Saignée de l’emploi dans les 6 comtés

D’après The Belfast Telegraph du 7 décembre 2010.

L’ampleur de la main d’œuvre employée en Irlande du Nord, qui était jadis une région industrielle très importante, s’est réduite de plus de 50% lors des deux dernières décennies. Les industries textiles, de production de machines-outils ainsi que d’autres usines employaient déjà moins de 50% de la main d’œuvre du secteur privé en 1990. Ce secteur industriel ne représente plus que 22,7% du secteur privé, d’après les chiffres de la Commission pour l’Egalité.

D’après les chiffres du rapport de la 20è réunion annuelle de la Commission, pour la première fois dans la décennie, le nombre de salariés a lui aussi baissé en termes absolus, ce qui est une preuve de l’impact de l’affaiblissement économique sur la main d’oeuvre nord-irlandaise en général. Le nombre de salariés est passé à 517.272, subissant une hémorragie de 12.585 personnes, soit 2,4%. Les statistiques ne concernent que l’année 2009, et ne reflètent donc que les premières phases des effets de la récession. En ce qui concerne la ligne de démarcation religieuse, les protestants représentent 55% de la main d’oeuvre salariée, contre 45% de catholiques : ces chiffres mesurent les pourcentages de ceux qui sont disponibles pour un emploi.

Cependant, les évolutions démographiques de la région, qui voient les catholiques dépasser en nombre les protestants dans la tranche d’âge des jeunes de moins de 35 ans, ont fait que plus de catholiques que de protestants ont postulé pour un emploi pour la troisième année de suite (51% contre 49%, soit une différence de 10.465 personnes).

Quand au secteur public, il souffre de moins de pertes d’emplois. Les fonctionnaires ont été relativement protégés depuis le début de l’affaiblissement économique, avec une réduction d’effectifs de 830 personnes, comparée aux 11.755 personnes en moins dans le secteur privé, d’après les mêmes statistiques. Mais cette situation est appelée à changer avec les réductions d’effectifs prévues par les coupes budgétaires affectant les différents ministères.

Les statistiques de la Commission pour l’Egalité concerne couvre toute le spectre de la main d’oeuvre, et il s’avère que le taux d’emploi chute plus vite chez les protestants et les hommes que chez les catholiques et les femmes : 6.806 protestants ont perdu leur emploi, contre 3.899 catholiques, et 8.655 hommes ont été touchés contre 3.930 femmes. Les seules catégories de travailleurs qui n’ont pas été envisagées par la Commission ont été les enseignants, les travailleurs individuels et ceux qui travaillent dans des entreprises de moins de 11 employés.

Publicités
Cet article, publié dans économie, social, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s