Les maoïstes d’Irlande des années 1970 face à la réaction

Merci au camarade Budapestkick pour son récit et ses citations!

La librairie maoïste de Cork était sur Cattlemarket Street, près de Blarney Street, elle n’a ouvert que cinq jours avant sa fermeture suite à une émeute réactionnaire [‘mob’] de 700 à 1000 personnes du cru. Les drapeaux, les affiches, tout a été brûlé et la boutique a dû être abandonnée. Comme c’était le cas de la librairie de Limerick, les maoïstes vivaient là (trois sacs de couchage ont été capturés par la police). A cette époque, il y avait une immense hystérie autour du « péril rouge », surtout depuis qu’on prétendit que les maoïstes voulaient embrigader des enfants.

Voici quelques citations de la presse de l’époque:

« L’influence maoïste grandit à Cork… Le maoïsme de Cork pourrait être la menace dominante des années 1970. Les « amis des ouvriers » sont bien décidés à laisser leur empreinte. » Sunday Independent du 5 avril 1970.

« Les maoïstes ont leur propre plan pour détruire notre nation. Pour éliminer l’Eglise catholique. Les communistes reconnaissent que l’église est un pouvoir très puissant. C’est pour cette raison qu’ils dépensent des sommes d’argent astronomiques pour entraîner leurs agitateurs internationaux à attaquer l’Eglise dans les nations catholiques. Ils ont à leur disposition des ressources illimitées pour mener à bien ce projet. Ici en Irlande ils ont probablement plusieurs milliers d’agitateurs. L’église est la proie d’une attaque plus grande que vous n’imaginez. »
Père Luke Delaney, dans The Kerryman March du 14 mars 1970.

« Les enfants sont très impressionnables et ont des idées bien arrêtées. Il est vraiment trop facile de jouer sur leur idéalisme et leurs petites sympathies, ce qui est précisément la méthode de nos « amis » les maoïstes… Les leaders de 1916 ont donné leurs vies pour la liberté de l’Irlande. Avec nos propres vies nous devons préserver cette liberté contre tous les envahisseurs, sous quelque déguisement qu’ils se présentent »
Lettre au journal The Irish Independent du 26 mars 1970

Des parents du comté de la ville de Kilkenny se sont récemment plaints du fait que leurs enfants avaient reçu des exemplaires du Petit Livre Rouge de Mao Tsé Toung et d’autres publications communistes comme le « Red Patriot ». Ces parents préoccupés pensent que des activistes locaux de la gauche sont responsables. Ils soupçonnent aussi l’existence d’une cellule maoïste « clandestine » en développement dans la ville de Kilkenny. Une mère de famille s’est plainte de ce que sa fille a reçu un livre rouge des mains d’un jeune homme « barbu », qui lui a dit que le « communisme était une meilleure religion que le catholicisme ». Cette jeune enfant n’avait que onze ans.

Une autre mère de famille a fait la remarque suivante : « Mes deux garçons, l’un de dix ans, l’autre de douze ans, ont chacun leur Petit Livre Rouge. Je les ai jetés à la poubelle et je leur dit de ne plus jamais me ramener de la littérature communiste à la maison. »

« Il faut arrêter la distribution de propagande communiste à Kilkenny et il faut le faire MAINTENANT! Si rien n’est fait par les autorités dans les temps qui viennent pour arrêter les activités extrémistes des agitateurs rouges de Kilkenny, alors ce sont les habitants de cette belle ville qui pourrait juger nécessaire de rendre la justice eux-mêmes pour éliminer la cause de leurs craintes. »
Munster Express du 29 janvier 1971.

Cela me rapelle un passage de la trilogie de Raggy Boy : « Mon père s’était retourné contre le cinéma. Il disait que le cinéma avait été inventé par Lénine pour semer le désarroi dans la population de Cork. »

source : http://cedarlounge.wordpress.com/2011/06/16/stevie-and-the-red-menace-maoists-in-limerick-in-1970/

et : http://ephemeralleft.blogspot.com/2011/01/comedian-or-nutter-maoists-and-mass.html

Publicités
Cet article, publié dans Révolution, social, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les maoïstes d’Irlande des années 1970 face à la réaction

  1. Budapestkick dit :

    I’m flattered lads but could you at least credit me?

  2. it has been done,
    thanks again!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s