La vie d’E.R Dodds

Dodds est un très grand savant, en particulier il a fait avancer avec des auteurs comme J.P Vernant et Moses Finley la compréhension du monde grec ancien et archaïque. Grâce ces hellénistes, l’idéologie impérialiste occidentale du « miracle grec », qui faisait des Grecs anciens le peuple rationnel par excellence, en quelque sorte différent et au-dessus du reste de l’humanité, a été critiquée de façon informée et pénétrante. Dodds est connu pour ses thèses particulièrement percutantes, selon lesquelles Pythagore et Empédocle étaient en réalité des shamans grecs. Certes, cela est bien intéressant, mais pourquoi en parler sur Libération Irlande? Eh bien parce que, joie et surprise, nous avons appris que Dodds, lui-même Irlandais d’origine protestante, était un partisan du socialisme et du républicanisme irlandais!

Eric Robertson Dodds (26 juillet 1893 – 8 avril 1979) était un professeur irlandais de lettres classiques. Toutes ses publications étaient signées E. R. Dodds.
Dodds naquit à Banbridge, dans le comté de Down au Nord de l’Irlande, de parents instituteurs. Son père Robert, qui venait d’une famille presbytérienne, mourut d’alcoolisme lorsque le jeune Dodds avait sept ans. Sa mère Anne venait d’une famille d’origine anglo-irlandaise. Lorsque le jeune Dodds eut dix ans, il déménagea avec sa mère à Dublin, et fut élève au St Andrew’s College, où sa mère enseignait, puis au Campbell College à Belfast, dont il fut plus tard exclu pour  » conduite extrêmement insolente et préméditée ».

En 1912, Dodds fut reçu professeur à Oxford, au University College, en qualité de lecteur en lettres classiques, dans le cadre de la section nommée ‘Literae Humaniores’ (un diplôme en deux parties sur une durée de quatre ans, consistant en cinq cours où on étudiait les textes latins et grecs, plus sept cours d’histoire et de philosophie antique). Il comptait parmi ses amis d’Oxford Aldous Huxley et T.S Eliot.

En 1916, il fut expulsé d’Oxford à cause de son soutien au Soulèvement de Pâques à Dublin, mais il y fit son retour l’année suivante pour passer ses examens terminaux en Literae Humaniores, où il fut reçu professeur de plein droit. Son premier tuteur à Oxford fut A.B Poyton.

Après son succès universitaire, Dodds rentra à Dublin et y rencontra W. B. Yeats et George Russel. En 1919, il fut nommé professeur de lettres classiques à l’université de Reading près de Londres, et en 1923 il y épousa une Anglaise, Annie Edwards Powell (1886–1973). Ils n’eurent pas d’enfants.

En 1924, Dodds fut nommé professeur de Grec ancien à l’université de Birmingham. Il assista le poète Louis MacNeice dans sa traduction de l’Agamemnon d’Eschylle en 1936 et publia ses propres oeuvres poétiques en un volume : ‘Thirty-Two Poems, with a Note on Unprofessional Poetry’ (1929).

En 1936, Dodds devient professeur de Grec à l’Université d’Oxford, succédant à Gilbert Murray. C’est Murray qui avait recommandé Dodds auprès du premier ministre Stanley Baldwin (en effet, c’est la Couronne royale qui nommait les titulaires à ce poste), et cette nomination ne fut pas populaire auprès des collègues de Dodds. Il n’avait en effet pas servi pendant la Première Guerre Mondiale, ayant seulement travaillé pendant peu de temps dans un hôpital militaire en Serbie, puis avait invoqué l’exemption de service militaire pour les Irlandais.

En outre, son soutien au républicanisme irlandais et au socialisme allait contre lui, tout comme sa spécialisation dans le domaine non-conformiste du néo-platonisme. Il fut traité très durement par Denys Page, chef du College Christ Church où Dodds avait sa chaire de Grec ancien.

Dodds a exprimé pendant toute sa vie un grand intérêt pour les recherches psychiques et mystiques, et fut membre du conseil de la Société de Recherche Psychique, puis président de celle-ci de 1961 à 1963.

Il mourut en 1979 à Old Marston, au nord-est d’Oxford. Parmi ses travaux les plus connus figurent Les Grecs et l’irrationnel, qui étudie l’influence des forces irrationnelles dans la Grèce antique jusqu’à Platon, et Païens et chrétiens dans un âge d’angoisse, une étude sur la vie religieuse dans la période entre les empereurs romains Marc Aurèle et Constantin Premier. Il a d’autre part traduit et présenté trois textes majeurs pour les éditions Clarendon Press, les Eléments de théologie de Proclus, le Gorgias de Platon et les Bacchantes d’Euripide. Son autobiographie, Missing Persons, fut publiée en 1977.

Anecdote : le groupe pop-punk californien The Mr. T Experience a rendu hommage à Dodds dans la chanson The History of the Concept of the Soul dans l’album ‘Night Shift at the Thrill Factory’ de 1988. Les paroles de cette chanson résument un mémoire de philosophie fait par le chanteur Dr. Frank.

Publicités
Cet article, publié dans Biographie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s