Attentat à Belfast contre les services de renseignement britanniques

Article tiré de la presse bourgeoise (Le Monde) rapportant à sa façon une action militaire frappante,  qui nous montre 3 choses :

1. Malgré ce que disent les medias et le gouvernement, Belfast n’est ni normalisé ni pacifié  : l’explosion a lieu au moment précis où intervient la « dévolution », c’est-à-dire le transfert de certains pouvoirs de Londres à Stormont.

2. Cela souligne que malgré le « transfert des pouvoirs », le MI5  y échappe et reste à son poste de contrôle : l’explosion a lieu à l’endroit précis où travaillent des centaines d’agents secrets.

3. Cela souligne la présence de l’Etat britannique et de son appareil répressif et le refus de l’accepter en Irlande.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/04/12/un-attentat-a-belfast-contre-les-services-de-renseignement-britanniques-marque-le-transfert-des-pouvoirs-de-police_1332035_3214.html

Une voiture piégée a explosé, dimanche, à Belfast près du siège des services britanniques du renseignement intérieur (MI5), en Irlande du Nord, sans faire de victimes. L’explosion a eu lieu derrière l’ancien camp militaire de Palace Barracks Hollywood le jour du transfert des pouvoirs de police et de justice de Londres vers Belfast, dernière étape du processus de paix entre catholiques et protestants.

Plusieurs maisons dans la zone de l’explosion ont été évacuées et leurs habitants relogés dans un centre d’accueil. Selon les services de sécurité, l’engin explosif se trouvait dans un taxi détourné qui a été conduit à l’arrière des anciens bâtiments militaires. Le chauffeur a alors sauté hors de son véhicule en criant « C’est une bombe ! ». Des centaines de personnes sont employées au siège du MI5, visé par l’explosion.

Une trentaine d’années de violences entre catholiques indépendantistes et protestants unionistes en Irlande du Nord, appelées les « troubles », ont pris fin en 1998 avec l’accord de paix dit du vendredi saint, qui a notamment ouvert la voie à la mise en place d’un gouvernement biconfessionnel.

L’assemblée régionale d’Irlande du Nord a approuvé, début mars, un accord historique entre catholiques et protestants prévoyant le transfert à partir du 12 avril, des pouvoirs de police et de justice de Londres vers Belfast, dernière étape du processus de paix. Cette question était le dernier obstacle à l’application complète des accords de paix de 1998, qui avaient mis fin à plus de trente ans de violences intercommunautaires ayant fait environ 3500 morts.

Cet article, publié dans Nouvelles du front, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s