RSF : déclaration au sujet des récents développements dans la prison de Maghaberry

source : Irish Republican Information Service #267

Le 23 mai 2011, le département des prisonniers de guerre de Republican Sinn Féin a exprimé la colère de l’organisation face aux mauvais traitements dont souffrent sans discontinuer les prisonniers de guerre dans la prison de Maghaberry, comté d’Antrim.

Depuis le mois d’août 2010, les prisonniers de guerre ont respecté les conditions stipulées dans l’accord rédigé par eux-mêmes, les intermédiaires et le ministère de la justice de Stormont, dirigé par David Ford. Cependant, les gardiens, avec la connivence du directeur de la prison, ont refusé d’appliquer l’accord. Des propos du directeur actuel de la prison ont été cités par la presse il y a quelques semaines, expliquant qu’il n’avait pas été impliqué dans la rédaction d’un quelconque accord et qu’il n’a pas à le respecter.

Les prisonniers de guerre revendiquent un statut politique, lequel implique que soit rétablie la liberté de mouvement à l’intérieur de leur aile dans Roe House, qu’il soit mis fin aux fouilles corporelles et aux fermeture des cellules à des heures prématurées. La chaise BOSS est installée dans la prison, ce qui devrait retirer la nécessité de recourir aux fouilles corporelles. Depuis plusieurs semaines, le régime pénitentiaire a tenté de boucler en cellule les prisonniers de guerre à 19h20 (ou même 19h15) au lieu de l’horaire normal de 20h.

Le mercredi 18 mai 2011 à 19h20, une quarantaine de policiers anti-émeutes flanqués de cinq chiens ont pénétré dans la cantine et dans la cour pour renvoyer les hommes dans leurs cellules. Mais les prisonniers de guerre s’assirent et refusèrent de bouger, et l’escouade anti-émeute dut les transporter de force, un par un, dans leurs cellules.

Les prisonniers de guerre reçurent force coups de pieds et de poings et furent piétinés. Plusieurs d’entre eux ont été blessés. L’un d’entre eux a reçu coupures et contusions et s’est fait vraisemblablement casser le nez, un autre a une foulure au poignet et son bras est sévèrement enflé, un troisième a un doigt cassé et des tendons déchirés. Un autre a le dos démis, un cinquième est contusionné autour du cou et sur la tête, et beaucoup d’autres blessures sont rapportées.

Tous les prisonniers ont été menottés pendant l’assaut, rien que cela leur a occasionné des blessures. Une fois parvenue à l’intérieur de la prison, l’escouade anti-émeute munie de boucliers et de bâtons a tenté d’intimider les hommes par des cris et des hurlements sectaires : « on va s’occuper de vous, espèce de racaille fenian » tout en les foulant aux pieds (littéralement).

Le 24 mai, les gardiens déclarèrent aux prisonniers de guerre qu’ils étaient « désormais » bouclés en cellules, conformément à la Règle 32. Sous cette règle, les prisonniers de guerre sont bouclés en cellule pendant 48 heures, qui peuvent devenir 72 heures et cela pendant 28 jours s’ils « n’obéïssent pas à l’ordre avancée de réintégration des cellules le soir ». La situation n’aurait jamais dû atteindre ce point à nouveau.

En ce moment, les autorités pénitentiaires interdisent aux intermédiaires, dont la présence est souhaitée par les prisonniers de guerre, d’entrer dans la prison. Les intermédiaires sont forcés de devoir passer par le bureau de David Ford pour avoir la permission d’entrer dans la prison. Comme le personnel pénitentaire va subir une compression de personnel pour ne laisser là-bas que 500 gardiens, tout se passe comme si les autorités pénitentiaires voulaient maintenir une situation de confrontation avec les prisonniers de guerre pour justifier leurs primes et leur grand nombre.

Ces hommes dans la Roe House sont des prisonniers politiques républicains, emprisonnés pour leurs convictions politiques et non pas pour des activités criminelles, comme voudraient le faire croire certains médias.

Josephine Hayden
POW Department
Republican Sinn Féin
223 Parnell Street
Dublin

Publicités
Cet article, publié dans Prisonniers politiques, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s