Une enquête montre qu’une partie significative du peuple irlandais s’oppose à la domination britannique

Déclaration de Des Dalton, président de Republican Sinn Féin, du 7 octobre 2010

L’étude menée par Jonathan Tonge, professeur de sciences politiques et chef du département de sciences politiques à l’université de Liverpool, confirme le fait qu’il subsiste une partie significative du peuple irlandais qui s’oppose à la domination britannique en Irlande.

Les résultats de l’enquête, qui montrent que 14% des nationalistes expriment de la sympathie pour les raisons de la continuation de la résistance à l’occupation britannique reflètent le niveau historique du ferme soutien pour la lutte contre la domination britannique en Irlande. Les deux référendums de 1998 dans les 26 comtés au sujet de l’amendement des articles 2 et 3 de la constitution de 1937 de l’Etat du Sud [articles portant sur la revendication de la souveraineté de toute l’île d’Irlande par l’Etat du sud], et dans les 6 comtés au sujet de l’Accord de Stormont avaient montré des chiffres similaires exprimant l’opposition à la partition et à la domination britannique.

Le professeur Tonge a dit que l’enquête avait été menée pour mettre en question l’idée que 99,9% des gens étaient contre la continuation de la lutte contre la domination britannique. Il a affirmé en outre qu’il est faux de dire que les républicains irlandais qui continuent la lutte contre le maintien de la domination britannique n’ont pas de soutien.

Fondamentalement, l’enquête ne fait que souligner la leçon de l’histoire irlandaise. Malgré le refus virulent et la condamnation de la résistance de la part des institutions politiques à Leinster House, Stormont, Westminster, Washington et Bruxelles et de la part de la majorité des médias, il subsiste une section du peuple irlandais qui refuse d’être achetée et intimidée et qui n’accepte pas la partition et l’occupation britannique de son pays.

Cet article, publié dans Déclaration, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Une enquête montre qu’une partie significative du peuple irlandais s’oppose à la domination britannique

  1. Liam dit :

    En fait au lieu de traduire ces commentaires inutiles de Des Dalton, il aurait fallut traduire les conclusions de l’etude. Selon l’etude, un nationaliste sur sept soutient la lutte. Mais l’etude dit que le chiffre est encore plus eleve car les gens n’osent pas dire tout haut ce qu’ils pensent pour des raisons de securite, donc un sur cinq est plus realiste. De plus, l’etude dit que ce soutien est concentre chez (a) des gens en dessous de 35 ans, (b) males, (c) vivant dans des quartiers economiquement defavorises.

    • merci beaucoup pour tes remarques, Liam. Un article de presse sur le détail sociologique des résultats vient d’être traduit.
      Nous pensons que ce que les organisations politiques ont à dire là-dessus est le plus important, et que le président de RSF a complètement droit à la parole sur Libération Irlande.

  2. Lal Salaam dit :

    Irlande du Nord : Arrestations de républicains « dissidents »
    Samedi, neuf personnes, entre 19 et 71 ans, appartenant aux « dissidents » républicains irlandais (ceux qui dénoncent les termes de l’accord de paix) ont été arrêté en Irlande du Nord. Un pistolet, des munitions et du matériel pouvant servir à fabriquer une bombe auraient été retrouvés lors de leur interpellation. Les policiers les accusent d’être responsables d’une vague d’attentats et de tentatives en Irlande du Nord. Près de trente tentatives ou attentats ont frappé la province britannique cette année, tous attribués à des dissidents de l’IRA.

    Une voiture piégée avait encore explosé lundi passé à Londonderry. Peu après minuit, la police a été avertie de l’action, ce qui lui a permis de faire évacuer les lieux avant la déflagration, qui a principalement causé des dégâts matériel (néanmoins très importants). Deux officiers de police ont toutefois été légèrement blessés après avoir été plaqués au sol au moment de l’explosion. Le lendemain, la Real-IRA avait revendiqué l’attaque. La bombe avait été déposée devant l’Ulster Bank.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s