Le frère de Jim Lynagh se fait tabasser par un gang de Provos dans le Monaghan

Article écrit le 15 mai par Suzanne Breen pour le journal Sunday World.

Aujourd’hui, les républicains vont se rassembler pour commémorer le 24è anniversaire de la mort de Jim Lynagh

Jim Lynagh et des sept camarades de son unité de l’IRA, qui furent assassinés par le SAS [‘Special Air Service’, les forces spéciales de l’impérialisme britannique] dans le village de Loughall, comté de Tyrone. Toutefois, le week-end dernier, Colm Lynagh, le frère du commandant défunt, et lui-même ancien prisonnier républicain, a été menacé et agressé lors d’un traquenard tendu par six provos à la sortie d’un bar dans la ville de Clones.

On lui a donné plusieurs coups de poing et on lui a intimé l’ordre d’arrêter de critiquer les leaders de Sinn Féin [provisoire]. « Ils m’ont accusé d’être un traître parce que j’avais critiqué la ligne du parti et affirmé que les provisoires n’étaient plus des républicains. J’ai été frappé par des hommes qui devaient avoir entre vingt et trente ans, des soldats du cessez-le-feu qui ne sont pas même dignes de lacer les souliers de Jim » a dit Colm Lynagh.

« Je crains fort qu’ils ne reviennent me chercher des noises, mais ni moi ni ma famille ne serons intimidés. Sinn Féin [provisoire] a abandonné la cause de la liberté de l’Irlande et ils ne nous feront pas taire. Le fait d’être le frère de Jim donne à mes paroles plus de crédibilité et fait davantage de moi une cible. »

Colm Lynagh explique que ses assaillants sont des sbires venant de l’autre côté de la frontière, du côté de Roslea, dans le comté de Fermanagh, et qu’ils agissent sous les ordres d’un vieux et célèbre commandant de l’IRA.

Jim Lynagh, de la Brigade du Tyrone de l’Est, qui mourut à lâge de 31 ans, faisait partie des commandant les plus redoutés et les plus « efficaces ». Les forces de sécurité lui attribuèrent plus de deux douzaines d’exécutions. La police le surnommait « le bourreau » et affirmait qu’il était l’un des hommes les plus durs qu’elle ait jamais interrogé. Jim Lynagh, qui fut conseiller municipal du parti Sinn Féin [provisoire] était extrêmement à gauche.

Il ne faisait pas confiance au Conseil de l’Armée et ourdissait des plans, avec d’autres membres de l’IRA, pour travailler de façon indépendante en tant que colonnes volantes et détruire des stations de police dans le comté de Tyrone, pour créer des « zones libérées » des Britanniques.

En mai 1987, les huit hommes de l’équipe de l’IRA tombèrent dans une embuscade des SAS alors qu’ils préparaient une attaque à la bombe et au fusil contre la station de police RUC de Loughall. Les SAS les tuèrent en utilisant plus de 600 balles. Jim Lynagh, Padraig McKearney, Patrick Kelly, Declan Arthurs, Seamus Donnelly, Eugene Kelly, Gerry O’Callaghan et Tony Gormley, tous moururent de balles dans la tête. Un civil innocent, Antony Hughes, fut lui aussi tué par balles.

Ce fut la perte en vies humaines la plus lourde pour l’IRA pendant le conflit. Il y a des soupçons contre certains leaders des provisoires, qui auraient contribué au traquenard afin de se débarrasser d’eux à cause de leur militance gênante.

Aujourd’hui, Colm Lynagh prendra la parole lors de la commémoration des membres de l’IRA morts à Loughall, auprès du monument qui se tient sur la colline près de Drumferrer à la frontière entre le Tyrone et le Monaghan. Breandan MacCionnaith du parti Eirigi prononcera le discours principal.

Colm Lynagh, qui a maintenant 46 ans, nous dit : « Les gens qui m’ont attaqué prétendent qu’ils sont de l’IRA, mais ce ne sont que des chemises noires et des fascistes qui veulent faire taire tous ceux qui dans la communauté républicaine les critiquent. J’ai fait campagne pour deux candidats républicains indépendants aux élections municipales et ils n’ont pas aimé ça. Ils m’ont suivi à la trace autour de Clones, expliquant à la cantonnade qu’ils allaient me faire taire pour de bon. Par trois fois pour leur échapper j’ai du quitter l’endroit où j’étais, mais ils me filaient. Alors que je parlais à la fille d’une amie dans la rue, ils se sont approchés. Ils m’ont donné plusieurs coups de poing. Quant à moi, je ne leur ai pas répondu.

Colm Lynagh, qui a passé huit ans à Portlaoise en tant que prisonnier de l’IRA et fut un membre important de Sinn Féin [provisoire] jusqu’en 2004 a dit qu’il était « profondément ébranlé » par cet incident. Il s’était auparavant engagé dans la campagne pour défendre Paul Quinn, âgé de 21 ans, originaire du Sud -Armagh. Quinn avait été battu à mort par huit provos armés de barres de fer et de battes hérissées de clous dans une ferme du Monaghan en 2007.

« Notre famille sait de quoi les Provos sont capables, mais nous continuerons à élever la voix. Nous sommes très désillusionnés par Sinn Féin [provisoire]. Ils ont signé le processus britannique et soutiennent des politiques de droite à Stormont » nous explique Colm Lynagh.

C’est Gerry Adams qui avait prononcé l’éloge funèbre aux funérailles de Jim Lynagh. A cette époque, Martin McGuiness était déjà impliqué dans des réunions secrètes avec Michael Oakley, l’agent du MI6 [services secrets britanniques]. Cependant, Adams avait dit aux personnes endeuillées au cimetière : « Tous ceux qui fricotent avec les Britanniques, avec le SDLP ou avec les institutions de l’Etat Libre sont des insensés qui se vendent sur le dos du peuple irlandais. »

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le frère de Jim Lynagh se fait tabasser par un gang de Provos dans le Monaghan

  1. feudeprairie dit :

    Courage…!
    Et au passage, honneur à son frère, un grand résistant et un grand MLM.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s