RSF : Répression ciblée de l’Etat britannique et de celui des 26 comtés contre Republican Sinn Féin

Le fait que Des Dalton, président de Republican Sinn Féin, et Fergal Moore, son vice-président aient été arrêtés et mis en examen le 6 juillet, pour participation à une manifestation, est incontestablement le dernier épisode en date dans la campagne menée par le couple formé par les Etats britanniques et des 26 comtés pour faire taire Republican Sinn Féin.

Cette manifestation à Lurgan, organisée par Republican Sinn Féin le 23 janvier dernier, faisait partie d’une campagne menée pour faire sortir de prison le républicain vétéran martin Corey, interné sans procès depuis avril 2010, et pour protester contre la non-application de l’accord du 12 août dans la prison de Maghaberry.

Le 16 février, le RUC/PSNI avait envoyé une lettre au président de Republican Sinn Féin, l’accusant d’avoir participé à une « manifestation illégale » à Lurgan le 23 janvier.

Au mois de mai, Cáit Trainor, membre du Ard Chomhairle [comité central] de Republican Sinn Féin, fut arrêtée et mise en examen avec Sean Maloney, membre du Cumann [comité] Thomas Harte de Lurgan, pour une interview politique donnée à la chaîne Channel Four News en septembre 2010.

Pendant les manifestations à Dublin contre la visite de la Reine d’Angleterre en mai dernier, Diarmuid Ó Dúbhghlais, secrétaire du bureau de Dublin, fut arrêté, avec un autre membre de Republican Sinn Féin, uniquement pour leur participation à la manifestation. Diarmuid Ó Dúbhghlais fut pris en photo par les médias au moment de son arrestation le drapeau national à la main.

Le 30 juin, dans le Tipperary, la maison de Geraldine McNamara, nouvellement nommée responsable nationale de presse de Republican Sinn Féin, fut l’objet d’un raid de la Special Branch [équivalent de la DCRI] des 26 comtés qui refusèrent de lui laisser lire le mandat de perquisition et qui lui prirent ses téléphones portables. Cet acte, encore une fois, visait à faire taire et intimider les membres et sympathisants de Republican Sinn Féin.

Ce projet de harcèlement se poursuivit avec l’arrestation du président et du vice-président de l’organisation le 6 juillet. Le fait que le RUC/PSNI et que les Public Prosecution Services se soient opposées à la remise en liberté des deux hommes est à comprendre comme une tentative d’interner Des Dalton et Fergal Moore en détention préventive.

Le 8 juillet, Cáit Trainor fut à nouveau arrêtée à son domicile à Armagh et accusée d’avoir violé les conditions de sa remise en liberté, parce qu’elle avait participé à un rassemblement devant le commissariat du RUC de Lurgan, la nuit de l’arrestation de Des Dalton. Elle fut envoyée directement au tribunal de Craigavon.

Il est évident que le message non édulcoré du républicanisme révolutionnaire irlandais délivré par Republican Sinn Féin est redouté par Westminster, Stormont et Leinster House [parlement de Dublin]. Il s’agit d’un message et d’une cause dont les racines plongent profondément dans les coeurs du peuple irlandais. La vieille tactique consistant à enfermer le messager pour faire taire le message et l’idée même de liberté irlandaise, a échoué dans le passé et l’histoire nous enseigne qu’elle échouera encore, aujourd’hui et demain.

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s