit que la domination dans le système éducatif des intérêts sectaires et de l’Etat suivant la partition n’a pas permis la construction d’un système éducatif à la fois au Nord et au Sud et a largement contribué à la poursuite de la discrimination et de l’exploitation. En conséquence de quoi l’IRSP appelle à la formation d’une commission rassemblant les représentants de la classe ouvrière organisée, dont ceux de la communauté académique, afin d’examiner les voies et les moyens pour établir un système éducatif sur toute l’Irlande.

L’IRSP considère que la tentative de résister au remplacement du Eleven Plus, par les unionistes et quelques sections des communautés académiques catholiques, comme un geste élitiste, conservateur, étroit d’esprit, représentant les intérêts de la classe moyenne et qui va à l’encontre des intérêts de la communauté au sens large. Le Parti soutient la position adoptée par les chefs des écoles primaires et appelle à un abandon immédiat de ce processus de sélection dépassé et porteur de division et à son remplacement par un système de transfert juste et équitable des enfants du secteur primaire au secteur secondaire.

La santé

L’IRSP appelle à une révision majeure du système de santé au Nord et au Sud, en particulier à la création d’un seul système de santé pour toute l’île doté de plus grandes ressources pour, par exemple, améliorer des hôpitaux proches de la frontière comme ceux d’Altnagelvin et Letterkenny. L’IRSP soutient donc des demandes pour de plus grandes ressources disponibles pour la recherche, notamment pour les centres universitaires hospitaliers comme ceux de Belfast, Dublin et Galway.

Les femmes et le socialisme

Le mouvement socialiste républicain appelle à l’introduction immédiate de lois rectifiant le déséquilibre entre les hommes et les femmes, interdisant toute forme de discrimination basée sur le genre, reconnaissant le droit des femmes à choisir, renforçant la législation contre l’exploitation et introduisant un accès libre et universel aux soins de la petite enfance.

La culture irlandaise

L’IRSP reconnaît les changements culturels qui ont eu lieu au 21ème siècle en Irlande et accueille positivement toutes les tentatives visant à intégrer les nouveaux arrivants tout comme le besoin de construire une Irlande moderne et multiculturelle. Cependant l’IRSP reconnaît aussi l’importance de maintenir des formes culturelles traditionnelles et soutient la renaissance de la langue irlandaise. L’IRSP appelle à ce que la promotion des sports gaéliques ait plus de ressources, ainsi que la langue irlandaise et encourage l’émergence d’une approche sur toute l’Irlande visant à promouvoir la culture irlandaise. Les bureaux des Arts, du Nord et du Sud, devraient travailler ensemble pour une meilleure coopération dans des projets de coordination et de développement stratégique. Les communautés des Arts permettent un développement personnel et donnent du pouvoir aux communautés. Elles devraient donc bénéficier d’une mention spéciale dans les politiques culturelles et se voir attribuer un budget conséquent. Les journaux en langue irlandaise devraient avoir une audience plus large et le soutien financier du gouvernement. Toutes les autorités publiques et les bâtiments publics devraient travailler dans les deux langues tout en sachant pertinemment que les personnes parlant le gaélique ne devraient pas recevoir un traitement préférentiel ou que les emplois dans les administrations publiques ne devraient pas exiger une qualification en gaélique pour postuler ou pour des avancements.

Publicités
Cet article, publié dans Déclaration, Nouvelles du front, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s