Message de la famille de Patsy O Hara

La récupération d’un passé révolutionnaire pour justifier l’ordre établi du présent est une chose bien connue en France, en Irlande aussi. En cette période de commémoration des grèves de la faim de 1981, l’obscénité récupératrice bat son plein. Avec un mélange de cynisme au sommet et d’amnésie pour la base, les provisoires tentent d’imposer un climat de pseudo-unanimité qui passe par la dépolitisation, mais aussi par l’insulte de leurs victimes dans le camp républicain. Contre cette insulte, Peggy O Hara réplique :

source : http://irsm.org/news/?p=293

J’écris ce message au nom de ma mère Peggy O Hara, mère du gréviste de la faim républicain socialiste irlandais Patsy O Hara, qui est mort le 21 mai 1981 à Long Kesh. Peggy O Hara souhaite déclarer son ennui et son dégoût face à la demande qui lui a été faite de participer à la commémoration de la grève de la faim organisée par Sinn Fein [provisoire] à Derry le premier mai. Comment pourrait-elle participer à une cérémonie lors de laquelle parlera Raymond Mc Cartney, qui fut l’un des treize membres du gang des provisoires de Derry qui ont attaqué et passé à tabac Patsy en 1976, pour la simple raison qu’il était membre de l’INLA.

Pourquoi Peggy O Hara devrait écouter les propos de quelqu’un qui utilise les noms des grévistes de la faim de l’INLA pour faire avancer ses ambitions électoralistes?

Nous sommes conscients que cet individu est le seul provisoire de Derry en rapport avec le grève de la faim, comme nous le rappelle l’image de lui affichée au cœur du quartier du Bogside, alors que les images des dix hommes qui sont vraiment morts sont reléguées dans un emplacement moins visible.

Il y a cinq ans, notre famille et celle de Michael Devine avions publié une déclaration commune demandant à l’ancien maire de Derry, Lynn Fleming (Sinn Fein [provisoire]) de prononcer, à l’attention des familles O Hara et Devine, des excuses officielles au nom du mouvement républicain provisoire pour les harcèlements et les attaques dont les deux familles ont souffert. Choses commises par les membres du mouvement provisoire pendant de nombreux mois, qui contribuèrent à l’emprisonnement de Patsy et de Mickey en 1976. Cette demande d’excuse est restée sans réponse.

C’est à cause des menaces de mort proférées par le mouvement provisoire contre le mouvement républicain socialiste que Mickey et Patsy firent un raid contre une armurerie à Lifford dans le comté de Donegal. Lors de ce raid, ils s’emparèrent de 28 fusils pour se protéger eux-mêmes et protéger le mouvement auquel ils appartenaient. Les deux hommes, avec trois autres, furent plus tard arrêtés à Derry et accusés de possession d’armes avec l’intention de s’en servir. L’accusation contre Patsy fut abandonnée, faute de preuves. Les trois autres et Mickey furent condamnés à 12 ans de prison. S’ils n’avaient pas ainsi été menacés, eux, leur mouvement l’IRSM et leurs familles, il y aurait eu moins de chance qu’ils ne se retrouvent en prison pendant cette période.

Notre famille a une immense admiration pour les volontaires de l’IRA qui ont combattu la machine de guerre britannique jusqu’à l’immobilisation. En revanche, les action de certains de leurs membres (y compris leur direction à Derry) n’avaient rien à voir avec la noblesse des buts, des objectifs et de la conduite qui devrait caractériser tout combattant de la liberté.

Encore une fois, nous demandons des excuses publiques.

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s